Raptors : Résumé de la journée des médias

C’était le premier jour des médias, lundi dans la NBA, et l’organisation des Raptors de Toronto y a donné le ton à son imminente saison avec des conférences de presse incluant le directeur-général Bobby Webster, le président Masai Ujiri, l’entraîneur-chef Nick Nurse et plusieurs joueurs.

Voici quelques uns des meilleurs moments de la journée.

D’abord, une bonne nouvelle. Bobby Webster a confirmé que le gouvernement canadien permettrait aux joueurs non-vaccinés d’entrer au pays à l’occasion d’un match ou d’une série, sous prétexte d’exemption nationale. Ces athlètes seront toutefois soumis à de plus rigoureux protocoles sanitaires en lien avec la COVID-19. Plus de détails à ce sujet ICI.

Les Raptors eux, sont à une seule deuxième dose d’être pleinement vaccinés sur toute la ligne; caractéristique unique à travers la ligue, selon Ujiri.

L’un des thèmes récurrents des conférences était sans aucun doute le degré de joie qu’éprouvaient tous les membres de la franchise à être de retour à Toronto. Autant Nick Nurse que Fred VanVleet, ainsi que tous leurs collègues à s’être exprimés sur la question, se disent excités en vue d’une campagne de basketball au sein du Scotiabank Arena. Pendant ce temps, Gary Trent Jr. peine toujours à trouver sa prochaine demeure dans ce marché immobilier infernal.

Nurse, particulièrement, a également communiqué la fébrilité qui l’habite lorsqu’il pense à la polyvalence des alignements qu’il pourra envoyer sur le terrain, grâce à l’arrivée de Scottie Barnes et Precious Achiuwa, entre autres. La défense étant à l’honneur dans ses propos, le coach de l’équipe a parlé du potentiel de permutation défensive du club et de l’envergure des ses ailiers et forwards.

Dans cet amalgame d’atouts longs et habiles, le quatrième choix au dernier repêchage devrait avoir sa chance de briller sous Nick Nurse, qui entrevoit que « son rôle sera énorme ». Barnes aura le feu vert complet pour amorcer la saison, semble-t-il.

À son tour au micro, Pascal Siakam s’est aussi penché sur la recrue des Raps et sur l’énergie que déploie celui-ci. Il avoue que Scottie « le bat peut-être, en termes d’énergie. »

Spicy P a évidemment glissé quelques mots sur la réhabilitation de son épaule et la chirurgie qu’il ne désirait pas subir initialement, mais qui lui assurait de ne plus blesser ce même muscle – soit le labre de l’épaule gauche. Plus de détails sur sa chirurgie ainsi qu’une date de retour ICI.

De plus, un Siakam souriant se devait de traiter d’un autre concept chaud de la journée : un effectif unique presque entièrement composé de joueurs de 6 pieds, 9 pouces ou 6 pieds, 10 pouces (Khem Birch, Precious Achiuwa, Freddie Gillespie, Chris Boucher, Pascal Siakam, OG Anunoby, Scottie Barnes, Yuta Watanabe, etc.)

« Je suis 6 pieds, 9,5. Peut-être 6 pieds, 10. Encore en croissance. »

Pascal Siakam, sourire aux lèvres

VanVleet, lui, se demandait s’il avait sa place au sein de ces géants, en blague.

L’optimisme apparent du power forward étoile de Toronto est donc ensuite venu ajouter une dose de crédibilité lorsqu’il a adressé le fameux éléphant dans la boutique de porcelaine. C’est toutefois confirmé par tous les partis : les conflits entre Siakam et Nurse, ainsi que la mésentente entre Masai et Pascal, sont bel et bien dans le rétroviseur.

Il y a d’ailleurs eu une rencontre entre Ujiri, VanVleet et Anunoby pour discuter du rôle de joueur numéro 1 (the guy) dans un univers post-Lowry. P Skills, à qui revient en grande partie ce titre à compter de son retour au jeu, a voulu soutenir que le bien de l’équipe était prioritaire, et qu’il ferait donc le nécessaire afin d’atteindre cet objectif commun de gagner.

Même si Kyle Lowry, légende des Raptors, n’était pas à Toronto pour cette journée d’exposition – mais bien à South Beach –, son nom a souvent été mentionné. D’abord par Steady Freddy qui laissait savoir que lui et son « mentor » se parlaient toujours quelques fois par semaine.

Ultérieurement, le nouvel arrivé Goran Dragic s’est lui aussi penché sur sa relation avec son « bon ami » Lowry et sur le plaisir qu’il éprouvait à laisser Kyle arborer le numéro 7 sur son maillot du Heat; un chiffre que les deux joueur ont eu en commun pour la majorité de leur carrière.

En revanche, le point guard slovène se vêtira du numéro 1, lui, question de respect envers le plus grand Raptor de tous les temps qui verra inévitablement son maillot être retiré par la franchise canadienne lors de sa retraite. Le Dragon a réitéré que son intention n’était pas d’offusquer les partisans de l’équipe avec ses commentaires plus tôt cet été, et qu’il est sincèrement heureux d’être à Toronto. Plus à ce sujet ICI.

Lui aussi avait des fleurs à lancer à Scottie, devenu favori déjà auprès de ses pairs, par sa personnalité enivrante. En plus de complimenter OG Anunoby et de faire référence à Steve Nash, Goran Dragic s’est monté une conférence pas si mal, dans l’optique de se racheter auprès de ses nouveaux fans.

Plus au sud du pays, un visage familier en tenue moins familière prenait également le podium… Une période d’adaptation sera nécessaire pour plusieurs avant que ces images ne semblent plus aussi irréelles.

Et d’ailleurs, K-Low avait ceci à dire à ses anciens coéquipiers :

« Je leur souhaite le meilleur, sauf contre moi. »

Kyle Lowry, Heat de Miami
Image par défaut
Liam Houde
Liam a gradué en journalisme au Collège La Cité, à Ottawa. Il aime marier son amour de la rédaction avec sa passion pour le basketball et son objectif est de faire du Québec un endroit où ce sport est un élément clé de la culture.
Publications: 921