Le Jazz (5-1) nous avait fait le coup l’an dernier

Avec un gain de 107-95 face aux champions en titre – les Bucks de Milwaukee – Donovan Mitchell et le Jazz poursuivent sur leur belle lancée de début de saison. Affichant désormais un dossier de cinq victoires contre une seule défaite, ils détiennent actuellement le premier rang dans l’Ouest.

Produisant au rythme auquel l’Utah est habitué en ce début de campagne, le shooting guard étoile a inscrit 28 points, quatre rebonds et deux passes à la feuille de pointage, dimanche soir.

Toujours en ce qui concerne la rencontre, Giannis Antetokounmpo a terminé sa soirée avec 25 points, 7 rebonds et 6 mentions d’aide.

Si l’on se penche sur la production générale (qui a été mise à jour avant le match à Milwaukee), on constate que plusieurs morceaux importants contribuent aux succès que connaissent actuellement les membres du Jazz, comme on l’avait rapporté récemment.

Rudy Gobert, le centre défensif d’origine française, présente une monstrueuse ligne statistique de 17.8 PTS et 18.0 REB. Jordan Clarkson, Sixième homme de la saison 2020-2021, enregistre 16.8 PTS, 3.4 REB et 1.6 AST par match, ce qui ressemble au genre de production qui lui a permis de remporter cette distinction l’an dernier.

Si Mike Conley et Joe Ingles apportent eux aussi un certain apport, celui de Bojan Bogdanovic leur est supérieur. Il est chiffré à 16.6 PTS, 4.8 REB et 1.4 AST par partie.

Avant de partir en peur, il faut reconnaître que l’échantillon est pour l’instant assez minimal. Certes, le Jazz surfe présentement sur une vague de .833 de victoires, mais si elle ne se base que sur six duels, sa crédibilité en prend un sérieux coup.

Et ça risque de continuer sur la même lancée, si tout va bien. Ayant terminé la saison précédente avec la meilleure fiche de toute la NBA (52-20), le Jazz a concocté une recette gagnante en calendrier régulier.

C’est plutôt en séries éliminatoires que ça se gâte. Alors qu’ils avaient l’une des meilleures défensives de la ligue, voire LA meilleure, les membres du club ont failli à la tâche une fois les playoffs arrivés.

Depuis 2016-2017, c’est un problème récurrent : le Jazz est soit éliminé au premier tour, soit renvoyé chez lui en deuxième ronde. Ça ne va jamais plus loin.

Ce n’est donc pas maintenant qu’il faut surveiller cette franchise. C’est plutôt en avril, lorsqu’il sera possible de se faire éliminer.

Image par défaut
William Thériault
William est un véritable passionné d'actualité et d'information. Rêveur se démenant au quotidien, il a le journalisme pour vocation. Le sport, c'est son amour de jeunesse.
Publications: 836