L’effort de Gary Trent Jr en vain face au Jazz

Gary Trent Jr a connu sa meilleure prestation de la campagne jeudi soir, face au Jazz de l’Utah, grâce à 31 points sur un rendement hautement efficace. Donovan Mitchell et sa troupe ont toutefois réussi à soutirer la victoire aux Raps, à Salt Lake City, au compte de 103-119.

À seulement 13 points de son sommet personnel en carrière, récolté contre les Cavaliers l’an dernier, GTJ ajoutait également 2 rebonds, 3 passes décisives et un vol de ballon à la feuille de match, lui qui mettait cinq tirs à 3 points sur 11 essais, lors d’une soirée de travail où il convertissait 67% de tous ses lancers.

Maintenant troisième dans la liste des plus prolifiques voleurs de ballons avec 2.4 STL par rencontre, Trent démontre non seulement sa grande amélioration défensive cette année, mais aussi un bond dans la zone offensive. En sept tentatives du périmètre par soir, il en enfile 36%, avec un rendement true shooting de 55.6%, pour amasser en moyenne 17 points par match – soit sa meilleure marque en carrière.

Ce qui est d’autant plus intéressant ici, c’est que le shooting guard titulaire des Raptors n’a encore que 22 ans; il y a encore beaucoup de progression à y avoir de son côté. L’échange entourant Norman Powell ressemble de plus en plus à un autre coup de génie de Masai Ujiri.

Or, Gary Trent Jr n’a pas opéré seul dans la visite en Utah. Fred VanVleet a épaulé son acolyte de backcourt avec brio en s’enflammant lui aussi à quelques reprises de l’arche, dont une séquence de trois bombes à 3 points en trois jeux. Il a terminé l’affrontement en ayant inscrit 24 points, 4 rebonds, 4 passes, 3 vols et 2 blocs. Freddy a donc lui aussi déployé une défense de qualité dans la défaite, comme Trent.

L’agressivité des Torontois de ce côté du ballon, d’ailleurs, a été marquée par plusieurs interceptions et déflections de balles, qui ont offert comme résultat un total de 23 revirements chez le Jazz. Les hommes de Nick Nurse en ont profité pour créer 37 points suite à ces revirements, comme c’est leur pain et leur beurre cette année.

Un faible pourcentage de la ligne des 3 points (26%) pour 10 triplés collectifs a cependant rendu les efforts défensifs des Raptors insuffisants, d’autant plus que percer la défensive de Rudy Gobert (14 points, 11 rebonds, 2 blocs) ne semblait pas être une option. Le travail d’équipe et les 20 points de Mitchell chez l’opposant en étaient pour quelque chose, aussi.

Cela n’aidait pas non plus que Pascal Siakam s’est servi de ses 30 minutes de jeu pour enregistrer 4 points et 4 revirements en ne réussissant que deux de ses 14 tirs. Il y a encore de la rouille à laisser tomber.

Avec une fiche de parcours passable de sept victoires et neuf défaites, rien n’est encore coulé dans le béton pour cette formation au potentiel élevé. Certes, des améliorations sont à avoir des deux côtés du terrain et l’absence d’un OG Anunoby a son poids, mais les Raptors de Toronto peuvent trouver les moyens de gagner.

Le combat face au Jazz représentait la deuxième d’une série de six joutes sur la route – le plus long road trip de l’année – qui se poursuivra dès ce soir, vendredi le 19 novembre à 22h00, contre les Kings de Sacramento. Les Warriors, Grizzlies et Pacers sont les prochains sur la liste.

Image par défaut
Liam Houde
Liam a gradué en journalisme au Collège La Cité, à Ottawa. Il aime marier son amour de la rédaction avec sa passion pour le basketball et son objectif est de faire du Québec un endroit où ce sport est un élément clé de la culture.
Publications: 980