DeMar DeRozan bat les Lakers dans un grand duel avec LeBron James

Alors que bon nombre de clubs de la NBA est aux prises avec plusieurs cas de COVID-19 – y compris les deux suivants –, les Lakers de Los Angeles et les Bulls de Chicago ont tout de même su se livrer un combat fort divertissant. DeMar DeRozan qui revenait d’ailleurs au jeu pour la première fois en 10 jours (protocole sanitaire) a remporté son duel face à LeBron James afin de permettre aux siens de l’emporter 110-115, au United Center de Chicago. L’ailier étoile des Bulls était l’auteur d’une performance des plus clutchs, dans ce 18e gain en 28 matchs pour la deuxième tête de série dans l’Est.

DeMar a terminé la rencontre avec une récolte de 38 points, 4 rebonds et 6 aides, dont un excellent total de 19 points au 4e quart-temps, soit son plus haut total en carrière. Drôlement, il s’agissait de la deuxième occasion cette année où l’ancien Raptor accumulait 38 points et 6 passes face aux Lakers.

Le natif de Compton à Los Angeles fait toujours bien contre le Mauve et Or, lui qui était épaulé très adéquatement par Lonzo Ball et Nikola Vucevic qui ajoutaient chacun 19 points au tableau, ainsi qu’Alex Caruso et son apport de 17 points et 9 rebonds.

C’était toutefois le génie de DeRozan de mi-distance qui permettait à Chicago de s’en sortir avec la victoire, en l’absence de Zach LaVine. Ces prouesses dans cette zone offensive du terrain lui ont d’ailleurs valu les louanges d’un autre « Roi du mid-range » en Carmelo Anthony.

« Je crois que le jeu de mi-distance est un art perdu et DeMar est un des gars qui l’a maîtrisé. »

Carmelo Anthony en conférence d’après-match, dimanche

Justement, Melo a lui aussi bien fait du mid-range dans cet engagement, dimanche soir. Le vétéran des Lakers a répondu coup pour coup à son adversaire à quelques reprises pour terminer sa soirée de travail avec 21 points, 5 rebonds, 2 vols de ballon et même 2 contres. Or, il faisait démonstration d’une adresse supérieure au périmètre en frappant le mille à cinq reprises depuis la ligne de 3 points.

Le clou du spectacle pour le Lakeshow a encore été LeBron James, en revanche. Le King, qui soufflera 37 bougies dans moins de deux semaines, s’est illustré avec 31 de ses propres points, qu’il agrémentait de 14 rebonds, 6 passes décisives et 2 blocs, le tout sur un rendement de 52.4%.

Il ne semble pas être en mesure de cesser d’enchaîner les prestations de 30 points depuis le 24 novembre; à travers ses 11 dernières parties, LeBron a dépassé la barre des trois dizaines de points à sept reprises. Au total, il l’a accompli neuf fois cette saison, tandis qu’il l’avait aussi fait neuf fois en 2020-2021, au fil d’une campagne complète. Force est d’admettre qu’il met déjà sur pieds un meilleur calendrier régulier que son précédent, en offensive.

Avec une 7e place en conférence de l’Ouest et une fiche de 16-15, il faut toutefois se demander si les efforts de LeBron seront suffisants afin de mener L.A. vers un certain degré de succès en 2022, alors qu’Anthony Davis est tombé au combat avec une grave blessure au genou.

Plus à ce sujet ici :

Image par défaut
Liam Houde
Liam a gradué en journalisme au Collège La Cité, à Ottawa. Il aime marier son amour de la rédaction avec sa passion pour le basketball et son objectif est de faire du Québec un endroit où ce sport est un élément clé de la culture.
Publications: 1051