Tour d’horizon : sept joueurs à 30 points ou plus

Une collection de neuf rencontres, vendredi soir à travers la NBA, a donné lieu à une foule de performances remarquables de la part de certains des meilleurs athlètes du circuit, alors que sept d’entre eux se démarquaient du lot pour atteindre la trentaine de points marqués dans leur match respectif. Voici un léger survol des prestations de ces sept hommes.

Pascal Siakam, 32 points

À l’honneur d’abord : l’homme à 137 M$ des Raptors de Toronto, Pascal Siakam. Avant la rencontre d’hier soir face aux Kings de Sacramento, le power forward n’avait disputé que cinq joutes cette année après une longue réhabilitation d’une blessure à l’épaule gauche, à la suite d’une chirurgie. Pourtant, plusieurs internautes semblaient déjà avoir donné leur verdict sur sa saison, particulièrement après son horrible production de jeudi contre le Jazz.

Néanmoins, Pascal a pris son mal en patience afin de laisser le temps à la rouille de tomber pour finalement connaître une performance signature à Sacramento. Il l’a accompli à l’occasion de la troisième étape d’une séquence de six rencontres consécutives sur la route – la plus longue de la sorte pour Toronto cette année.

En gros, Siakam était finalement reconnaissable vendredi avec ses 32 points, 8 rebonds, 2 blocs et nombreux spin moves qui lui sont propres. Or, le plus impressionnant, c’est que le joueur étoile des Raps faisait mouche à 10 de ses 12 tentatives du terrain durant la soirée, ajoutant trois tirs à 3 points à la feuille de match. Décidément, cette partie avait comme rôle d’enlever un poids des épaules de Pascal Siakam.

Une victoire convaincante au compte de 108-89 est certaine de faire du bien aussi.

Jordan Poole, 32 points

En l’absence de Stephen Curry (hanche), qui est-ce qui comble le trou laissé derrière pour les Warriors de Golden State? Cette question n’avait pas de réponse simple en 2020-2021, mais cette saison, il s’agit sans aucun doute de Jordan Poole, le jeune guard de 22 ans en pleine floraison.

Poole maintient déjà une moyenne de 17.5 PTS par soir après 16 matchs en 2021-2022, tous des départs. Il ne faisait que bonifier cette statistique personnelle hier en mettant 32 de ses propres points dans la victoire in extremis des Dubs à Detroit. N’étant pas le tireur d’élite qu’est Curry, JP s’est tout de même improvisé lanceur à distance pour la soirée en convertissant quatre de ses huit tentatives au 3 points.

Andrew Wiggins, lui qui répond aussi presque toujours présent lorsque Steph n’est pas sur le terrain, l’a épaulé à merveille grâce à 27 points, alors qu’ils défaisaient les Pistons par 3 points pour signer une 14e victoire.

LaMelo Ball, 32 points

Le troisième joueur à marquer notre vendredi soir de 32 points était nul autre que LaMelo Ball. Son quasi-triple-double incluant également 11 rebonds et 8 passes décisives – en plus de quatre triplés – a été la clé du succès des Hornets de Charlotte, qui récoltent eux aussi le gain.

Les Pacers, toutefois, goûtent à leur 11e revers de la campagne en 17 rencontres. Le tout commence à devenir inquiétant en Indiana, surtout lorsque Rick Carlisle refuse de laisser jouer ses vedettes comme Domantas Sabonis, Myles Turner et Malcolm Brogdon au 4e engagement; aucun d’entre eux n’a été sur le terrain pour plus de 22 minutes.

Melo, pour sa part, continue de faire des Hornets l’une des formations les plus divertissantes de la ligue, les hissant même jusqu’au 5e échelon de l’association. La Recrue de l’année n’en était qu’à deux points d’un sommet en carrière.

