Giannis et les Bucks visitent la Maison-Blanche

Trois mois et demi après avoir été sacrés champions de la NBA, voilà que les Bucks de Milwaukee se sont rendus à Washington pour la traditionnelle visite de la Maison-Blanche. La ligue renoue ainsi avec la coutume, qui avait été ignorée pour diverses raisons durant les trois dernières années.

En 2018 et en 2019, les Warriors de Golden State et les Raptors de Toronto ont choisi de ne pas aller voir l’ex-président Donald Trump, en raison des nombreuses positions controversées qu’il entretient sur le racisme.

L’an dernier, les Lakers de Los Angeles auraient voulu rendre visite au successeur de Trump, le démocrate Joe Biden, mais la pandémie les en a empêchés. C’est donc intéressant de voir que cette étape n’est pas devenue désuète lors de son absence.

Invité à s’exprimer en représentant les siens, le Joueur par excellence de la finale, Giannis Antetokounmpo, a choisi de livrer un message encourageant les petits comme les grands à travailler fort.

« Je suis un superbe exemple qu’avec du travail acharné, des sacrifices, si tu te dévoues à chaque jour […] Tu peux accomplir de grandes choses dans ta vie. J’ai fait ça toute ma vie, et je suis à la Maison-Blanche. »

– Giannis Antetkounmpo

Profitant de sa courte allocution pour remercier l’entourage du club mais plus particulièrement les familles des joueurs, insistant sur l’importance qu’elles ont sur les personnes que ses coéquipiers et lui sont aujourd’hui.

Ayant grandi avec deux parents Nigériens en Grèce, le joueur vedette de 26 ans s’est dit « honoré » de rencontrer le président. Il a aussi lancé qu’il avait « les meilleurs partisans du monde » à Milwaukee, et qu’il était fier du chemin parcouru.

Giannis a également tenu à rappeler qu’au terme de la saison 2014, les Bucks étaient bon derniers dans la NBA. Sept ans plus tard, ils se retrouvent avec un Larry O’Brien. Rien n’est impossible, faut-il croire.

Image par défaut
William Thériault
William est un véritable passionné d'actualité et d'information. Rêveur se démenant au quotidien, il a le journalisme pour vocation. Le sport, c'est son amour de jeunesse.
Publications: 833