Prédictions pour les récompenses de fin de saison

Publié le 25 mai 2019 par William Thériault

La semaine dernière, la liste de candidats aux différentes récompenses de la NBA a été publiée. Partout, on se demandait lequel des trois nominés de chaque catégorie ressortirait de la cérémonie avec un trophée en main. C'est pourquoi je vous propose aujourd'hui mes prédictions sur le sujet, question que vous ayez une idée des joueurs qui devraient se démarquer.
Joueur par Excellence (MVP) : James Harden, Rockets de Houston
Le shooting guard des Rockets a connu une saison qu'on ne peut qualifier que de remarquable. Dans une saison digne des plus grands marqueurs de l'histoire, Harden a inscrit en moyenne 36,1 PTS, 6,6 REB et 7,5 AST par rencontre. Le MVP en titre a dépassé le plateau de 40 points pour un absurde total de 28 matchs, atteignant de surcroît le cap des 50 à neuf reprises et celui des 60 deux fois. Le dernier a avoir atteint une si haute moyenne, c'était Kobe Bryant (35,4), en 2005-2006.
Joueur défensif de l'année (DPOY) : Rudy Gobert, Jazz de l'Utah
Le centre de 26 ans, qui est l'actuel tenant du titre de Joueur défensif de l'année, pourrait très bien répéter l'exploit cette saison. Du haut de ses 7 pieds 1 pouce, Gobert est une présence plus qu'imposante pour les attaquants adverses. Présentant une production moyenne de 12,9 REB et 2,3 BLK par soirée de travail, le Français a mené les siens à une récolte de 50 victoires en 2018-2019.
Recrue de l'année (ROTY) : Luka Doncic, Mavericks de Dallas
Le fougueux point guard a tout simplement charmé les médias cette année, de par son talent unique et sa joie de vivre contagieuse. À seulement 20 ans, Doncic a présenté un rendement qui lui vaudra facilement ce titre, à savoir 21,2 PTS, 7,8 REB et 6,0 AST par match. En effet, il mené l'entièreté des recrues du circuit au chapitre des points, finissant également second en ce qui concerne les rebonds et les passes décisives.
Sixième homme de l'année : Lou Williams, Clippers de Los Angeles
Remis au joueur qui a le plus contribué aux succès de son équipe en sortie de banc, le titre de sixième homme est synonyme d'éthique de travail exemplaire et de détermination hors pair, deux caractéristiques qui riment presque avec le nom de Lou Williams. Lauréat du trophée à deux reprises (2015 et 2018), ses statistiques de 20,0 PTS, 5,4 AST et 3,0 REB lui octroient de très fortes chances de compléter le triplé.
Joueur le plus amélioré (MIP) : Pascal Siakam, Raptors de Toronto
À sa troisième saison dans le circuit, le power forward de 25 ans a enfin connu sa percée vers un niveau de jeu plus élevé, passant de moyennes de 7,3 PTS, 4,5 REB et 2,0 AST en 2017-2018 à 16,9 PTS, 6,9 REB et 3,1 AST au cours de la dernière campagne. Si on compte en plus de cela l'augmentation de sa réussite aux tirs à trois points (+14,9%) et aux lancers-francs (+16,4%), Siakam est le choix évident pour l'obtention de cette distinction.
Entraîneur de l'année : Mike Budenholzer, Bucks de Milwaukee
L'homme derrière le banc de la meilleure formation de la ligue en termes de victoires cumulées durant la saison régulière espère recevoir cet honneur pour la deuxième fois de sa carrière, lui qui avait mis la main dessus en 2015, alors qu'il dirigeait les Hawks d'Atlanta. Sous son aile, les Bucks de Milwaukee ont terminé au tout premier rang de la NBA, affichant un dossier de 60 victoires contre 22 défaites.
Crédit photo: NBA.com

Partage

Par William Thériault

Journaliste pigiste pour La Presse, William s'implique pour AlleyOop360 depuis sa création, en mai 2019. Il anime l'émission homonyme au 91.9 Sports.

Le basketball, c'est son amour de jeunesse.

Nos partenaires

Attitude Football
Passion MLB
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram