Une évolution à 3 points qui amène une dimension de plus à Patty Mills

Sûrement inspiré par la chasse au record de tous les temps de Steph Curry, Patty Mills semble utiliser les tirs de 3 points pour atteindre de nouveaux sommets en carrière. À sa 13e saison dans le circuit Silver, le membre des Nets de Brooklyn s’est développé un côté franc-tireur qu’on n’attendait pas de lui.

Inséré habituellement dans un rôle de profondeur derrière le duo Durant et Harden, l’Australien est presque devenu un indispensable dans l’échiquier de l’entraîneur-chef Steve Nash. N’ayant débuté que trois rencontres dans les trois dernières campagnes. Mills en compile déjà 14 en 2021-2022.

Au niveau offensif, le vétéran cumule une moyenne de 13.3 PTS par rencontre depuis le début de la saison. Pour montrer à quel point il s’agit d’un rendement inhabituel, Mills n’a eu qu’une seule saison avec un rendement de 11 points ou plus (11,6 en 2019-2020).

Sans surprise, le fait d’avoir plus de minutes que d’habitude l’aide de ce côté-là, mais son rendement du centre-ville est surprenant à constater. En plus de tenter plus de tirs à longue distance que jamais (7.1), Mills maintient un rendement de 44.7% jusqu’à maintenant.

alleyoop360.com-2021-12-15_21-56-39_960336

Même si du côté des tirs à 2 points, il affiche une efficacité en-dessous de ce qu’on a connu de lui au cours de sa carrière, le joueur des Nets maintient un effective field goal percentage de .601 : un rendement qui le classe dans le top 20 dans toute la NBA et qui est supérieur à des LeBron James (.576), Karl-Anthony Town (.573) ou Kevin Durant (.568).

Image par défaut
Pierre-Olivier Poulin
Publications: 260