Équipes « All-NBA » : D'énormes contrats sont en vue

Publié le 23 mai 2019 par Liam Houde

La NBA vient d'annoncer quelles sont les tant attendues équipes All-NBA. Au sommet de la course aux votes se retrouvent Giannis Antetokounmpo et James Harden, suivis du populaire Stephen Curry. Les trois formations élites soulignent les saisons extraordinaires que chacun des individus nommés ont connues, mais cet exercice de classement a des répercutions partout dans la ligue. Beaucoup de salariés dépendent de ces nominations afin d'avoir la chance d'observer de plus gros contrats.

Avec les trois candidats au Joueur par Excellence de l'année (Antetokounmpo, Harden, George), la première équipe représente parfaitement quelles étoiles ont brillé le plus fort lors de la saison 2018-2019.

Giannis a su mener son équipe vers la première place au classement tout en s'imposant à l'offensive et à la défensive, démontrant une dominance inégalée sous l'anneau. Faisant connaître son nom partout dans le monde, il est sélectionné parmi les plus talentueux basketteurs de la NBA pour une deuxième saison consécutive. Son prochain contrat en 2020 pourra donc être le plus considérable dans l'histoire de l'association: une extension d'une demie-décennie d'une valeur de 247,3 millions de dollars.

Stephen Curry, quant à lui, est déjà le joueur le mieux payé dans le monde du basket avec un salaire annuel de 37,5 millions de dollars (2018-2019). Ces montagnes d'argent ne l'ont quand même pas empêché de continuer à jouer du basketball de haute qualité et, même si Kevin Durant attire toute l'attention médiatique à l'Oracle Arena, Steph poursuit silencieusement sa quête au titre du meilleur point guard de tous les temps. Les Warriors se présenteront maintenant à leur cinquième finale consécutive, un record, grâce aux prouesses du tireur d'élite.

Le Thunder de l'Oklahoma City s'est, encore une fois, effondré au premier stade éliminatoire du printemps. Malgré la déception qu'ont connue les fans du Thunder en playoffs, les prix All-NBA sont accordés en ne considérant que la saison régulière où Paul George était totalement monstrueux des deux côtés du ballon. Nominé pour les honneurs du Joueur par Excellence (MVP) ainsi que pour ceux du Joueur Défensif de l'année (DPoY), George s'est établi comme l'une des superstars les plus complètes. Son jeu fluide, distingué et bien élevé offre l'un des meilleurs spectacles à observer sur le terrain et son futur en Oklahoma a de grandes chances d'être parsemé des plus prestigieux prix.

Pour The Beard, une saison historique lui a valu sa place parmi la haute hiérarchie. Le MVP en titre souhaite rafler cet hommage à nouveau, après avoir moyenné les incroyables statistiques de 36 PTS, 6.6 REB et 7.5 AST par match.

À la toute fin du bulletin, à la position de centre, se trouve Nikola Jokic. Cet espace convoité en tant que centre #1 dans la ligue était partagé entre lui et Joel Embiid mais le succès général de Jokic lui a donné le léger avantage. Le Joker a réussi à jongler entre son rôle de meneur et son rôle d'ancre offensive avec brio, tout en catalysant l'énergie des Nuggets de Denver en vue d'une magnifique campagne. Juste derrière les Warriors, Denver est entrée en après-saison avec une fiche de 54-28. Tout prenait racine dans le jeu unique du pivot à vision robotique et le succès des Nuggets lui est grandement attribué, un clin d’œil All-NBA couronne maintenant ses efforts pour la première fois.

À la tête de la deuxième équipe, on retrouve l'étoile du nord chez les Raptors, Kawhi Leonard, accompagné de Kevin Durant. Ces vedettes ont toutes performé au meilleur de leurs capacités lors de la saison et sont maintenant récompensées convenablement avec une place parmi la prestigieuse deuxième équipe étoile de la NBA.

Damian Lillard sera récompensé peut-être un peu plus généreusement que certains puisqu'il sera éligible pour une extension de salaire super-maximale, cet été. Pour le point guard Kemba Walker sur la troisième unité, il en va de même.

Le classement se termine avec Lebron James qui ne se mérite pas les honneurs primaires ou secondaires pour la première fois depuis plusieurs années. En vue de la cérémonie des prix annuels, en juin, les sélections des équipes étoiles, défensives et celles de recrues, sont une belle façon d'amorcer la phase finale et de faire le point sur une saison grandiose, remplie d'aventures.

Certains noms qui n'ont pas fait la coupure: Bradley Beal, Klay Thompson, Karl-Anthony Towns, LaMarcus Aldridge, Khris Middleton, Draymond Green et Devin Booker.

Crédit Photo: instagram.com/nba

Partage

Par Liam Houde

Liam a gradué en journalisme au Collège La Cité, à Ottawa. Il aime marier son amour de la rédaction avec sa passion pour le basketball et son objectif est de faire du Québec un endroit où ce sport est un élément clé de la culture.

  • Nos partenaires

    Attitude Football
    Passion MLB
    linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram