Phoenix vibre au rythme du basketball

Au niveau du basketball, très peu de villes aux États-Unis vivent autant d’émotions fortes que Phoenix, en Arizona. Après avoir vu les Suns perdre la finale de la NBA au courant de l’été dernier, voilà que leurs homologues féminins en le Mercury de la WNBA font de même depuis ce dimanche, face au Sky de Chicago.

En consultant l’historique des deux ligues, on se rend compte que les gens de Phoenix vivent quelque chose d’incroyable et qui n’arrive pas à toutes les années. Depuis l’arrivée de la WNBA en 1997, une présence combinée chez les hommes et les femmes d’une même ville n’est arrivée que trois fois.

Étonnamment, ces trois instances sont arrivées dans un intervalle de quatre ans, au tournant du millénaire. Les Knicks et le Liberty de New York ont été les premiers à réussir le doublé en 1999, tandis que les Lakers et le Sparks de Los Angeles avaient remporté leur championnat respectif en 2001 et en 2002.

Diana Taurasi et sa bande devront se méfier de la formation de l’Illinois, qui semble être l’équipe de la destinée en ce début d’automne. Classé sixième tête de série, le Sky est à la recherche d’un premier championnat dans son histoire.

La formation menée par Candace Parker a même pris les devants 1 à 0 dans cette série décisive de format trois de cinq.

Image par défaut
Pierre-Olivier Poulin
Publications: 197