Le « Big 3 » des Bucks amène l’équipe à une victoire du Larry O’Brien

Hier soir, les Suns accueillaient les Bucks pour le premier match d’un « 2 de 3 » à la suite duquel une équipe soulèvera le trophée Larry O’Brien. Tandis que l’équipe à domicile espérait que Chris Paul retrouve ses moyens et que Devin Booker poursuive sur sa lancée, les visiteurs avaient besoin que leur « Big 3 » se lève pour l’occasion. Les deux joueurs des Suns n’ont pas été mauvais hier soir, mais c’est la formation du Wisconsin qui a remporté son pari – elle qui se retrouve aujourd’hui à une seule victoire d’un premier titre en 50 ans.

Après 12 minutes, pourtant, tout allait bien pour les Suns. À un certain moment, ils avaient une avance de 16 points et ils étaient en parfait contrôle de la rencontre.

Un partisan dans les estrades en a même profité pour se moquer des lancers francs de Giannis Antetokounmpo en comptant des billets de 100 $.

Or, ça s’est gâté pour la troupe de Monty Williams par la suite. Giannis, Khris Middleton et Jrue Holiday ont activé la machine et, à la demie, les Bucks menaient par trois points.

La deuxième demie a été âprement disputée entre les deux formations. En retard de 10 points dans les dernières minutes de la joute (quelque peu après un gros tir réussi de Middleton), les Suns n’ont pas baissé les bras et sont revenus dans la rencontre, notamment grâce à ce tir miraculeux de Devin Booker.

Or, après Middleton, ce sont les deux autres gros morceaux des Bucks qui se sont signalés en fin de match. Un vol de balle de toute beauté d’Holiday s’est transformé en un dunk monstrueux de Giannis.

Les ténors des Suns ont manqué d’énergie par la suite et n’ont su compléter la remontée dans l’une des joutes les plus enlevantes des présentes séries.

En fin de compte, pour Giannis, c’est 32 points, 9 rebonds et 6 passes décisives, des chiffres qui s’ajoutent à une performance en finale majestueuse pour le Grec.

Pour Middleton, c’est 29 points (incluant des tirs cruciaux), 7 rebonds et 7 passes décisives.

Pour Holiday, qui avait beaucoup à se faire pardonner après un match #4 difficile, c’est 27 points, 13 passes décisives et, surtout, le vol de balle qui a donné la victoire aux Bucks. Il a connu tout un match.

Chez les Suns, qui ont vu leur séquence de 13 victoires de suite durant les présentes séries alors qu’ils menaient par 10 points à un certain moment de la rencontre prendre fin, personne n’a vraiment connu une soirée misérable (les pourcentages de réussite aux tirs de l’équipe étaient excellents). Chris Paul a toutefois connu un match un peu plus difficile et on est en droit de se demander si les jambes du Point God ne sont pas en train de le lâcher – ou son poignet blessé.

Quant à Booker, c’est une autre performance de 40 points qui est gaspillée par son équipe, une deuxième en deux matchs, d’ailleurs. C’était une première dans l’histoire de la finale de la NBA.

Notons aussi que malgré des opportunités limitées, Mikal Bridges et Cam Johnson ont été très efficaces. Ça vaut la peine de le mentionner.

Les Bucks auront donc l’occasion de soulever le trophée Larry O’Brien mardi soir, ce qui serait une première en 50 ans. Voyons voir si les Suns pourront répliquer pour forcer un match ultime dans une série qui nous a offert du basketball de très grande qualité.

Image par défaut
Félix Forget
Publications: 36