Après-match

Devin Booker inscrit 58 des 118 points pour les Suns

Crédit : AlleyOop360

En résumé

Cette nouvelle rivalité Suns-Pelicans se termine 2-2. Du moins, pour ce calendrier régulier...

La rivalité bourgeonnante Suns-Pelicans connaissait un nouveau chapitre samedi soir, celui-ci intitulé « Devin Booker est très bon au basketball ». Phoenix (18-12) a su triompher 118-114 à domicile face à La Nouvelle-Orléans (18-11) grâce notamment à 58 points du shooting guard étoile, qui apportait leur fiche de saison à 2-2 contre la formation que les Suns ont éliminé (en six matchs) au premier tour des dernières séries éliminatoires.

Les quatre rencontres de l’année entre ces rivaux de conférence ont déjà eu lieu, alors que le seuil de la mi-temps pour ce calendrier régulier n’a pas encore été atteint – et elles n’étaient pas sans grand divertissement.

Après que les Pels soient sortis victorieux des deux derniers affrontements, les 9 et 11 décembre, et que Zion Williamson ait planté ce dunk monstrueux en fin de soirée, Phoenix a cette fois obtenu sa revanche.

Précédemment :

Depuis, La Nouvelle-Orléans a glissé du premier au deuxième rang de leur conférence alors que les hommes de Monty Williams planent autour des troisièmes et quatrièmes têtes de séries dans l’Ouest.

Les Grizzlies de Memphis (19-10), premiers au classement, se sont inclinés 109-115 face au Thunder d’Oklahoma City (12-18) hier soir; un gain des Pelicans contre Phoenix, puis un autre ensuite, auraient potentiellement permis à la troupe de Willie Green de se réemparer de sa place au sommet du tableau.

Un obstacle énorme – haut de 58 points – nommé Devin Booker se dressait néanmoins dans le chemin. Book a pu mettre sur pieds sa deuxième prestation d’au moins 50 points de la saison en réussissant 60% de ses 35 tirs totaux, dont 6/12 du royaume des 3 points. Des récoltes de 6 rebonds et 5 passes décisives se sont ajoutées au tableau pour Devin, alors que son équipe devait opérer sans Deandre Ayton, Cam Johnson et Cam Payne.

Ce sont désormais cinq performances différentes à 50 points que possède Booker derrière la cravate, soit un record dans l’uniforme des Suns. Seuls lui et Joel Embiid ont atteint cette barre à plus d’une reprise jusqu’ici dans la campagne. Même si les deux hommes sont passés à deux et un points respectivement de le faire, personne n’a encore frappé la soixantaine cette année.

Dans le camp victorieux, Chris Paul a contribué de 18 points, 5 rebonds, 8 mentions d’aide et 1 interception. Quant à lui, Mikal Bridges accumulait les excellents jeux défensifs pour 3 interceptions, en plus de 15 points, 3 rebonds et 2 passes.

Si les visiteurs du FootPrint Center jouissaient d’abord d’une intéressante priorité de 24 points en première demie, du basketball de qualité de la part des Suns, au son de 8 revirements contre 16, ainsi que les prouesses de D-Book, dont une séquence personnelle de 25 points consécutifs, ont tranquillement posé les fondations d’une remontée.

Après n’avoir empoché que 46 points (contre 63) en rejoignant les vestiaires, Phoenix a ensuite profité de lacunes défensives chez son adversaire en deuxième demie afin d’y mettre 72 points et s’en tirer avec la victoire.

Zion a bien fait de l’autre côté; le jeune gaillard de 22 ans a enregistré 30 points, 3 rebonds, 9 passes décisives et 1 contre. CJ McCollum agissait à titre de deuxième option idéale, toujours en l’absence de Brandon Ingram, pour 27 points, 2 rebonds et 8 aides. Les productions offensives laissaient à désirer ailleurs sur la feuille de match pour New Orleans.

Avec une différence de seulement +1 en faveur des Suns après les quatre affrontements entre les deux clubs, on ne peut s’empêcher d’espérer une rencontre en séries. Les Pelicans croiseront le fer avec les Bucks à 20h00 lundi, tandis que Phoenix accueillera les Lakers le même soir, à 21h00.

Liam Houde

Liam a gradué en journalisme au Collège La Cité, à Ottawa. Il aime marier son amour de la rédaction avec sa passion pour le basketball et son objectif est de faire du Québec un endroit où ce sport est un élément clé de la culture.

Voir plus