Course au MVP : Jimmy Butler au troisième rang

Les débuts de saison, dans le sport professionnel, ont le dont de nous fournir des statistiques ou des classements qu’il serait dur de retrouver dans un autre contexte, ne serait-ce qu’une question de grandeur d’échantillon. Encore aujourd’hui, on en a une bonne.

Après huit matchs, soit un peu moins de 10 % de la campagne 2021-2022, Jimmy Butler occupe le troisième rang des favoris à l’obtention du prestigieux titre de MVP. C’est du moins ce que le classement officiel de NBA.com en pense.

Jusqu’à maintenant, il n’est pas fou de considérer que le small forward de 32 ans a ses chances. Il s’enligne pour connaître sa meilleure saison en termes de points marqués par match, alors que les statistiques avancées lui font vachement de l’œil.

Rapidement, pour ceux qui l’ignorent, une cote offensive est meilleure lorsqu’elle est élevée et une cote défensive, lorsqu’elle est basse. Titulaire d’une cote offensive de 126 ainsi que d’une cote défensive de 95, alors que la moyenne de la dernière saison en NBA se situait à 111, Butler est largement supérieur aux autres des deux côtés du ballon.

C’est une polyvalence que les deux joueurs qui le précèdent au sein du top 3, Kevin Durant et Steph Curry, ne peuvent pas revendiquer, eux qui ont un style de jeu parfaitement modelé sur l’attaque. Les deux joueurs vedettes, qui évoluent respectivement avec les Nets et les Warriors, ont chacun déjà remporté le MVP : KD en 2014 et Curry, 2015/2016.

Se chiffrant à 24.4 PTS, 6.5 REB, 5.1 AST et 2.6 STL, la production individuelle de Jimmy suffit déjà pour se faire remarquer. Mais les performances du Heat ont certainement un rôle à jouer dans son positionnement sur cette liste.

Jusqu’à maintenant, Miami comptabilise un dossier de 6-2. Cela leur confère le deuxième rang dans l’Est, derrière des 76ers qui sont d’ailleurs toujours dépourvus des services du polarisant Ben Simmons.

Deux choix qu’on a moins l’habitude de voir aussi bien perçus viennent compléter le top 5 : Ja Morant des Grizzlies et DeMar DeRozan des Bulls, qui sont tous les deux en flammes actuellement.

Encore une fois, il est important de le mentionner : il reste encore plus de 90 % du calendrier à écouler. Ces positions sont donc loin d’être coulées dans le béton.

Image par défaut
William Thériault
William est un véritable passionné d'actualité et d'information. Rêveur se démenant au quotidien, il a le journalisme pour vocation. Le sport, c'est son amour de jeunesse.
Publications: 834