Rendement à 3 points : Westbrook devant Lillard, Beal, Young, Doncic

Malgré plusieurs tracas mis sous la loupe en début de campagne pour Russell Westbrook des Lakers, notamment au tir, ses pourcentages d’efficacité sont désormais à la hausse. Dans une NBA où plusieurs des meilleurs marqueurs au monde éprouvent des difficultés sur le plan de l’efficacité, Russ n’est plus parmi les pires au sein de ses pairs. En fait, le Brodie présente des rendements qui supplantent ceux de bon nombre d’autres vedettes du circuit, au moment d’écrire ces lignes – ce qui permet d’aider à illustrer le portrait des guards de la ligue actuelle, après trois semaines d’activité.

Russell Westbrook 🔽Stephen Curry 🔽 Donovan Mitchell 🔽 Devin Booker 🔽 De’Aaron Fox 🔽
Rendement total (FG%)44.4%42.0%41.6%41.0% 38.5%
Russell Westbrook 🔽 Trae Young 🔽 Bradley Beal 🔽 Luka Doncic 🔽 Damian Lillard 🔽
Rendement du 3 points (3P%) 26.3%25.5%25.4%24.5%23.4%
NBA.com/stats

Alors que des taux de conversion de 44.4% et 26.3% ne sont pas dignes de vantardise, il est tout de même curieux de constater qu’un joueur ayant obtenu l’étiquette de lanceur peu fiable décoche le ballon avec plus d’efficience que certains de ses homologues habituellement considérés plus efficaces que lui.

Justement, ce fameux ballon (changé de Spalding à Wilson) en serait pour quelque chose selon Paul George et d’autres athlètes de la ligue; il serait le principal coupable des rendements généralement à la baisse pour amorcer le calendrier régulier. Cependant, l’effet inverse peut être observé chez certains joueurs comme Seth Curry qui connait les meilleurs moments de sa carrière sur des pourcentages de conversion ahurissants.

Adam Silver, de pair avec la NBPA, tente présentement d’évaluer s’il y a une véritable correlation à être établie entre l’utilisation d’un nouveau ballon et la chute d’efficacité moyenne. À noter ici que le taux de réussite au tir moyen de la NBA rôde autour de 46% à chaque année depuis 2015; il se trouve aujourd’hui à 44.7%. De plus, le rendement moyen du périmètre a chuté à 34.4%, soit la marque la plus basse depuis 1998-1999.

Cette saison est encore à son plus jeune stade, mais ces faits demeurent intéressants à examiner. Reste maintenant à voir si les ballons Wilson trouveront le fond de l’anneau avec une meilleure fréquence, à mesure que la campagne avancera, et si Westbrook continuera de grimper ou de glisser dans ce palmarès des pointeurs – surtout maintenant que LeBron James est blessé.

Plus à lire à ce sujet :

Image par défaut
Liam Houde
Liam a gradué en journalisme au Collège La Cité, à Ottawa. Il aime marier son amour de la rédaction avec sa passion pour le basketball et son objectif est de faire du Québec un endroit où ce sport est un élément clé de la culture.
Publications: 977