Klay Thompson, un modèle de fiabilité avant ses blessures

Un peu sans le vouloir, Klay Thompson représente le concept du yin et du yang dans la NBA. Soit il est constamment sur le terrain ou il élit domicile à l’infirmerie (comme il le fait présentement). C’est ce qui est dommage avec ses deux blessures majeures subies au cours des deux dernières années, car avant de les subir, la deuxième moitié des Splash Brothers était un des hommes de fer du circuit.

N’ayant pas touché le parquet pour un match de la NBA depuis plus de 26 mois, l’ancien de Washington State ne voulait rien savoir d’une gestion de la charge de travail. Soir après soir, il était prêt à donner la victoire aux Warriors.

Une constance encore plus impressionnante quand on regarde les chiffres. Entre les saisons 2012-2013 et 2018-2019, presque aucun autre joueur n’a disputé plus de matchs que le shooting guard.

Avec 549 parties jouées durant cette période, il est (avec Damian Lillard) à égalité au troisième rang de tous les joueurs de la NBA, derrière DeAndre Jordan (550) et PJ Tucker (560). Ça représente 95,6% de tous les matchs de saison régulière durant ces sept campagnes.

alleyoop360.com-klay-thompson-un-modele-de-fiabilite-avant-ses-blessures-2021-08-26_20-43-44_857539
via StatMuse.com

Au niveau des minutes jouées, Klay en cumule 18 730 dans cette fenêtre d’années. Au final, seulement cinq joueurs ont été plus utilisés que lui : LeBron James (18 739), Kemba Walker (18 815), DeMar DeRozan (18 954), Damian Lillard (19 906) et James Harden (20 233).

Une dernière statistique? En carrière, Kyrie Irving (repêché 10 choix avant Thompson au repêchage de 2011) a joué 582 parties en carrière, toutes comme partant en passant. Or, malgré le fait qu’il ait manqué deux saisons COMPLÈTES, Thompson en a joué un total de… 615. Deux tableaux complètement différents.

alleyoop360.com-klay-thompson-un-modele-de-fiabilite-avant-ses-blessures-2021-08-26_20-42-16_315978
via Instagram/BasketballForever

Pourtant, on parle maintenant d’un joueur qui pourrait ne jamais retrouver sa forme d’antan et qui pourrait être ménagé pour ne pas risquer une nouvelle blessure. Il serait dommage de laisser sa très longue absence faire de l’ombre sur la fiabilité de Thompson.

Image par défaut
Pierre-Olivier Poulin
Publications: 187