Michael Porter Jr. régresse sérieusement

Après une campagne teintée d’une amélioration nette et globale l’an dernier, Michael Porter Jr. connaît une baisse de régime particulièrement inquiétante pour amorcer le calendrier 2021-2022. Le small forward des Nuggets peine à se démarquer, alors que son club (5-4, 6e dans l’Ouest) flotte en milieu de peloton.

La saison dernière, Porter Jr. a été candidat à l’obtention du Most Improved Player. De s’incliner au scrutin final contre Julius Randle et Jerami Grant ne l’aura pas empêché de se bâtir une réputation comme ailier efficace au sein d’une équipe de séries.

S’il ne fait pas les efforts nécessaires à sa conservation, cette réputation s’effritera rapidement. Surtout en considérant qu’il vient tout juste de signer une prolongation de contrat à valeur maximale, chose qu’il ne mérite pas du tout.

En neuf matchs jusqu’à maintenant, l’athlète de 23 ans comptabilise un rendement de 9.9 PTS, 6.6 REB et 1.9 AST. C’est à peine la moitié de sa moyenne de points de l’an dernier, qui se situait à 19.0 PTS. Et c’est en grande partie attribuable à ses pourcentages de réussite, qui sont en chute libre.

AnnéeFG%3PT%FT%
2020-202154.244.579.1
2021-202235.920.855.6

Ces baisses, bien qu’elles puissent être temporaires, témoignent d’une inconstance qui ne fera certainement pas plaisir au personnel d’entraîneurs à Denver. Quoi que c’est aussi le genre de séquence qui peut être expliquée par la présence d’une blessure cachée. Pour le moment, aucune information ne circule à ce sujet.

Ce n’est encore que le début de la campagne, convenons-en, mais Michael Porter Jr. devra se ressaisir s’il espère pouvoir retrouver le calibre de jeu auquel il a habitué les siens en 2020-2021. Car pour le moment, il joue comme à son année recrue.

Image par défaut
William Thériault
William est un véritable passionné d'actualité et d'information. Rêveur se démenant au quotidien, il a le journalisme pour vocation. Le sport, c'est son amour de jeunesse.
Publications: 827