Jahlil Okafor : l’histoire d’une carrière inversée

Cet après-midi, Jahlil Okafor a été retranché par les Hawks d’Atlanta. Le centre de 25 ans tentait d’obtenir une place au sein de l’effectif principal de l’équipe après avoir joué au globe-trotter durant les dernières saisons. Ce n’est pas la nouvelle du siècle, convenons-en, mais ça reste tout de même un facteur intéressant dans une carrière dont la progression semble avoir été inversée.

Ceux qui suivent la NBA depuis quelques années déjà savent qu’en 2015, Okafor a été le troisième choix au total du repêchage. Encan assez faible, certes, mais troisième au total tout de même. Il s’est joint aux 76ers de Philadelphie, et tout le monde pensait qu’il ferait partie du process.

Et durant son année recrue, il leur a donné raison. Venant tout juste de remporter le championnat universitaire avec les Blue Devils de Duke, le centre qui avait alors 19 ans a transféré son succès NCAA vers les professionnels.

À sa première saison dans la NBA, Okafor a affiché des moyennes de 17.5 PTS, 7.0 AST et 1.2 BLK en 53 matchs pour les Sixers, dont 48 départs. Utilisé 30 minutes par rencontre, il a été nommé sur la première équipe de recrues (All-Rookie First Team) en 2016.

Sauf que son manque de maturité hors terrain a commencé à lui coûter des minutes, l’année suivante. C’est d’ailleurs aussi la saison 2016-2017 qui a marqué les débuts officiels de Joel Embiid avec le club, lui qui avait été repêché en 2014 mais qui s’est absenté deux ans pour une sévère blessure au pied. Deux éléments qui ont contribué à la diminution de son rôle au sein de la rotation.

Après seulement deux parties pour Philadelphie en 2017-2018, Okafor a été échangé aux Nets de Brooklyn. En y ajoutant les Pelicans et les Pistons, il a enchaîné quatre clubs en quatre ans, lors des quatre dernières campagnes.

En 144 matchs sur ces quatre ans, l’ancien espoir prometteur des Sixers a simplement produit 7.3 PTS et 3.9 REB de moyenne.

Et comme rapporté plus haut, les Hawks n’ont même pas voulu le retenir pour 2021-2022. Ils lui avaient offert un contrat non-garanti de 2,1 millions de dollars le 21 septembre.

Voilà, comme indiqué, une carrière à l’inverse. Celle qui commence avec bien des promesses et qui se termine avec quelques échecs.

Image par défaut
William Thériault
William est un véritable passionné d'actualité et d'information. Rêveur se démenant au quotidien, il a le journalisme pour vocation.Le sport, c'est son amour de jeunesse.
Publications: 791