France-Slovénie : une fin de match spectaculaire offre la victoire aux Bleus

Les équipes masculines de basketball de France et de Slovénie croisaient le fer tôt jeudi dans le cadre du carré d’as du tournoi olympique, afin de déterminer qui ira se disputer l’or en finale. Luka Doncic a mené sa troupe avec un vaillant effort – et un triple-double – mais Rudy Gobert, Nicolas Batum et Evan Fournier représentaient un défi de trop grande envergure pour les Slovènes. Précédemment, durant la nuit entre le 4 et le 5 août, Team USA défaisait l’Australie 97-78 pour passer à la dernière étape du tournoi pour une quatrième édition consécutive.

La médaille d’or sera donc en jeu lorsque les Français affronteront les Américains, vendredi prochain à 22h30 (heure du Québec).

D’abord, chapeau aux Australiens qui ont bien fait à Tokyo cette année, malgré la récente défaite aux mains de la puissante formation des États-Unis. Patty Mills, nouvellement membre des Nets de Brooklyn, a porté le chapeau de leader avec brio tout au long de ce parcours, ponctuant le tout d’une performance de 15 points, 8 passes décisives et 3 vols, convertissant trois de ses cinq tentatives aux 3 points.

Dante Exum s’est également démarqué pour les Boomers avec 14 points et 4 rebonds, mais l’équipe ne se serait pas rendue aussi loin sans les efforts soutenus de Joe Ingles, Matisse Thybulle, Matthew Dellavedova, Jock Landale, Aron Baynes, et autres. Il ne serait pas faux d’affirmer que le programme de basketball australien est en santé et que de belles choses se dessinent à l’horizon pour ce groupe.

De l’autre côté du terrain, toutefois, Team USA était dominante sur tous les plans, particulièrement lors de la deuxième demie. Ils ont comblé un déficit de 15 points après un départ rocailleux pour finalement empocher le gain par 19 points. Il s’agissait d’un témoignage idéal du talent de cette escouade, lorsqu’elle enclanche la seconde vitesse.

Kevin Durant et Devin Booker ont mené la charge offensive avec 23 et 20 points, sur des rendements de 52% et 70%, respectivement. KD y ajoutait 9 rebonds et 2 vols alors que Jrue Holiday s’illustrait avec un quasi triple-double de 11 points, 8 rebonds et 8 passes. Au total, les Américains tiraient le ballon avec une efficacité de 51%, contre 41% pour les Aussies : ce qui aura finalement été la différence en deuxième portion de joute.

De plus, Zach LaVine n’a pas manqué d’épater la foule avec quelques dunks :

https://twitter.com/hoops_bot/status/1423158002572402688

Pour ce qui est du match suivant entre les Bleus et la bande de Luka Doncic, l’histoire s’est écrite bien différemment. Si le résultat de la partie États-Unis-Australie représentait un véritable gouffre, ce n’était pas le cas à l’occasion de cet autre match.

Serrée jusqu’à la fin, cette rencontre a mis de l’avant du grand basketball de qualité, incluant le dernier jeu du match – pour la gagne – signé Nicolas Batum. À moins de 10 secondes de la sirène finale, Luka Doncic manie un ballon chaud pour la Slovénie alors qu’ils ne tirent de l’arrière que d’un point. Malgré une permutation défensive de Gobert sur Luka au périmètre, ce dernier opte pour la passe et Klemen Prepelic s’en sert pour attaquer l’anneau.

Plus que deux secondes au cadran… et Batum effectue ce contre monumental :

Le buzzer retentit. Les Bleus célèbrent. Luka Doncic regrette, tandis qu’il goûte à son tout premier revers sur la scène internationale dans les couleurs de sa nation. Le Wonderboy a désormais une fiche de 17-1 avec la Slovénie, mais peut tout de même se réjouir d’avoir été le fer de lance de la meilleure édition de l’équipe dans l’histoire des Jeux olympiques (ils ont remporté l’or à l’Eurobasket en 2017, mais c’était alors Goran Dragic le MVP de la formation, ainsi que du tournoi).

Après s’être blessé à la main dans la rencontre, Doncic a endossé un rôle davantage de passeur et termine avec une prestation de 16 points, 10 rebonds et 18 assistances pour enregistrer le premier triple-double olympique depuis LeBron James en 2012.

Afin de combler le manque de paniers laissé par Luka, Mike Tobey s’est levé avec 23 points et 8 rebonds dans un effort ultimement insuffisant. La menace de la France, notamment Rudy Gobert, était simplement trop pour leurs adversaires.

Le pivot de 7 pieds, 1 pouce du Jazz de l’Utah en NBA s’est avéré être monstrueux sous le panier; il a ajouté 9 points, 16 rebonds et 4 blocs durant la matinée. Evan Fournier et Nando De Colo méritent également d’avoir leur production soulignée, grâce à 23 et 25 points, respectivement.

Batum, lui, a connu un match plus difficile au boulot, ne convertissant qu’un seul de ses cinq lancers pour un total de 3 points, mais le joueur des Clippers de Los Angeles mérite tout de même le statut de héros de la journée pour la France. Son bloc restera à jamais gravé dans la mémoire des partisans de basketball français.

Le match final des Jeux aura lieu demain, vendredi le 6 août, à 22h30 (heure du Québec) entre Kevin Durant et les États-Unis, et Rudy Gobert et la France. C’est un rendez-vous à ne pas manquer.

Image par défaut
Liam Houde
Liam a gradué en journalisme au Collège La Cité, à Ottawa. Il aime marier son amour de la rédaction avec sa passion pour le basketball et son objectif est de faire du Québec un endroit où ce sport est un élément clé de la culture.
Publications: 893