Une foule de nouveaux maillots a fuité

Une nouvelle saison de la NBA veut également dire une nouvelle gamme d’uniformes colorés pour que les joueurs égaient nos téléviseurs et pour que les partisans puissent mettre la main sur de nouveaux designs desquels se vêtir, dans le support de leur formation préférée. Alors que seulement quelques maillots des éditions Association (habituellement blanc) et Icon (habituellement de la couleur principale de l’équipe) nous sont connus, plusieurs jerseys uniques pour la prochaine campagne ont fuité sur les réseaux sociaux, donnant un avant-goût intéressant de l’esthétique qui marquera le basketball de la NBA jusqu’à l’année prochaine.

Les crédits des fuites vont à camisasdanba, sur Twitter et Instagram.

D’abord, aussi bien que la ligue souhaitait conserver cette notion secrète, nous savons maintenant que les logos de la NBA, de Nike et même de Air Jordan présenteront un relief rappelant un diamant. Le tout sera dans l’objectif de célébrer le 75e anniversaire du circuit; d’où l’inclusion du numéro 75 au bas de chacun des logos que la NBA utilisera pour promouvoir cette prometteuse saison.

L’annonce des uniformes Classic Edition des Knicks, Warriors et Celtics a peut-être été faite de façon officielle, elle, mais ces jolis maillots méritaient leur inclusion dans cet article, malgré tout. Toujours en l’honneur de ses 75 ans, la ligue souhaitait rendre hommage aux trois seules franchises à avoir été là au tout début de ce long parcours et à toujours exister 75 saisons plus tard.

Vous remarquerez probablement l’utilisation d’un plus ancien logo de Nike pour signer ces tenues aux allures modernes et vintage, à la fois. On s’imagine bien un joueur chaussé de souliers Converse fouler les parquets dans un de ces uniformes.

Or, dans la catégorie du jamais vu, ce sont les Lakers de Los Angeles qui en mettent plein la vue avec un nouveaux jersey inédit pour 2021-2022. À titre de rappel, rien n’a été confirmé par aucune des franchises suivantes, il faut donc apprécier ces designs avec scepticisme.

Pour l’organisation californienne, le blanc de l’édition Association, le jaune typique de l’édition Icon et le mauve et noir de l’édition Statement seront vraisemblablement de retour, mais un petit nouveau se joint à la fête.

La photo du maillot au fond violet et aux détails bleus et blancs met de l’avant le changement de numéro qu’effectue LeBron James du 23 au 6, en plus de faire la promotion de trois anciennes versions classiques du Lakeshow. Autant Minneapolis que L.A. sont à l’honneur.

Le bleu et blanc glacial nous fait voyager dans le temps jusqu’au déménagement de la concession vers Los Angeles en 1960, tandis que les étoiles nous relancent encore pus loin, de 1958 à 1960 lorsque le concept du maillot old school des « Minneapolis Lakers » incluait cette touche. Le profond mauve royal qui unifie le tout est quant à lui emprunté à l’esthétique traditionnelle qu’ont arboré les Lakers de 1966 à 1999.

Pour ce qui semble être l’édition Classique du maillot que porteront les Heatles, on a également droit à une amalgame de styles du passé : concept récurant cette année. Le Heat de Miami fait plusieurs clins d’œil à son histoire – aussi récente que lointaine. Attachez votre tuque avec de la broche…

Le premier « M » au devant du maillot rappelle l’édition Floridian qui elle rendait hommage au Floridians de Miami dans la ABA (années 1970) ; le premier « I » tire sa révérence à l’édition alternative Legacy, qui visait à honorer les partisans de l’équipe lors des années 2000 ; la lettre « A » rouge, noire et jaune a quant à elle été utilisée à profusion, autant dans le mot « Miami » que dans le mot « Heat » à travers les 33 ans d’existence du club ; le deuxième « M » n’est pas non plus inconnu de la foule, car il s’agit de celui qu’on retrouvait sur la version noire City de l’uniforme en 2018-2019, celui à saveur de Miami Vice ; ultimement, le « I » final nous rappelle l’édition Championship de 2014, dans le but de témoigner du dernier titre remporté par la franchise, en 2012-2013.

Prochains sur la liste de maillots à avoir fait surface en ligne, les Timberwolves du Minnesota rendent un hommage bien mérité (finalement) au T-Wolves de Kevin Garnett, au début des années 2000, en s’y référant pour la police de caractère du mot « Wolves » et des numéros, en plus des petits sapins qui longent le collet du jersey. Le fond bleu de cette tenue a cependant pour but de faire égard à une édition plus ancienne de cette équipe, soit de 1989 à 1996 – période où le bleu royal teintait les activités du club.

Dans la même optique que ses homologues, l’organisation des 76ers de Philadelphie s’est inspirée de plus d’une ancienne version de son uniforme pour dessiner sa prochaine édition Classique. Faisant d’une pierre deux coups, eux aussi, les Sixers empruntent la police des années 1970, tout en y ajoutant les couleurs de leur logo lorsqu’au stade Spectrum – de 1967 à 1996. C’est toutefois un peu étrange que la photo à avoir fuité est celle du jersey de Ben Simmons…

Dans le cadre des photos à la qualité la plus basse jamais observée (de l’histoire des photos) il est possible d’examiner les versions classiques de ce que paraderont les Mavericks de Dallas, également. Le clin d’œil vers les couleurs et l’ancien logo qui représentait la franchise texane entre 1980 et 2001 est évident, avec le chapeau de cowboy pour couronner le tout. Il est malheureusement difficile pour l’instant d’évaluer à quelle deuxième identité du passé on tente de faire référence ici.

Dans le cas des Grizzlies de Memphis, l’hommage envers le passage du club à Vancouver est toujours d’actualité, alors que leur nouvelle édition Classique y fait référence par la couture à son collet et ses manches. Le deuxième style qui vient s’y marier se sert de la police et des couleurs exactes qui ont marqué l’ère Grit & Grind à Memphis. Ces traits ramènent inévitablement des souvenirs de Marc Gasol, Mike Conley, Tony Allen et Zach Randolph. Ces deux derniers verront d’ailleurs leurs numéros respectifs être retirés par l’équipe cette année.

C’est ce qui complète le palmarès des maillots ayant fuité pour 2021-2022, jusqu’à présent. Nous en aurons plus alors que d’autres designs feront surface ou seront officiellement dévoilés.

Image par défaut
Liam Houde
Liam a gradué en journalisme au Collège La Cité, à Ottawa. Il aime marier son amour de la rédaction avec sa passion pour le basketball et son objectif est de faire du Québec un endroit où ce sport est un élément clé de la culture.
Publications: 911