Tour d'horizon : Giannis, LaMelo Ball, Trae Young et Luka Doncic explosent

Publié le 02 décembre 2021 par Liam Houde

Une soirée de neuf rencontres à travers le circuit mercredi a donné le ton au mois de décembre en présentant son lot de performances clés. Notamment, Giannis Antetokounmpo, LaMelo Ball, Trae Young, Luka Doncic et Shai Gilgeous-Alexander sont parvenus à se démarquer par leurs prestations épatantes.

Giannis n'a pas seulement offert la victoire aux siens grâce au lay-up de la gagne, avec moins de six secondes au cadran, mais il a également laissé sa marque sur tous les plans de la rencontre. Ses 40 points, 12 rebonds et 9 passes décisives sont arrivés sur un rendement de 62.5% au total.

Le gain de 125-127 à domicile aurait cependant été impossible sans son quatrième panier gagnant en carrière, survenu lors des cinq secondes finales, et son premier depuis 2018 face aux Knicks de New York.

Ce n'est pas tous les soirs dans la NBA moderne que nous avons la chance d'observer un panier victorieux qui se manifeste sous forme de lay-up; les step-backs et tirs en isolation sont devenus maîtres de ces situations.

Il n'était pas le seul participant de la soirée à avoir fait preuve de ses talents clutch, toutefois. LaMelo Ball, chez les Hornets, enfilait son huitième 3 points de la joute seulement quelques secondes avant pour égaler la marque à 125 partout, mais cet effort était en vain.

Melo a tout de même terminé sa soirée au boulot avec l'une de ses meilleures lignes statistiques en carrière, inscrivant 36 points, 5 rebonds, 9 passes et 3 vols de ballon, faisant mouche à huit occasions de la ligne des 3 points (8/15). Personne n'a récolté 30 points, 8 rebonds et 8 tirs à 3 points ou plus à un tel âge (20 ans) dans le passé.

La Recrue de l'année en titre ne cesse d'impressionner, autant ses partisans que ses employeurs.

Du côté de la joute Hawks-Pacers, un autre duel chaudement disputé ajoutait au cachet de la soirée de mercredi dans la conférence de l'Est : les visiteurs du Gainbridge Fieldhouse s'en sont sortis avec une victoire au compte de 114-111 derrière une autre magnifique apparition de Trae Young.

Ayant lui aussi le gène clutch qui coule dans ses veines, Young s'est tâché de mettre les deux lancers francs ultimes afin de clouer le cercueil de ses adversaires hier soir. Ces deux points complétaient une performance de 33 points, 8 rebonds, 10 assistances et 2 vols de ballon pour le meneur de jeu d'Atlanta, qui convertissait 48% de tous ses tirs en Indiana.

Il s'agit donc d'une cinquième rencontre consécutive à 30 points ou plus pour le point guard, soit la plus longue séquence de quiconque à travers la NBA cette année. Ice Trae permet donc aux siens de se hisser jusqu'au 7e rang de l'Est (12-10) après un début de campagne plus difficile pour le collectif de Nate McMillan.

Young en a profité pour atteindre le plateau des 2000 passes décisives en carrière aussi, lui qui n'est toujours âgé que de 23 ans. Il y a seulement cinq joueurs dans l'histoire du circuit qui ont amassés 2000 aides plus rapidement :

  • Oscar Robertson
  • Kevin Johnson
  • Chris Paul
  • Tim Hardaway
  • Mark Jackson

Il rejoint donc un top 6 élite incluant certains des meilleurs passeurs de tous les temps. À ce rythme, il faudra s'attendre à voir Trae parmi le top 10 des plus haut totaux de passes en carrière d'ici la fin de son temps passé chez les pros.

Un autre fait hallucinant, gracieuseté de StatMuse, indique que Trae Young a déjà accumulé plus de joutes à au moins 30 points et 10 mentions d'aide en carrière que Stephen Curry, Steve Nash, Kyrie Irving, Jason Kidd et Derrick Rose. Wow.

Ailleurs dans l'association, cette fois dans la conférence de l'Ouest, Luka Doncic et les Mavericks de Dallas ont eux aussi inscrit leurs noms dans les livres d'histoire. En fait, nous assistions hier à l'une des productions collectives les plus efficaces jamais observées. Et l'effort gagnant des Mavs avait bien évidemment Luka comme fer de lance.

Comme unité, Dallas a tiré le ballon avec un rendement de 68% (soixante-huit pour cent!) pour anéantir les pauvres Pelicans par la marque finale de 139-107. Ce taux d'efficacité en une seule joute représente un record de franchise pour la troupe de Jason Kidd, qui menait par un maximum de 37 points durant l'engagement.

Tous les paniers à 2 points du club visiteur en Nouvelle-Orléans arrivaient sur un rendement de presque 80%, d'ailleurs. Il s'agit du troisième match de la sorte le plus efficient depuis 1954-1955...

Le Wonderboy est celui qui a permis à cette domination de prendre forme dès le coup d'envoi, car Doncic marquait ou avait main mise sur 46 points des siens en première demie – son plus haut total personnel pour n'importe quelle demie –, pendant que les Pels enregistraient 46 points au total.

À lui seul, Luka s'est chargé d'ajouter 28 points, 4 rebonds et 14 passes décisives au tableau en réussissant 11 de ses 16 tentatives au tir. Ce combat unidirectionnel en sera définitivement un à oublier pour les Pelicans, tandis qu'il représente un déclencheur important de momentum pour les Mavericks, aujourd'hui 4e dans leur conférence.

Au bas de l'échelle de la conférence Ouest, le Thunder d'Oklahoma City accueillait les Rockets de Houston pour un duel entre deux jeunes formations en reconstruction. Jae'Sean Tate connaissait son meilleur match en carrière (32 points, 10 rebonds, 7 assistances, 5 contres) afin de mener Houston vers une surprenante quatrième victoire consécutive.

Tout derniers au classement, les Rockets ne sont maintenant plus qu'à un match de rivaliser avec OKC pour le 13e échelon. Toutefois, un Shai Gilgeous-Alexander tout juste réveillé peut signifier une ascension pour le Thunder aussi; il connaissait une campagne en dents de scie avant d'amasser 39 points hier soir.

SGA compte en moyenne 21.2 points par rencontre cette année, une marque en deçà des attentes, mais parvient tout de même à tirer son épingle du jeu la majorité des soirs, évoluant avec Luguentz Dort, Josh Giddey et compagnie. Ce qui est plus inquiétant toutefois, est son efficacité de 30% au périmètre, en comparaison avec ses 41.8% en 2020-2021.

Même s'il connaissait du succès près du panier face à H-Town, son tir extérieur ne trouvait pas le centre de l'anneau non plus : il présentait mercredi un rendement à 3 points de 1/8 (12.5%). En espérant pour le jeune athlète canadien que cette bonne récolte de presque 40 points lui permettra de retrouver un efficace degré de production comme celui qu'il avait l'an dernier.

Partage

Par Liam Houde

Liam a gradué en journalisme au Collège La Cité, à Ottawa. Il aime marier son amour de la rédaction avec sa passion pour le basketball et son objectif est de faire du Québec un endroit où ce sport est un élément clé de la culture.

  • Nos partenaires

    Attitude Football
    Passion MLB
    linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram