The Last Dance: l'appréciation d'une copine aux connaissances limitées

Publié le 27 mai 2020 par Kevin Vallée

Lorsque les deux premiers épisodes du documentaire The Last Dance étaient sur le point d'être diffusés, j'ai longuement insisté auprès de ma copine pour qu'elle l'écoute avec moi. Il est difficile de se mettre à aimer le basketball sans contexte, et je me suis dit qu'il s'agissait de l'opportunité parfaite pour lui partager ma passion à travers une expérience intéressante et grandiose. Qui de mieux que Michael Jordan pour inspirer quelqu'un? Qui de mieux que le plus grand joueur de tous les temps pour populariser la NBA?

Alors que nous progressions du premier au dixième épisode, les liens ont commencé à se faire et des questions ont commencé à être posées. Elle n'est pas devenue une folle du basket du jour au lendemain, mais elle a certainement pu vivre la folie des Bulls des années 1990, l'équipe la plus grandiose de tous les temps.

Je crois que l'exercice a été fructueux. Avant d'écouter le documentaire, ses connaissances étaient de base et s'expliquaient de façon simple.

  • Michael Jordan : la marque Jordan
  • LeBron James et les Lakers : son équipe sur NBA2K20
  • Les Raptors : les décorations de mon appartement et mon hoodie qui commémore The Shot
  • Kobe Bryant : la tragédie du début de l'année

Elle peut dorénavant mettre un nom sur le visage des plus grands joueurs de tous les temps et comprend mieux les concepts du jeu.

The Last Dance est une oeuvre qui va réellement plaire à quiconque - amateur de sport ou non. Je lui laisse mon clavier.

«J'ai réellement aimé»

Comme il est mentionné plus haut, je ne suis pas une grande fan de basket - ni d'un sport quelconque. À vrai dire, ma connaissance en cette matière est extrêmement limitée. Bien sûr, comme toute copine, on veut parfois faire plaisir à son copain. Ainsi, quand Kevin m’a demandé d’écouter avec lui le documentaire sur Michael Jordan, j’étais assez réticente… mais je l’ai tout de même regardé. À ma grande surprise, j’ai réellement aimé ce documentaire.

Un documentaire enrichissant qui ne se limite pas à une personne

Avant même de regarder cette série, j’avais déjà quelques préjugés. Je croyais que les 10 épisodes allaient uniquement faire état de Michael Jordan et de sa carrière. Ce fut le cas, mais pas tout à fait comme je l’aurais imaginé. Au contraire, plusieurs émissions étaient consacrées à ses coéquipiers et à des personnes très importantes qui ont fait de lui l’athlète accompli que l’on connait. Ainsi, ce documentaire ne m’a pas seulement appris sur MJ, mais aussi sur ces coéquipiers et toute l’équipe des Bulls, notamment la carrière de Phil Jackson, la personnalité et les fantaisies entourant Dennis Rodman, le bras droit qu’a été Scottie Pippen ainsi que la relation entre Jerry Krause et le reste de l’équipe. J'ai pu voir que gagner un championnat n'est pas l'oeuvre d'un seul homme.

Je connaissais Michael Jordan en raison de sa marque et de sa renommée inévitable sur le terrain. J’en ai appris beaucoup sur cet athlète, qui est plus complexe que je croyais. À mon avis, ce qui ressort de tous ces épisodes, c’est sa détermination. Il a dû maintenir une éthique du travail exceptionnelle pour atteindre ses objectifs. Il était le premier arrivé aux entraînements et le dernier à partir. J'ai été surprise de voir que lorsqu'il tournait le film Space Jam, il filmait toute la journée, s’entraînait sur un parquet conçu pour lui et passait des heures dans un gym. Je croyais que Michael Jordan était reconnu en raison d'un talent naturel, mais j'ai été fascinée par le contraire. The Last Dance m’a démontré que pour gagner 6 championnats, il a dû sacrifier beaucoup - peu importe le prix. C’est tout à son honneur.

La chronologie

Pour les amateurs de basket qui connaissaient déjà les exploits de Mike, la chronologie ne devait pas être un réel problème. Par contre, moi qui ne connaissait pas du tout la carrière sportive de MJ, j’admets que j’avais parfois de la difficulté à suivre. La manière dont le documentaire est réalisé fait en sorte qu’au début d’un épisode, on présente la saison 84-85 avant de se diriger dans les années 1990 vers la fin d’un épisode. Et donc, certaines questions venaient d’elles-mêmes « Où est Scottie? » ou encore « Pourquoi Dennis est avec les Pistons ? ». Je crois donc que si le documentaire avait été réalisé chronologiquement, la compréhension aurait été plus facile pour de nombreuses personnes dont les connaissances sont limitées.

Malgré ce petit défaut qui a nui à ma compréhension, je crois que The Last Dance peut certainement plaire à tout le monde... même les copines qui ne suivent pas le basketball.

Kelly-Anne Trudel

Partage

Par Kevin Vallée

Kevin Vallée est le fondateur d'AlleyOop360, maintenant journaliste au 91.9 Sports et descripteur des matchs de l'Alliance de Montréal.

Nos partenaires

Attitude Football
Passion MLB
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram