Une septième médaille d’or consécutive pour les Américaines

Le groupe féminin de basketball olympique représentant les États-Unis poursuit son ère de dominance aux Jeux en remportant une septième médaille d’or consécutive. Les Américaines, menées par les vétéranes Diana Taurasi et Sue Bird, ont défait le Japon 90-75 dans le cadre du match ultime du tournoi olympique, alors que la France complète le podium en battant la Serbie pour le bronze.

Pour les Japonaises, il d’agissait d’une première place sur le podium dans l’histoire du sport, et d’être en mesure d’accomplir l’exploit devant ses partisans en sol familier se doit d’être une source de joie immense pour ces joueuses. On aurait apprécié l’or, mais on se satisfait probablement de l’argent à Tokyo. Il y a là raison de se réjouir, puisqu’on croisait le fer au sommet avec la plus grande dynastie de l’histoire du basketball.

Une dynastie, c’est le cas de le dire, la Team USA féminine n’a pas goûté à un seul revers depuis 1992… Il s’agit d’une séquence victorieuse de 55 matchs sur laquelle ces femmes surfent.

Diana Taurasi du Mercury de Phoenix et Sue Bird du Storm de Seattle dans la WNBA, respectivement, inscrivent désormais leur nom dans les livres d’histoire du basketball, eux qui deviennent les premières athlètes de ce sport – tous sexes confondus – à gagner cinq médailles d’or au fil de leur carrière olympique.

Les reines des JO ont mené ce groupe avec brio, autant sur le terrain qu’à l’extérieur de celui-ci, mais ont finalement été éclipsées par le jeu de Breanna Stewart sur les parquets de Tokyo, alors que la forward de 26 ans décrochait le titre de MVP du tournoi. Stewart a connu toute une année en tant qu’athlète.

Kevin Durant a décroché le Joueur le plus utile pour les hommes

L’Américaine peut se vanter d’avoir été sacrée championne de l’EuroLigue, de la WNBA et des Jeux olympiques… la même année.

Sa coéquipière de Team USA, A’ja Wilson des Aces de Las Vegas, s’est également glissé parmi l’équipe étoile de la compétition, selon la FIBA. Rui Machida (Japon), Emma Meesseman (Belgique) et Sandrine Gruda (France) sont les autres noms à mériter leur place sur ce cinq partant élite.

Une autre des femmes à se démarquer lors de l’événement est Brittney Griner du Mercury de Phoenix, en enregistrant 30 points à l’occasion du match final, pour se couvrir d’or. Elle est la première à accomplir le fait d’armes dans l’histoire du programme.

Autant dans la catégorie masculine que celle féminine, les États-Unis d’Amérique règnent sur l’univers du basketball avec une main de fer. Or, cette notion pourrait rapidement changer, alors que le reste du monde s’améliore à un rythme ahurissant à ce chapitre. Mais d’ici là, vous risquez d’entendre encore souvent les mots « Team USA » et « médaille d’or » dans la même phrase très souvent.

Image par défaut
Liam Houde
Liam a gradué en journalisme au Collège La Cité, à Ottawa. Il aime marier son amour de la rédaction avec sa passion pour le basketball et son objectif est de faire du Québec un endroit où ce sport est un élément clé de la culture.
Publications: 894