Les gagnants et perdants de la saison morte

L’heure est aux spéculations alors que la NBA est en pleine saison morte. Quelles équipes ont gagné l’entre-saison? Qui pourrait prendre un pas vers l’avant et qui chutera au classement? Voici un portrait très sommaire de l’été dans la NBA.

Gagnants : Nets

Les Nets avaient déjà l’un des meilleurs alignements de la NBA en entrant dans la saison estivale, mais leur profondeur représentait un sérieux point d’interrogation alors que Kyrie Irving, Kevin Durant et James Harden ont tous connu leur lot de blessures la saison dernière. Certes, la formation de Brooklyn souhaite voir son Big Three en santé, mais les Nets sont maintenant mieux équipés pour survivre aux blessures grâce à deux acquisitions clés dans le backcourt : la signature de Patty Mills et la sélection de Cam Thomas au repêchage, deux excellentes polices d’assurance derrière Irving et Harden.

Perdants : Pelicans

Les Pelicans jouent avec le feu en ce qui a trait à leur joueur de franchise Zion Williamson. Alors que plusieurs rumeurs suggèrent que Zion et son entourage ne voient pas d’avenir à long terme chez les Pels, l’état-major n’a absolument rien fait pour le rassurer, au contraire : la formation de Nouvelle-Orléans savait que Lonzo Ball serait probablement sur son départ et n’a malgré tout pas réussi à préparer un meilleur plan B que les signatures de Devonte’ Graham et Tomas Satoransky. Chapeau pour la sélection de Trey Murphy au repêchage, mais cette acquisition n’est pas suffisante : l’alignement est tout simplement moins bon qu’il l’était en pareille date l’an dernier et Zion risque de s’impatienter.

Gagnants : Heat

Une seule signature peut définir la saison morte d’une équipe et c’est exactement le cas pour Miami. Kyle Lowry est un joueur taillé sur mesure pour le Heat et le fait de remplacer Goran Dragic par Lowry représente une amélioration considérable au poste 1. La cerise sur le gâteau : Jimmy Butler a accepté une prolongation de contrat de quatre ans avec le Heat et tout indique qu’il souhaite terminer sa carrière à Miami. Bref, Pat Riley a une équipe comme il les aime avec quatre féroces compétiteurs en Lowry, Butler, Adebayo et PJ Tucker, ce dernier acquis sur le marché des joueurs autonomes.

Perdants : Trail Blazers

Tout comme les Pelicans, les Blazers sont sur la liste des perdants en raison de leur incapacité à satisfaire leur joueur vedette. Au cœur d’une tempête de rumeurs entourant Damian Lillard, les Blazers n’ont même pas été en mesure de donner de bonnes raisons à Lillard de rester. Voici le résumé de leur décevante saison morte :

  • Signatures : Norman Powell, Ben McLemore, Tony Snell, Cody Zeller, Trendon Watford, Greg Brown III
  • Départs : Carmelo Anthony, Zach Collins, Enes Kanter

Améliorations? Pas vraiment. Meilleures chances de remporter un championnat? Non plus. Bref, plus le temps passe, moins il semble probable que Lillard termine sa carrière à Portland.

Gagnants : Warriors

Les Warriors ont placé leur confiance envers leur groupe de joueurs actuel, restant à l’écart du marché des transactions malgré plusieurs rumeurs entourant James Wiseman ainsi que leurs deux choix au repêchage (7e et 14e au total). Plutôt que d’appuyer sur le bouton panique, l’état-major de Golden State a amélioré la profondeur de son alignement en ajoutant Nemanja Bjelica, Andre Iguodala ainsi que deux recrues prometteuses en Jonathan Kuminga (7e choix) et Moses Moody (14e choix). En d’autres mots, on mise sur le retour de Klay Thompson avec Curry, Green, Wiggins et Wiseman tout en améliorant le banc de manière considérable.

Perdants : Mavericks

Voyez-vous un thème récurent chez les équipes perdantes? Vous l’avez peut-être deviné : voici une autre équipe qui n’a pas su donner plus de munitions à son joueur de franchise. Luka Doncic est une étoile montante et il peut amener les Mavs en séries, mais il aura besoin d’aide pour amener sa formation à la prochaine étape et la pièce manquante n’est ni Sterling Brown, ni Reggie Bullock.

Image par défaut
Manuel Villeneuve
Publications: 551