L’efficacité de LeBron James n’est pas au rendez-vous

Malgré un triple-double de 20 points, 10 rebonds et 11 passes, LeBron James et ses Lakers goûtaient à un autre revers contre les Grizzlies, jeudi soir, pour présenter une fiche collective de 13-13. Une production de seulement 1/6 du domaine des 3 points soulève d’ailleurs quelques inquiétudes au sujet de l’efficacité du King, qui est en voie de connaître sa saison la moins efficiente de sa carrière, longue de bientôt 19 ans.

À prendre avec un grain de sel, toutefois, puisque LeBron a encore beaucoup de temps, c’est-à-dire environ trois quarts de saison, pour retrouver le droit chemin – et le centre de l’anneau.

Selon les statistiques présentées par StatMuse, James décoche plus de tirs extérieurs par rencontre que jamais (8.0), mais enregistre son rendement à 3 points le plus bas depuis 2016, soit de 33.0% cette année contre 30.9% lorsqu’il a remporté son avant-dernier titre.

Un LBJ plus âgé – qui soufflera 37 bougies à la fin du mois de décembre –, moins athlétique et plus enclin à se contenter de tirs de mi-distance et du 3 points, tente environ 1.5 lay-ups, dunks ou tirs dans la clé en moyenne par soir. Il s’agit de sa marque la moins importante de sa carrière à ce chapitre, aussi.

Pour couronner le tout, la superstar des Lakers tire en général du terrain avec un bon rendement (FG%) de 50.4% au fil de sa carrière, mais nous observons une autre histoire à travers l’échantillon 2021-2022. Tous ses tirs, excluant les lancers francs, frappent le mille à 48.9% depuis l’inauguration de la saison, ce qui n’est rien d’horrible, mais qui représente tout de même son pire taux d’efficacité depuis 2014-2015. Il en va de même pour son efficacité true shooting (58.6%).

Roi des statistiques

En dépit de ces légères difficultés après 14 rencontres, l’homme de 36 ans et leader de cette édition du Lakeshow commande de jolies prestations lorsqu’il est en mesure d’être sur le terrain; on compte 12 matchs ratés pour suspensions, blessures, cas positifs à la COVID-19 et autres raisons. On pense notamment à sa grande performance de 39 points à Indianapolis qui a tant fait jasé, pour les bonnes et mauvaises raisons.

Néanmoins, c’était hier soir à Memphis qu’il amassait son premier triple-double de ce calendrier régulier et son 100e depuis ses premiers pas en NBA. Nonobstant de la défaite 95 à 108, le fait d’armes méritait d’être célébré par LeBron et ses coéquipiers, car il s’agit d’un plafond de verre bien spécial.

Seuls cinq hommes dans l’histoire de la ligue ont réussi à atteindre ce plateau des 100 triple-doubles. Jason Kidd, Magic Johnson, Oscar Robertson et Russell Westbrook complètent le topo et Wilt Chamberlain est sixième sur la liste à seulement 78 performances de la sorte en carrière.

Comme cerise sur le gâteau, la vedette internationale s’est hissée jusqu’au 11e rang de tous les temps pour le nombre total de vols de ballon, avec 2 066, dépassant Karl Malone. James en a effectué quatre durant la joute, en plus de contrer deux tirs.

Il existe encore plusieurs records et accomplissements qui sont inconnus à LeBron James, mais la liste se fait plus courte de jour en jour, et la fin de sa carrière ne semble pas arriver de sitôt. L’un des plus gros faits d’armes qui l’attendent est certainement le titre du plus grand marqueur total de l’histoire, il n’est qu’à 2 263 points de supplanter Kareem Abdul-Jabbar au sommet de cette illustre hiérarchie.

Image par défaut
Liam Houde
Liam a gradué en journalisme au Collège La Cité, à Ottawa. Il aime marier son amour de la rédaction avec sa passion pour le basketball et son objectif est de faire du Québec un endroit où ce sport est un élément clé de la culture.
Publications: 1053