Échange de Ben Simmons : « une question de ‘quand’, pas de ‘si’ »

La saga Ben Simmons est peut-être loin d’avoir connu son comble, mais cela ne veut pas dire que tout est rose à Philadelphie pour autant, ou que l’absence de transaction impliquant Simmons signifie un statu quo à long terme pour les 76ers. Selon ce qu’a appris le réputé Shams Charania de The Athletic, plusieurs sources au sein d’états-majors rivaux auraient affirmé qu’il s’agirait d’une question de temps avant que le point guard de 6 pieds, 10 pouces ne plie bagage. Voici ce qu’il y a de nouveau dans le dossier Ben Simmons.

Depuis l’élimination des Sixers aux mains des Hawks lors du deuxième tour des plus récentes séries, le nom de Ben Simmons a fait les manchettes à plus d’une reprise pour – notamment – ses difficultés au chapitre des lancers francs, ainsi qu’au cœur de rumeurs d’échanges presque incessantes. Il a été confirmé par plusieurs journalistes que l’organisation des 76ers tentait bel et bien de bouger l’une de ses pièces maîtresses dans l’intérêt de construire plus adéquatement autour de Joel Embiid, et ce, depuis le mois de juillet dernier, mais sans succès.

Alors que nous en sommes à un point mort des négociations, à quelques semaines du début des camps d’entraînement et de la présaison, Philly aurait communiqué à ses homologues à travers la ligue qu’elle serait « confortable de ramener Simmons pour la saison 2021-2022 », selon ce qu’on a confié à Shams Charania.

Toutefois, plusieurs dirigeants et exécutifs rivaux sont davantage d’avis qu’il serait une question de « quand » et non de « si », dans le cas d’une transaction imminente impliquant le finaliste au titre de Joueur défensif par excellence.

« Pour le moment, tous les signes continuent à indiquer que la carrière de Simmons à Philadelphie tire à sa fin. »

Shams Charania

Concrètement, l’état-major de la ville de l’amour fraternel a eu des discussions avec une foule de clubs au sujet d’une possible entente qui aurait comme noyau le principal intéressé. Or, seuls deux équipes ressortent du lot lorsqu’on questionne Charania : les Raptors de Toronto et les Timberwolves du Minnesota.

Aucune des offres que les deux franchises auraient mis sur la table n’était suffisamment alléchante aux yeux de Daryl Morey et ses collègues. Les Wolves auraient démontré un intérêt prononcé envers Ben, mais un ensemble de joueurs et de choix de repêchage entourant D’Angelo Russell ne serait simplement pas assez.

Après tout, nous avions déjà écrit sur le prix élevé qu’auraient apposé les Sixers sur leur meneur de jeu étoile, qui rend moins surprenant le fait que Simmons n’a toujours pas été transigé…

Quelques rumeurs s’étant rendues jusqu’aux oreilles de Shams et ses collègues de The Athletic voudraient également que les 76ers soient à la recherche d’une vedette de calibre All-NBA; Damian Lillard des Trail Blazers est dans la mire de Morey. Si on évalue le marché actuel pour un joueur comme Simmons avec une valeur (relativement) basse aujourd’hui – en raison de ses maux de têtes en séries et de la possibilité de demande d’échange officielle – une prise comme Lillard relèverait de la fiction.

Néanmoins, Dame aussi pourrait aller de l’avant avec une potentielle requête d’échange suivant 2021-2022, si Portland ne va pas dans la direction escomptée. Dans ce cas hypothétique, le journaliste en chef du basketball à The Athletic confirme que Philly attendrait sa chance de bondir sur une telle opportunité.

Donc, oui, il s’agit d’une question de « quand », pas de « si ». Cependant, dans ce genre de situation si difficile à prévoir, toutes les issues sont à envisager. Qui sait? Peut-être que Ben Simmons, Joel Embiid et Doc Rivers renoueront leurs liens au mois d’octobre prochain, en dépit de l’absence de communication entre les partis deux partis.

Mais toute aussi plausible serait une transaction à l’effet d’une bombe d’ici l’amorce de la prochaine campagne, alors demeurez vigilent en suivant AlleyOop360 sur Facebook, Twitter et Instagram.

Image par défaut
Liam Houde
Liam a gradué en journalisme au Collège La Cité, à Ottawa. Il aime marier son amour de la rédaction avec sa passion pour le basketball et son objectif est de faire du Québec un endroit où ce sport est un élément clé de la culture.
Publications: 894