Jalen Green : «Je pense que j’aurais dû être No. 1»

Après une rencontre entre les Rockets de Houston et les Pistons de Detroit mardi soir, dans le cadre de la Summer League, Jalen Green – deuxième choix au total du repêchage de 2021 – s’est penché sur les comparaisons incessantes entre lui et le premier choix Cade Cunningham. Les deux recrues se sont livré tout un duel dans cet affrontement qui s’est terminé en faveur des Rockets, au compte de 111-91. Écoutez ci-bas les commentaires de Jalen à la suite de sa performance de 25 points.

Lorsqu’il parle de « chip on my shoulder », le guard de 19 ans affirme qu’il en a plus à prouver, qu’il possède une motivation additionnelle, un incitateur, de faire mentir les détracteurs et de démontrer sa juste valeur. À ses yeux, cette valeur est haute..

« Ma chip (motivation) est super grosse. Ça a commencé le soir du repêchage, lorsque j’ai été choisi No. 2. Je pense que j’aurais dû être No. 1. »

Jalen Green

Green a ajouté de la crédibilité à ses propos avec une victoire face à son rival, en plus d’une récolte de 25 points, 5 rebonds, 3 passes décisives et des rendements efficaces sur toute la ligne : 6/11 du terrain, 3/5 du 3 points, 10/11 des lancers francs.

Or, son adversaire n’a pas mal fait non plus. Cunningham a entendu son nom en premier lors du dernier encan de la NBA, et avec raison. Le meneur de jeu s’est tâché de remplir la fiche de statistiques des siens avec 20 points, 4 rebonds, 2 passes, 3 vols et 1 bloc dans un effort sur tous les plans.

L’esprit de compétition entre les deux meilleures sélections du repêchage était palpable tout au long de la joute, ce qui a offert un spectacle de qualité aux partisans sur place à Las Vegas. Cade a également connu une bonne soirée du périmètre, lui qui frappe le mille à quatre reprises en neuf essais de la ligne des 3 points.

Cette rivalité bourgeonnante pourrait se poursuivre jusqu’à l’occasion de la course au titre de Recrue de l’année, et au-delà. Jalen n’oubliera pas le repêchage de sitôt, lui qui affirme que « Chaque fois que je mettrai les pieds sur le terrain, surtout à Detroit, je serai ‘là’. »

Nous pourrions avoir droit à une saine compétition entre les deux hommes, un peu avec la même saveur qu’en 2018 lorsque Ben Simmons et Donovan Mitchell se sont battus pour le trophée de ROY.

Bonus : l’un des facteurs importants de cette partie de basketball portait les couleurs de Houston mardi soir. Alperen Sengun, le 16e choix du plus récent encan et le pivot titulaire de cette unité des Summer Rockets a continué d’épater la galerie à son deuxième match, avec son jeu de pieds phénoménal et ses prouesses défensives soulignées.

À sa première apparition sur des parquets de la NBA, le joueur turc a cumulé 15 points, 15 rebonds et 4 blocs, qu’il succédait hier de 21 points, 8 rebonds et 4 blocs. Le gaillard de 6 pieds, 10 pouces et ses faits saillants peuvent faire voyager certains fans dans le temps, à l’ère des big men dominants et des post moves. Certains pourraient même affirmer qu’il nous rappelle un peu Nikola Vucevic, Dirk Nowitzki ou même Hakeem Olajuwon.

Avec Josh Christopher – 24e choix au même repêchage – qui montre de belles choses, mettant 25 points mardi, Rafael Stone et l’organisation texane peuvent aisément se dire satisfaits de leur récolte de jeune talent cet été. Le futur semble de plus en plus prometteur pour cette formation des Rockets. Les Pistons peuvent également se réjouir d’avoir un joueur de la trempe de Cade Cunningham pour encore plusieurs années.

Image par défaut
Liam Houde
Liam a gradué en journalisme au Collège La Cité, à Ottawa. Il aime marier son amour de la rédaction avec sa passion pour le basketball et son objectif est de faire du Québec un endroit où ce sport est un élément clé de la culture.
Publications: 892