«Je suis la version afro-américaine de Steve Nash» – Shai Gilgeous-Alexander

Le Canadien Shai Gilgeous-Alexander n’a pas peur d’exprimer ses ambitions et son potentiel maximal. Inspiré par ses origines, le joueur du Thunder d’Oklahoma City n’a pas besoin de réfléchir lorsque quelqu’un lui demande quelle est sa position : «je suis la version afro-américaine de Steve Nash».

Cette phrase a été dite à un marchand d’art, alors que Gilgeous-Alexander quittait un galerie dans la ville de New York pendant un entretien avec le magazine GQ.

En plus de parler de vêtements et de fashion, l’ancien de l’Université Kentucky a discuté de ce qu’il prévoit pour le reste de sa jeune carrière, déclarant qu’il veut être parmi les meilleurs à avoir mis les pieds sur un terrain de la NBA.

« Je ne célèbre pas trop. Je ne crie pas aux officiels durant la rencontre. Je sais ce que j’ai à faire chaque soir. Je le fais et je rentre à la maison par la suite. Je dois probablement être juste bien dans ma peau. Peu importe ce que je veux faire, je peux le faire. »

Shai Gilgeous-Alexander, via GQ

Ayant signé une extension maximale de cinq ans et 172 M$, l’Ontarien aura la chance de surfer sur sa dernière saison, lui qui est le coeur du Thunder. Impliqué dans la transaction qui a envoyé Paul George aux Clippers, ses grandes responsabilités lui ont permis de se développer à une vitesse grand V. Pas le plus spectaculaire, mais efficace, comme le souligne l’auteur Tyler R. Tynes, il amène un vent qui rappelle les années 90 : travaillant, col bleu et intense.

Image par défaut
Pierre-Olivier Poulin
Publications: 205