Changements de règles après une hausse de cas de COVID-19 en NBA

Ce n’est pas qu’au Québec qu’on resserre la vis quant aux mesures prises pour limiter la propagation de la COVID-19 : la NBA apporte des changements à ses règles pour le reste du temps des fêtes, elle aussi. Une énorme vague de nouveaux cas positifs à la COVID-19 frappe la NBA depuis quelques semaines, et Adam Silver compte freiner cette propagation – qui inclut plusieurs cas des variants Delta et Omicron – en augmentant la sévérité des mesures sanitaires obligatoires en place au sein de chaque club.

Avec un accord de l’Association des joueurs (NBPA), les tests de dépistage quotidiens et le port plus fréquent des masques redeviendront la norme pour la fin du temps des fêtes, selon un communiqué diffusé par la ligue.

Selon Adrian Wojnarowski d’ESPN, 52 joueurs ont intégré le protocole sanitaire de la NBA en réponse à la COVID-19 au mois de décembre. Les entraîneurs-chefs Rick Carlisle et Alvin Gentry, ainsi que Masai Ujiri des Raptors, s’ajoutent à la liste. Les Bulls de Chicago et les Nets de Brooklyn ont notamment été deux des formations les plus durement touchées par le virus, mais les Kings de Sacramento, Lakers de Los Angeles et d’autres doivent également composer avec des effectifs réduits en raison de plusieurs cas positifs.

Comme conséquences, les Bulls, Nets et Lakers ont été contraints de faire appel à une règle « d’exemption en cas de difficultés » afin de faire l’ajout de joueurs supplémentaires, et les Bulls ont vu deux de leurs rencontres être repoussées. De plus, bon nombre de joueurs ont rapporté avoir fait face à de difficiles cas symptomatiques de la COVID-19.

En réponse à cette inquiétante croissance, la NBA imposera entre autres à tous les joueurs, entraîneurs et membres du personnel de « 1er Tier » (c’est-à-dire ceux en contact direct avec les joueurs) de se faire tester quotidiennement entre le 26 décembre 2021 et le 8 janvier 2022. Les exceptions incluent les jours de repos, et les joueurs ayant obtenu une dose supplémentaire (booster) ou ceux ayant récemment récupéré du virus ne devront pas se soumettre à la règle.

Également, tous les joueurs, entraîneurs et membres du personnel seront dans l’obligation de recommencer à porter le masque en tout temps lorsque sur le banc, aux facilités d’entraînement, dans les vestiaires et lors de déplacements.

À titre de note, l’association a songé à permettre à ses joueurs asymptomatiques ayant testé positivement de prendre les parquets quand même, selon The Athletic. Or, au moment d’écrire ces lignes, aucune décision officielle n’a encore été prise à cet effet.

Certes, le nombre de tests effectués auprès des joueurs a grandement augmenté au fil des derniers jours, ce qui explique en partie que 22 noms se sont ajoutés au protocole sanitaire mercredi et jeudi seulement. Mais il y a tout de même raison de s’inquiéter; Doug Ford et l’Ontario ont réduit la limite de spectateurs admis aux événements sportifs, puis François Legault a emboîté le pas à son homologue en vue de l’année prochaine après que le Canadien de Montréal ne joue son dernier match au Centre Bell à huis clos.

Rien ne confirme que de telles mesures ne seront pas considérées par nos voisins américains. Si les cas positifs à la COVID-19 continuent de s’empiler, une pause à la saison ne sera pas hors de question, non plus, mais on croise nos doigts en espérant que ce ne sera pas le cas.

À lire :

Image par défaut
Liam Houde
Liam a gradué en journalisme au Collège La Cité, à Ottawa. Il aime marier son amour de la rédaction avec sa passion pour le basketball et son objectif est de faire du Québec un endroit où ce sport est un élément clé de la culture.
Publications: 1045