Les Nets pourraient ravoir Kyrie à temps plein pour de légères amendes

Kyrie Irving pourrait potentiellement revenir chez les Nets à temps plein, contrairement à son statut actuel de temps partiel, si l’organisation était prête à payer une « petite amende » à chacun de ses matchs joués à domicile. Selon les recherches de Stefan Bondy du New York Daily News, l’ordre exécutif mis sur pieds par le maire de New York, Bill de Blasio, comporte quelques défaillances dans un cas comme celui de Kyrie, que les Nets pourraient exploiter.

L’amende administrée à quelqu’un n’ayant pas reçu ses deux doses d’un vaccin contre la COVID-19 qui intègre un aréna sportif à New York – si cette dernière n’est pas athlète d’une équipe sportive étrangère – diffère d’une offense à l’autre.

Voici les pénalités distribuées à un individu qui ne se plie pas à ce décret municipal, selon Stefan Bondy :

  • Première infraction : Avertissement
  • Deuxième infraction : Amende de 1 000$
  • Troisième infraction : Amende de 2 000$
  • Quatrième infraction : Amende de 3 000$
  • Cinquième infraction : Amende de 4 000$

À titre de note, le propriétaire de la concession, Joseph Tsai, aurait une valeur nette approximative de 8,8 milliards de dollars américains. Ces sommes ne représentent donc rien de plus que du petit change pour l’homme d’affaires du Taiwan.

Pour sa part, Kyrie Irving laisse de côté 400 000$ par match à domicile qu’il rate cette année, par refus de se faire vacciner.

Il faut cependant considérer que la règle n’est pas là pour faire entrave au guard des Nets, particulièrement, mais qu’elle existe plutôt dans un contexte plus large de pandémie et que l’équipe qui dispute ses joutes à domicile au Barclays Center ne devrait pas la briser seulement parce qu’elle le peut.

Il y a également une question de morale dans ce dossier : Tsai et ses collègues avaient d’abord refusé de laisser jouer Kyrie à temps partiel, lorsque le gouvernement de la Grosse Pomme a implémenté ce décret, parce qu’ils souhaitaient l’inciter à se faire vacciner contre le virus – ainsi que par principe.

Certes, le numéro 11 est maintenant de retour pour les rencontres sur la route, à la moitié du calendrier régulier, mais force est d’admettre que Brooklyn commençait à sentir son absence. Kevin Durant et sa bande présentent une fiche de 4-6 à leurs 10 derniers combats, en plus de s’être inclinés à quatre de leurs cinq derniers engagements avant le retour d’Uncle Drew.

Il en demeure que l’option existe, si Brooklyn souhaite prendre avantage d’une faille dans l’« ordre exécutif 225 » de New York. On peut toutefois s’imaginer que les autorités locales s’arrangeraient probablement pour qu’Irving ne s’en sorte pas si facilement.

La campagne de la NBA de 2021-2022 est toujours loin d’avoir connu sa conclusion et plusieurs mois sont encore devant, précédant les séries éliminatoires où Brooklyn serait grandement désavantagée si l’un des membres de son big three ne pouvait jouer que trois ou quatre matchs par série, au maximum.

Nous verrons bien si la position de Kyrie Irving ou celle de Bill de Blasio aura changé d’ici là, mais les chances sont minces, des deux côtés.

Mise à jour :

Adrian Wojnarowski a nié la possibilité d’une telle action. La ligue empêcherait simplement Kyrie Irving de jouer et d’enfreindre les règles.

Image par défaut
Liam Houde
Liam a gradué en journalisme au Collège La Cité, à Ottawa. Il aime marier son amour de la rédaction avec sa passion pour le basketball et son objectif est de faire du Québec un endroit où ce sport est un élément clé de la culture.
Publications: 1053