FIBA U19 : Le Canada éliminé par les États-Unis

La séquence victorieuse des moins de 19 ans pour le Canada est arrivée à terme : le groupe masculin des États-Unis a battu celui du Canada 92-86 en demi-finale de la Coupe du monde U19 de la FIBA. Les Français et les Américains sortent donc vainqueurs du carré d’as pour se disputer les grands honneurs du tournoi. Dans la défaite, les Québécois Bennedict Mathurin et Olivier-Maxence Prosper ont signé de jolies performances pour les hommes en rouge, samedi.

Les jeunes Canadiens s’étaient bien battus contre l’Espagne afin d’accéder à cette étape de la compétition, mais l’obstacle que représentaient Chet Holmgren, Michael Miles, Ryan Kalkbrenner et compagnie était simplement trop grand pour leurs voisins du nord.

Après des grandioses prestations de Zach Edey et Caleb Houstan contre les espagnols, ces deux noms ont répondu présent à nouveau samedi après-midi, avec 16 points et 16 rebonds puis 23 points et 3 passes, respectivement. Les deux membres québécois de la formation de Paul Michael Weir ont également répondu à l’appel face au plus rude adversaire du tournoi.

Mathurin, de l’université de l’Arizona, s’est démarqué de 19 points, sur un rendement de 41%, en plus de 5 rebonds et 3 passes décisives, alors que Prosper s’improvisait cinquième meilleur marqueur de son équipe en ajoutant 9 points et 6 rebonds au tableau. Malheureusement, le Canada n’a pas converti suffisamment des ses tentatives totales en tant qu’unité – seulement 30/85 (35%) – contre une formation américaine qui réussissait la majorité de ses essais à 2 points (55%).

Le contraste d’efficacité aura finalement été le facteur déterminant de la victoire des jeunes hommes en bleu, alors qu’un total de 11 joueurs mettait au moins un panier, contre seulement six pour les opposants. Michael Miles et Kenneth Lofton Jr. ont mené la charge avec d’efficaces productions de 15 et 16 points, respectivement, tandis que Chet Holmgren inscrivait 12 points sur un rapport de 5/7, en plus de 8 rebonds.

Ce dernier est considéré par la majorité comme étant le meilleur espoir en vue du repêchage de 2022; du haut de ses 7 pieds et âgé de 19 ans, le gaillard fait preuve d’une rare combinaison de taille et d’habiletés périphériques. On pourrait d’ailleurs en dire autant du Français Victor Wembanyama avec qui Chet croisera le fer dans le cadre de la finale du tournoi U19.

Âgé de seulement 17 ans, Wembanyama domine chez les moins de 19 ans jusqu’à présent. Malgré son match plus difficile face aux Serbes en demi-finale (9 minutes, 1 points, 0/2 du terrain), nos cousins européens sont parvenus à passer au prochain tour en vue d’un affrontement avec les États-Unis. Or, le centre de 7 pieds 2 pouces se devra de mieux mettre ses talents de l’avant contre son futur rival potentiel en Holmgren.

Wembanyama devrait être sélectionné au premier rang du repêchage de la NBA en 2023, il s’agira donc d’un duel de taille, dimanche le 11 juillet à 12h00. C’est à ne pas manquer.

Plus :

Image par défaut
Liam Houde
Liam a gradué en journalisme au Collège La Cité, à Ottawa. Il aime marier son amour de la rédaction avec sa passion pour le basketball et son objectif est de faire du Québec un endroit où ce sport est un élément clé de la culture.
Publications: 892