Les Warriors, ou les maîtres de la passe

Les Warriors de Golden State ont toujours mis le travail d’équipe de l’avant sous la tutelle de Steve Kerr, mais c’est lorsqu’on observe la moyenne de passes décisives par match de l’équipe qu’on remarque à quel point le partage de ballon est primordial pour l’offensive des Dubs – et ce n’est pas bien différent cette année. Golden State mène présentement la NBA dans cette catégorie, soit un exploit qui leur revenait à sept occasions au fil des huit dernières années.

Oui, le tir du périmètre est souvent associé à l’attaque si bien huilée des Warriors lorsqu’on pense à cette dynastie. Or, c’est peut-être la passe qui qualifie le mieux l’identité de l’ère Stephen Curry à Golden State. Si l’équipe déménagée d’Oakland vers San Francisco mène le circuit en 2021-2022 avec 15.2 tirs à 3 points convertis par match, c’est aussi vrai au chapitre des mentions d’aide – au son de 29.4 par rencontre.

Cette marque représente d’ailleurs la deuxième meilleure depuis 2015 dans la NBA. Voici donc un tableau destiné à mieux illustrer les formations qui passent le ballon avec le plus d’efficacité depuis pareille date :

Passes décisives par match (AST) SaisonÉquipe
30.42016-2017Warriors
29.42021-2022Warriors
29.42018-2019Warriors
29.32017-2018Warriors
28.92015-2016Warriors
27.82021-2022Spurs
27.72020-2021Warriors
27.42014-2015Warriors
Source : StatMuse

Force est d’admettre que Stephen Curry a été le bénéficiaire de bon nombre de ces assistances, lui qui marque en moyenne 27.3 points par soir depuis cette saison où il a soulevé son premier trophée de MVP, tirant plus de 10 lancers de l’arche par rencontre depuis.

Cette année, le jeu de passe collectif et le tir extérieur semblent être à nouveau une recette gagnante pour Golden State qui trône toujours au sommet de la ligue avec 16 victoires et seulement 2 défaites. Cette formule devenue le gagne-pain de l’entraîneur-chef du club a déjà fait ses preuves aussi, donnant lieu à trois récoltes de championnats, en 2015, 2017 et 2018.

Dans cette ère des statistiques avancées et de l’« analytique », peut-être que la clé du succès au basketball n’est en fait rien de plus compliqué que de partager le ballon. Du moins, la stratégie fort simple fonctionne chez les Warriors depuis longtemps. Certes, ce n’est pas tout le monde qui a le luxe d’avoir un certain Chef Curry sur le terrain, ni un passeur du calibre de Draymond Green au poste d’ailier fort, mais ça ne peut pas faire mal d’au moins tenter d’imiter les Dubs.

Image par défaut
Liam Houde
Liam a gradué en journalisme au Collège La Cité, à Ottawa. Il aime marier son amour de la rédaction avec sa passion pour le basketball et son objectif est de faire du Québec un endroit où ce sport est un élément clé de la culture.
Publications: 980