James Harden, 36 points

Pour la première fois depuis ce qui semble être une éternité, James Harden connaissait une performance typique « James Harden »; c’est à dire une récolte de plus de 30 points sur un mauvais rendement du terrain, mais avec une tonne de lancers francs et beaucoup de step-backs de l’arche.

Les partisans des Rockets de Houston qui observaient la joute Magic-Nets de vendredi soir ont eu des cas aigus de retours en arrière alors que The Beard s’activait pour 36 points, 10 rebonds, 8 assistances, 6 revirements, un taux d’efficacité total de 28%, 3/13 de la ligne des 3 points et – comme cerise sur le sundae – 19/20 de la ligne de charité.

Si mes enfants me demandent un jour de décrire qui était Harden, je leur montrerai possiblement les faits saillants de ce match.

Son enregistrement de 19 lancers francs représente de loin le plus haut total de la saison pour le shooting guard, mais également le plus important depuis son arrivée à Brooklyn. Les Nets sont finalement parvenus à terrasser Orlando par la marque de 113-115 au Barclays Center.

Zach LaVine, 36 points

Le mot clutch en est un qui définit de plus en plus les actions de Zach LaVine alors que sa carrière progresse et que ses talents se multiplient. Sa prestation d’hier contre Denver en était un témoignage parfait, alors que la superstar des Bulls de Chicago plantait dague après dague dans le cœur des Nuggets, au fil des cinq dernières minutes du combat.

Il a terminé sa soirée au boulot avec 36 points, 5 rebonds et 4 aides, signant une production de quatre tirs du centre-ville. Toujours fidèle au poste, DeMar DeRozan ajoutait 26 points au compteur en plus d’une contribution de qualité sur toute la ligne, afin d’ajouter à sa saison déjà resplendissante.

Jayson Tatum, 37 points – Anthony Davis, 31 points

Dans le cadre d’un duel classique entre les Lakers et les Celtics au TD Garden, où les légendaires Paul Pierce et Bill Russell assistaient à l’affrontement, personne ne s’est levé aussi haut que Jayson Tatum dans cette divertissante joute, devenue une victoire 108-130 pour Boston.

Ses 37 points, 11 rebonds et 3 vols de ballon ont plus que compensé pour l’absence de Jaylen Brown (ischio-jambier), mais la dominance des Celtics sur L.A. aurait été impossible sans les apports respectifs de Marcus Smart (22 points, 8 rebonds, 6 passes), Al Horford (18 points, 4 rebonds, 4 passes, défensive hors-pair) et Dennis Schroder (21 points, 6 rebonds, 6 passes).

Ce dernier avait d’ailleurs une bonne raison de bien faire face à son ancien club, lui qui n’a pas obtenu l’argent désiré de la part de ses employeurs. Les Lakers en sont à huit victoires et neuf défaites en date d’aujourd’hui sans Schroder, avec Russell Westbrook au lieu.

Chez le Lakeshow, d’ailleurs, Anthony Davis poursuivait sur sa bonne lancée personnelle en inscrivant 31 points, 6 rebonds et 3 blocs, sur un rendement de 57%. Ses marasmes au périmètre ont malheureusement continué eux aussi alors que AD ne réussissait aucun de ses trois tirs extérieurs. Son taux de conversion du 3 points n’est qu’à 17.6% cette année, en deux tentatives par match.

En 32 minutes à son retour d’une absence de huit rencontres, LeBron James a pour sa part contribué à un effort insuffisant des siens au son de 23 points, 6 rebonds, 2 passes et 2 vols, avec une excellente efficacité de 62.5% pour la soirée. Sur les parquets du TD Garden, le King ne semblait pas avoir manqué un seul beat, lui qui ne se gênait pas de compléter quelques dunks.

Image par défaut
Liam Houde
Liam a gradué en journalisme au Collège La Cité, à Ottawa. Il aime marier son amour de la rédaction avec sa passion pour le basketball et son objectif est de faire du Québec un endroit où ce sport est un élément clé de la culture.
Publications: 969