Les Wizards amorcent leur saison en force

Après une campagne difficile l’an dernier, qui aura par ailleurs été la seule de Russell Westbrook à Washington, les Wizards débutent la présente saison en faisant tout le contraire. Après cinq affrontements, ils cumulent un dossier de 4-1, et partagent la première place dans l’Est.

Alors qu’ils étaient menés par Westbrook et un Bradley Beal tanné de tout donner pour une franchise qui l’entoure mal en 2020-2021, rien ne s’est particulièrement bien déroulé. Bilan de la saison : 34 victoire contre 38 défaites, huitième position au classement de la conférence.

Il manquait quelque chose, et jusqu’à maintenant, les hommes du nouvel entraîneur-chef Wes Unseld Jr. en ont : de la cohésion, de la chimie d’équipe. Ça en prenait, et à en juger le mouvement du ballon, ça fonctionne. Que ce soit passé par le changement de garde ou par les nouvelles têtes, peu importe, les résultats sont là.

C’est peut-être aussi le départ de Russ qui peut avoir aidé : bien que dominant sur le plan des statistiques, l’ancien MVP n’a pas démontré, à ce point-ci de sa carrière professionnelle, qu’il était capable d’être une première option dans une équipe qui prétend aux grands honneurs.

La preuve, c’est ce qui s’est produit à Washington l’an dernier. Russ et Bradley Beal, celui qui a été le meilleur marqueur de la saison pendant une bonne période avant que Stephen Curry ne lui ravisse le titre, ont la capacité, sur papier, d’être le duo gagnant d’une formation qui gagne le championnat. En pratique, c’est différent.

C’est la que ce que Washington a obtenu en son retour est intéressant, considérant que les trois éléments de la transaction performent à souhait.

Spencer Dinwiddie, acquis via sign-and-trade au mois d’août, produit lui aussi, à raison de 19.8 PTS, 4.5 REB et 6.0 AST. Ça laisse moins de place à Beal (21.5 PTS, 6.0 REB et 4.5 AST), mais si c’est pour le succès de l’équipe, c’est pour une bonne cause.

Ne partons pas en peur : il s’agit de cinq parties en début de saison. Plusieurs équipes l’ont déjà fait, amorcer un calendrier de la sorte ainsi sans jamais pouvoir poursuivre sur leur lancée.

Tout de même, ça fait du bien de les voir connaître un peu de succès.

Image par défaut
William Thériault
William est un véritable passionné d'actualité et d'information. Rêveur se démenant au quotidien, il a le journalisme pour vocation. Le sport, c'est son amour de jeunesse.
Publications: 834