Damian Lillard a encore foi en son équipe

Point guard, marqueur principal, leader, fabricant de jeu, closer extraordinaire; Damian Lillard porte plusieurs chapeaux pour l’organisation des Trail Blazers de Portland, lui qui en sera à sa 10e saison dans la NBA et dans les couleurs de l’équipe. Les derniers mois ont vu un ouragan de rumeurs frapper l’Oregon toutefois, lorsqu’on croyait qu’une demande d’échange serait avancée par Dame à l’endroit de ses supérieurs. Mais il a depuis rassuré ses fans en confirmant son désir de demeurer un Blazer et d’aller de l’avant avec l’effectif peu bonifié qu’a construit l’état-major du club pour 2021-2022.

Alors que plusieurs accusaient le directeur général de Portland, Neil Olshey, et ses collègues d’avoir déployé trop peu d’efforts afin d’adéquatement entourer Lillard – dans le but de conserver les services de leur star qui pourrait demander une porte de sortie à tout moment –, le joueur en question est venu éteindre ce brasier lundi et mardi derniers lors des journées des médias de la NBA.

Dans le cadre de conférences de presse et d’entrevues avec, notamment, Jason Quick de The Athletic, le meneur de jeu a rasséréné la situation grâce surtout à ses aveux quant aux chances de son équipe de remporter un titre de la NBA prochainement. Après avoir vu le parcours remarquable des Suns de Phoenix l’an dernier, ainsi que l’évolution des Bucks vers le statut de champion, Damian Lillard voit les possibilités qui se présentent aux Blazers.

« Ça peut être fait. »

Damian Lillard au sujet d’apporter un championnat à Portland (via Jason Quick)

Certes, les additions de Cody Zeller, Tony Snell et Ben McLemore n’ont pas fait de tremblement de terre cet été, mais la superstar de Rip City a confiance que de meilleurs jours sont à l’horizon, particulièrement avec l’arrivée de Chauncey Billups à la barre du club, car ses discussions avec les dirigeants de la franchise vont de bon train.

À l’amorce de la saison morte, Dame D.O.L.L.A. avait avisé ces hommes en cravate qu’il ne serait pas satisfait sans amélioration significative apportée à l’effectif du club et, malgré l’absence d’acquisition « blockbuster », dit apprécier les changements qui ont été faits. Le numéro 0 des Trail Blazers ne déroge pas de ses vœux de loyauté envers cette organisation : son discours en était un de conviction et de foi, lorsqu’il s’est adressé aux médias lundi.

« À la fin de la dernière saison, je voulais voir notre alignement être bonifié. Nous avons eu nos conversations au sujet de l’allure potentielle de [ces changements]. J’entre dans cette saison en ayant foi que c’est ce qui va arriver. » avait à répondre Damian Lillard quant aux questions d’amélioration.

« Nous avons fait certaines choses que j’aime. Je ne m’attendais pas à ce que nous allions chercher Kevin Durant tout d’un coup. Mais les conversations que nous avons eues sont authentiques et nous essayons véritablement de bouger dans la bonne direction. C’est ce que je ressens. »

L’imminente campagne des Blazers sera donc hautement importante à raison de l’avenir de la concession. Portland ne fait pas partie de l’élite de cette conférence de l’Ouest si incertaine, mais une bonne place en séries n’est pas hors de question pour les hommes de Chauncey Billups. Avec Damian Lillard, CJ McCollum et Norman Powell pour mener la charge, Portland n’aura pas de difficulté à trouver son slogan pour 2021-2022 : « Pourquoi pas nous? »

À lire :

Image par défaut
Liam Houde
Liam a gradué en journalisme au Collège La Cité, à Ottawa. Il aime marier son amour de la rédaction avec sa passion pour le basketball et son objectif est de faire du Québec un endroit où ce sport est un élément clé de la culture.
Publications: 911