Une foule de nouveaux maillots a fuité – Partie 2

Une nouvelle saison de la NBA veut également dire une nouvelle gamme d’uniformes colorés afin que les joueurs égaient nos téléviseurs et pour que les partisans puissent mettre la main sur de nouveaux designs desquels se vêtir, dans le support de leur formation préférée. Alors que seulement quelques maillots des éditions Icon, Association et Statement nous sont connus – en plus des tenues Classiques pour les Warriors, Celtics et Knicks –, plusieurs jerseys uniques des éditions City pour la présente campagne ont fuité sur les réseaux sociaux, donnant un avant-goût intéressant de l’esthétique qui marquera le basketball de la NBA cette année.

Lisez ci-bas la liste des plus récents maillots a avoir été dévoilés, ou consultez d’abord la Partie 1, ICI !

Les crédits des fuites vont à camisasdanba, sur Twitter et Instagram.

D’abord, il nous est impossible de commencer par un autre jersey que celui de la toute nouvelle édition City des Raptors de Toronto. Comme les partisans du We the North sont désormais habitués de voir chaque année, le noir et l’or seront encore à l’honneur dans cette formule repensée de l’identité de l’unique franchise canadienne.

Plusieurs clins d’œil intéressants sont également donnés à l’histoire de l’équipe en faisant évidemment l’utilisation du fameux dinosaure; mascotte du club et ancien logo des années 1990 et début 2000. Si on observe le vélociraptor de plus près cependant, il devient apparent que le maillot qu’il porte lui-même est une référence directe soit aux chandails City Edition de 2017-2018 (noir et or), de 2018-2019 (blanc et or) ou de Statement Edition de 2018-2019 (rouge et blanc).

Curieusement, le dino arbore le numéro 19. Est-ce en hommage au championnat des Raptors de 2019?

Suivants sur la liste, les Celtics de Boston auraient également un autre uniforme de type City qui a fuité sur l’internet, mais ce dernier est à prendre avec un petit grain de sel. L’absence du typique logo de Nike sur le devant peut laisser croire qu’il ne s’agit que d’un prototype, ou simplement d’un faux.

Néanmoins, l’allure très old school de la tenue peut rappeler les années 1980 et faire penser à Larry Bird. Ce n’est cependant pas clair quelle(s) époque(s) a(ont) inspiré le design. Il s’agit peut-être d’un throwback vers la toute première gamme de vêtements que revêtaient les C’s, dans les années 1940. Il est tout de même bien intéressant de pouvoir remarquer les 17 championnats au bas du jersey, ainsi que les 23 numéros retirés par l’illustre franchise.

D’année en année, les Warriors de Golden State épatent en sortant l’une des meilleures gammes d’uniformes du circuit, et 2021-2022 ne semble pas déroger de la norme. Pour représenter la culture des Dubs ainsi que les municipalités de San Francisco et Oakland, l’organisation a choisi une palette de couleurs incluant le noir, le jaune et le bleu pour cette nouvelle édition City.

Sans doute, l’élément qui saute d’abord aux yeux se trouve à être l’éclair qui longe les deux côtés du maillot. Il s’agit d’une référence à l’identité de la concession de 1997 à 2003, qui se servait de l’éclair comme icône uniforme, puis de 2003 à 2010, lorsqu’il avait un rôle plus subtil.

Toujours dans l’optique des éditions City, les Pistons de Detroit ont également vu fuiter leur prochain design sur la toile, dans une photo si rouge qu’il est difficile de s’en détacher les yeux. On y fait ici honneur à plus d’une ancienne version de l’équipe.

La célébration du 75e anniversaire a donné sa saveur à cette tenue qui emprunte des éléments du passé, dont la police de caractère des uniformes de 1981 à 1996 et des couleurs tout droit sorties de 2004, lorsque les Pistons soulevaient leur dernier trophée Larry O’Brien. Voilà un jersey simple qui aura fière allure sur Cade Cunningham et compagnie.

Tout comme les Warriors et les Celtics, les Knicks de New York ont déjà paradé leurs magnifiques uniformes de l’édition Classique sur le terrain cette année, mais ils ne sont pas à l’abris d’internautes prêts à dévoiler sans permission l’allure de leurs chandails dans la catégorie City.

Un logo Nike plus stylisé accompagné des initiales de la ville, NYC, fait son retour après avoir couronné la même édition de l’an dernier. La police et la forme du mot New York étaient premièrement utilisées par les Knickerbockers en 1968, puis sont réapparues durant l’ère Carmelo Anthony.

Ensuite, voici un aperçu des tenues (vous l’aurez deviné) City Edition pour le Thunder. Voulant emprunter un chemin différent qu’au fil des campagnes précédentes, Oklahoma City fait un virage inattendu vers le blanc. Contrairement à ses pairs au sein de cet article, la première des images suivantes a été partagée par le compte officiel du Thunder sur Twitter – semblerait-il par accident.

Les tons d’argenté qui parsèment la création rendent quant à eux hommage aux jerseys bleu marin que Russell Westbrook, Kevin Durant et Serge Ibaka portaient si bien de 2012 à 2016. Les lignes verticales y font référence, aussi, alors que les lignes horizontales sont censées imiter celles sur une édition alternative d’un maillot orangé en 2017-2018.

Soit on l’aime, soit on ne l’aime pas.

Le dernier et non le moindre de cette récente cuvée de fuites met en vedette un joli chandail des Bulls qui crie années 1970 et 1980. Or, encore une fois, l’absence de numéro et d’un logo de la compagnie qui le fabrique indique que le maillot sur cette image est un modèle de base inachevé, ou un faux.

Jadis, un jeune Michael Jordan a pris d’assaut la NBA en tant que recrue avec un uniforme presque identique à celui-ci sur le dos. Mais comme c’est le cas pour ses contemporains, le jersey que vous voyez ci-bas ne tire pas sa révérence qu’à une seule édition du passé, mais bien à plusieurs à l’aide de petits détails cachés. En l’occurence, des bandes blanches et noires qui longent les extrémités du morceau de vêtement font honneur aux Bulls des années 1960.

Mise à jour :

Malchanceux, les Nets n’auront pas la chance de dévoiler en exclusivité leur édition City, eux non plus. Un magasin DICK’S de Las Vegas a sorti le produit trop tôt sur son plancher, dévoilant une pièce bleue et rouge qui fait un clin d’œil aux premières versions des Nets de Brooklyn. Ce dernier maillot se hisse définitivement dans la catégorie des plus beaux cette année, d’un point de vue esthétique.

Aussi appelées Mixtape récemment, nous ignorons toujours quand ces éditions City de chacune des franchises de la ligue seront portées par leurs joueurs en 2021-2022. Si on se fie cependant aux dernières années, le temps de fêtes est fort probablement ciblé comme période de dévoilement. Nous en aurons donc plus sur la parution de nouveaux uniformes de la NBA alors que d’autres annonces et fuites auront lieu.

Image par défaut
Liam Houde
Liam a gradué en journalisme au Collège La Cité, à Ottawa. Il aime marier son amour de la rédaction avec sa passion pour le basketball et son objectif est de faire du Québec un endroit où ce sport est un élément clé de la culture.
Publications: 980