Stephen Curry et Kevin Durant sont Joueurs du mois

Stephen Curry des Warriors et Kevin Durant des Nets ont été nommés Joueurs des mois d’octobre et novembre pour la conférence de l’Ouest et de l’Est, respectivement. Les deux vedettes de 33 ans dominent d’ailleurs la course au titre de MVP après environ un quart de complété à la saison 2021-2022.

Les Warriors de Golden State ont peut-être glissé au deuxième rang total au classement de la ligue depuis leur difficile revers aux mains des Suns, mais n’empêche que leur meneur de jeu est toujours entrevu par la majorité comme le Joueur le plus utile du circuit, en date d’aujourd’hui. Certes, Kevin Durant, Giannis Antetokounmpo, Nikola Jokic, Jimmy Butler et Chris Paul sont également en lice pour ce trophée individuel tant convoité, mais aucun n’a réalisé ce que le Chef Curry fait cette année.

Steph mène Golden State vers une fiche de 18 victoires et trois défaites en maintenant d’excellentes moyennes personnelles de 27.8 PTS, 5.7 REB, 6.6 AST et 1.8 STL par rencontre en tirant du terrain à 45.2%, du lancer franc à 94.3% (meilleur pourcentage de la ligue) et à 41.2% de la ligne des 3 points, en 13 tentatives par soir.

Le point guard vétéran présente donc des statistiques drôlement similaires à celles qu’il enregistrait à son année de MVP unanime, en 2015-2016. L’ancien champion n’est pas aussi efficace que lors de cette saison qualifiée de « 50-40-90 », mais les responsabilités de Curry sont encore plus grandes au sein de cette édition des Warriors.

Néanmoins, le leader de la 2e formation meneuse au tableau de la conférence de l’Ouest mérite amplement l’honneur de Joueur du mois (son 10e en carrière et troisième de suite) qui lui a été remis par la ligue, jeudi soir – et son entraîneur-chef Steve Kerr se doit d’être d’accord.

Kevin Durant a lui aussi toutes les raisons de se voir remettre un autre trophée de Joueur du mois dans sa conférence, un 15e titre à vie. Actuellement le meilleur marqueur moyen du circuit, KD permet à une formation des Nets de Brooklyn toujours à court de son plein potentiel de jouir d’une première place dans l’Est.

Un bilan de parcours de 15-6 pour le collectif de Steve Nash aurait été impossible sans l’apport constant de Durant qui fonctionne à plein régime à sa deuxième saison suivant son horrible déchirure du tendon d’Achille en 2019. Le forward des Nets prouve à nouveau que sa longue réhabilitation n’a pas mis de réel bâton dans les roues de sa carrière digne des plus grands de l’histoire.

Il produit 28.6 PTS, 7.5 REB, 5.6 AST, 0.7 STL et 0.7 BLK par match depuis le lancement de la campagne, sur des rendements de 53.9% du terrain, 86.3% aux lancers francs et 38.9% du périmètre : encore une fois, des statistiques individuelles dignes d’un MVP, si la saison arrivait à terme aujourd’hui.

James Harden a connu un calendrier régulier en dents de scie cette année et les Nets jouent présentement sans Joe Harris et avec un Blake Griffin qui n’est que l’ombre de lui-même, alors les prouesses de KD, chaque partie, sont essentielles à la prospérité que connait Brooklyn.

Nous verrons bien au fil de la saison si l’un de ces deux hommes – anciens amis et coéquipiers à Golden State – se démarquera du lot pour être sacré meilleur athlète de l’année dans la NBA, ou si un autre joueur se lèvera pour supplanter les deux superstars.

À lire :

Image par défaut
Liam Houde
Liam a gradué en journalisme au Collège La Cité, à Ottawa. Il aime marier son amour de la rédaction avec sa passion pour le basketball et son objectif est de faire du Québec un endroit où ce sport est un élément clé de la culture.
Publications: 1053