Comment Steve Kerr voit-il le récent succès des Warriors?

Ceux qui ne sont pas au courant de l’extraordinaire saison des Warriors de Golden State après un quart de calendrier complété vivaient probablement sous une roche durant cette période. La NBA a été pris d’assaut par Stephen Curry et sa troupe qui présentent une fiche de 18 victoires et seulement trois défaites au moment d’écrire ces lignes, en plus d’une cote défensive de 99.8 et un différentiel de points de 12.6 – toutes deux des marques digne du meilleur rang de la ligue. Steve Kerr, l’entraîneur-chef du club depuis 2014, s’est prononcé sans retenue sur le sujet.

Le coach émérite s’est d’ailleurs penché sur la résurrection des Dubs en plus de son esprit compétitif personnel, en entrevue exclusive avec Sam Amick de The Athletic. Pour lui, le bilan actuel de ses hommes n’est pas une coïncidence.

Force est d’admettre que tout n’a pas été rose à Golden State depuis le départ de Kevin Durant en 2019, entre les blessures à Klay Thompson, Stephen Curry et d’autres membres importants de l’équipe, puis une paire de saisons sans saveur hors des séries, beaucoup de travail était à compléter pour retrouver un tel niveau de gloire.

Kerr en est conscient, lui qui observe de près le travail de ses joueurs sur une base quotidienne; il n’est pas surpris de voir une telle ascension en 2021-2022. C’était plus une question de retrouver ce qui avait été perdu, mais qui était encore là, en quelque sorte. Les caractéristiques d’un champion.

« Nous avons retrouvé notre identité et notre confiance. »

Steve Kerr

En fait, l’entraîneur champion à trois reprises en tant que coach et cinq fois en tant que joueur admet que son groupe avait commencé à retrouver cette identité juste avant de conclure la dernière campagne, lorsque les Warriors remportaient 15 de leurs 20 derniers matchs pour ensuite tomber face aux Grizzlies en tournoi de play-in.

Or, ce n’était pas le même sentiment que ce qui habite cette unité maintenant – même l’incroyable formation de 2018-2019 ne rivalisait pas avec celle de 2022 en termes d’nergie, selon le gérant de banc de 56 ans.

« Il y a comme une énergie qui existe et que, franchement, nous n’avions pas la dernière année où nous sommes allés en finale puisqu’elle était si épuisante, cette séquence de cinq ans [en finale] » admettait Steve Kerr à The Athletic.

Lorsqu’on lui demande ce qu’il ressent par rapport à cette énergie qu’il décrit, que dit Kerr? C’est une question de compétitivité.

« Je veux seulement f***ing gagner. […] Ça brûle en moi. »

Steve Kerr

La flamme proverbiale qui brûle en Steve Kerr est aussi présente chez Draymond Green et Steph, admet-il. Il y a également un désir général d’être compétitif qui règne au sein de cette équipe, mais surtout, un sentiment d’appréciation pour ce degré de compétition. Ce n’est pas donné à tout le monde.

C’est pourquoi le point guard légendaire du club, ainsi que Jordan Poole, Andrew Wiggins et d’autres Warriors peuvent être vus avec un sourire au visage lorsqu’ils sont sur le terrain ou sur le banc; Golden State a du plaisir, et c’est important. Kerr l’a dit lui-même, souriant : « C’est plaisant à tous les jours. » Et tout ça sans l’apport de l’un des joueurs les plus « fun » en Klay Thompson.

Ce dernier s’approche d’ailleurs progressivement d’un retour au jeu pour cette formation toujours à égalité avec les Suns de Phoenix pour le tout premier rang de l’association. Encore beaucoup de plaisir, de joie et de succès est à prévoir dans le futur pour Steve Kerr et les Warriors.

À lire :

Image par défaut
Liam Houde
Liam a gradué en journalisme au Collège La Cité, à Ottawa. Il aime marier son amour de la rédaction avec sa passion pour le basketball et son objectif est de faire du Québec un endroit où ce sport est un élément clé de la culture.
Publications: 1045