À ce rythme, les Rockets seront la pire équipe de l’histoire de la NBA

Dire que les Rockets connaissent un mauvais début de campagne, ce serait un euphémisme. En fait, en maintenant leur cadence actuelle, les hommes de Stephen Silas se dirigent vers un record que personne ne veut tenir : celui de la pire saison de l’histoire.

Jusqu’à maintenant, Houston n’a pu s’emparer que d’une seule victoire en 15 matchs. C’était un gain de 124-91 aux dépends du Thunder d’Oklahoma City, lors du deuxième affrontement de l’année.

À ce rythme, les Rockets termineront 2021-2022 avec un dossier de 5-77, ce qui serait de loin le pire résultat de l’histoire. Cette marque honteuse appartient actuellement à l’édition 2011-2012 des Bobcats de Charlotte, qui ont amassé 7 victoires contre 59 défaites cette année-là (lors d’une campagne écourtée).

Fait intéressant/décourageant : l’entraîneur-chef de cette formation, Paul Silas, est aussi le père de celui des Rockets cette année. Décidément, cette famille n’a pas le coaching dans le sang.

L’une des grandes raisons qui explique les insuccès de cette équipe, c’est qu’elle doit se débrouiller sans point guard. D’ici la fin du calendrier régulier, elle aura versé pas moins de 44 millions de dollars à John Wall, qui ne jouera plus jamais pour eux. Ça revient pratiquement à lancer de l’argent dans le vide, finalement.

Avec une cote offensive de 98.4, les Rockets sont les pires de la ligue à ce chapitre. En défensive, on parle d’un 19e rang avec une cote de 109.2. C’est moins catastrophique, mais c’est tout de même loin d’être bon.

Le meilleur joueur de cette franchise, pour le moment, c’est Christian Wood. Le power forward de 26 ans tient actuellement des moyennes de 16.1 PTS, 11.1 REB et 2.1 AST. Il est notamment épaulé par la recrue Jalen Green ainsi que par ses coéquipiers Kevin Porter Jr., Eric Gordon et Jae’Sean Tate. Mais, encore une fois, ce n’est rien d’exceptionnel.

Même s’il serait étonnant qu’ils conservent un tel degré de médiocrité, les Rockets sont déjà en position compromettante. Reste à voir s’ils pourront limiter les dégâts.

Image par défaut
William Thériault
William est un véritable passionné d'actualité et d'information. Rêveur se démenant au quotidien, il a le journalisme pour vocation. Le sport, c'est son amour de jeunesse.
Publications: 831