Drake veut que la WNBA s’installe à Toronto

Avec la WNBA qui a couronné le Sky de Chicago comme championne il y a quelques semaines, la saison morte est bien établie chez l’homologue féminin de la NBA. Ambassadeur des Raptors et de la ville de Toronto, la rappeur Drake aimerait que le circuit s’amène au Canada, et y installe une franchise dans la capitale ontarienne.

Dans une story Instagram, l’artiste canadien est allé d’une courte phrase claire et précise dans ses intentions : « J’ai besoin d’une équipe à Toronto », tout en identifiant le compte de la WNBA.

alleyoop360.com-drake-veut-que-la-wnba-sinstalle-a-toronto-2021-11-03_20-45-09_252132

Pour l’instant, aucune discussion n’est en cours pour l’implantation d’une nouvelle franchise à très court terme. Or, la commissaire Catherine Engelbert a révélé à ESPN, le mois dernier, qu’une potentielle liste de candidatures pour une expansion pourrait être faite à l’été ou à l’automne 2022.

Avec 12 membres dans la ligue, la WNBA n’a pas eu de nouvelles équipes depuis 2009. Dans ses premières années, elle s’était rendue jusqu’à 16, mais avait dû se départir de certaines à cause de contractions financières.

Drake n’est pas la seule personne à hausser la voix pour un club de la WNBA dans sa région. Double récipiendaire du titre de Joueuse défensive de l’année, Alana Beard a également fait valoir ses intentions d’avoir une franchise à Oakland. La ligue avait déjà implanté une organisation non loin de la Bay Area, avec les Monarchs de Sacramento.

Celle-ci a été la dernière équipe à cesser ses activités, en 2009.

Image par défaut
Pierre-Olivier Poulin
Publications: 227