Les Raptors, deuxième équipe la mieux gérée selon ESPN

Depuis l’année dernière, il n’y a pas grand chose de bon qui se trame à Toronto. En fait, on pourrait dire à Tampa Bay et Toronto, considérant que les Raptors ont été relocalisés pendant une bonne partie de la pandémie. Avec l’un de ses récents classements, ESPN vient apporter un baume à cette blessure continue.

Selon le populaire réseau sportif, les Raptors sont la deuxième franchise la mieux gérée de la NBA. C’est une décision qui me laisse perplexe au premier regard. J’ai l’impression que le panel d’analystes ayant participé à l’élaboration de cette liste est demeuré sur le nuage de 2019, où Toronto a remporté le Larry O’Brien en véritable équipe Cendrillon.

Voici un aperçu du top 10, pour les curieux.

Il en demeure tout de même que les choix de cet état-major sont à souligner, lui qui se distingue clairement du lot.

La plus récente bonne décision de la concession, ça a été de repêcher Scottie Barnes avec la quatrième sélection du dernier encan amateur. Le small forward recrue a été l’un des meilleurs joueurs lors de la Summer League, et il donne pour l’instant raison aux Raps de l’avoir préféré à Jalen Suggs, qui était vu comme l’option évidente à ce stade de la séance.

À noter également : les produits développés réussis qu’on été Pascal Siakam et Fred VanVleet, deux espoirs à la base sortis de nul part devenus des pièces importantes de la formation torontoise. S’il progresse, OG Anunoby pourrait être rangé dans cette catégorie.

Gary Trent Jr., obtenu en retour de Norman Powell l’an dernier, est lui aussi une acquisition sous-estimée.

Finalement, en regardant les transactions ou les sélections au repêchage effectuées par Masai Ujiri et Bobby Webster dans les dernières années, on peut comprendre pourquoi ESPN les tient aussi haut en estime. Mon scepticisme s’efface au fur et à mesure que ces lignes sont rédigées.

Le seul détail qui fait mal, c’est la perte de Kyle Lowry aux mains du Heat de Miami, qui lui est classé premier dans cette même catégorie. Disons que la première impression de Goran Dragic, qui a pris le chemin inverse, n’est pas réussie.

Il faut tout de même se le demander : après une saison en deçà des attentes, les Raptors pourront-ils rebondir et accéder aux séries éliminatoires, compte tenu qu’ils sont bien gérés?

Image par défaut
William Thériault
William est un véritable passionné d'actualité et d'information. Rêveur se démenant au quotidien, il a le journalisme pour vocation.Le sport, c'est son amour de jeunesse.
Publications: 800