Officiel : Le play-in sera de retour

Le conseil des gouverneurs (propriétaires) de la NBA a donné son verdict : le tournoi de play-in sera de retour et précèdera à nouveau les séries éliminatoires en 2021-2022. La compétition mettant en vedette les équipes classées de la 7e à la 10e position de chacune des deux conférences aura lieu du 12 au 15 avril 2022, selon Shams Charania de The Athletic.

Ces dates complètent désormais l’horaire entier pour la prochaine campagne de la NBA, qui présentera un calendrier « normal » pour la première fois depuis que la ligue a mis ses activités sur pause lorsque la pandémie de la COVID-19 a frappé l’Amérique nu Nord, au mois de mars 2020.

Voici à quoi vous devriez vous attendre pour 2021-2022 – à vos calendriers :

Le play-in est de retour pour une troisième année consécutive après avoir été introduit aux partisans à l’occasion de la bulle d’Orlando à l’été 2020. La formule à laquelle nous aurons droit la saison prochaine devrait être similaire ou identique à celle que nous venons d’observer au printemps 2021. Or, rien n’est encore confirmé de ce côté.

Le format du court tournoi a été modifié entre sa première édition et sa deuxième : cette année, quatre équipe de chaque conférence, de la 7e place à la 10e place, croisaient le fer afin de déterminer les deux clubs qui accèderaient aux séries éliminatoires par le biais des 7e et 8e rangs.

En bref, la 7e position et la 8e position jouaient un match afin d’obtenir une 7e place définitive – et ensuite faire compétition à la 2e tête de série dans un « 4 de 7 » classique –, le perdant se mesure ensuite au gagnant du match qui se jouait entre la 9e et 10e position pour établir une ultime 8e place en séries qui elle affronte ensuite la formation avec la meilleure fiche de la conférence dans le cadre d’une série classique, aussi.

Cette méthode permet à plus d’équipes à travers la ligue d’avoir une chance d’atteindre les playoffs, donc, à plus de partisans d’avoir espoir et de conséquemment porter attention au produit de la NBA, plus longtemps. Considérant également le bénéfices monétaires qu’engendre la tenue d’un tel tournoi (très médiatisé) est donc largement en faveur de la ligue et de son profit.

Cependant, l’existence d’un tel concept peut désavantager les clubs de milieu de peloton qui se sont battus au fil de 82 rencontres (ou 72) dans l’objectif de se mériter une 7e place difficilement gagnée, parce qu’ils peuvent glisser hors du tableau éliminatoire avec seulement deux défaites consécutives.

C’est également le cas pour les concessions qui entrent dans la compétition avec un bilan bon pour le 8e échelon, puisque ces derniers aussi peuvent perdre leur privilège en deux parties. D’ailleurs, c’est ce qui est arrivé aux Warriors de Golden State après une défaite face aux Lakers et aux Grizzlies, respectivement.

Le tournoi en tant que tel est excitant, particulièrement lorsque des vedettes comme LeBron James, Stephen Curry, Jayson Tatum, Bradley Beal, Russell Westbrook et Ja Morant y participent, mais n’empêche qu’aucun de ces hommes n’a même aperçu la lumière du deuxième tour d’activités; aucune des équipes à être sortie triomphante du play-in (Lakers, Grizzlies, Celtics, Wizards) n’a battu son opposant de première ronde.

Tout de même, les revenus additionnels et l’intérêt immense qu’a généré la plus récente version du tournoi était amplement suffisante afin d’assurer sa longévité, du moins, jusqu’en 2022. Peut-être que certains opposants de l’idée se lèveront contre la décision des gouverneurs, comme LeBron et Luka Doncic, mais ça reste à voir. Nous en aurons davantage sur le tournoi de play-in 2021-2022 lorsque plus d’information sera rendue disponible.

Image par défaut
Liam Houde
Liam a gradué en journalisme au Collège La Cité, à Ottawa. Il aime marier son amour de la rédaction avec sa passion pour le basketball et son objectif est de faire du Québec un endroit où ce sport est un élément clé de la culture.
Publications: 892