Après-matchNouvelles

Jalen Brunson mène les Knicks à la victoire dans le cinquième match

Crédit : Charles Wenzelberg - New York Post

En résumé

Suite à deux performances décevantes, Jalen Brunson soulève son équipe et reprend les commandes de la série.

C’était dans un Madison Square Garden enflammé que les Knicks de New York accueillaient les Pacers de l’Indiana pour le cinquième match de leur série de deuxième ronde mardi. Et qui d’autre que Jalen Brunson pour mener son équipe à la victoire? Le meneur de jeu a inscrit 44 points et a joué 43 minutes pour permettre aux siens de reprendre le dessus dans le face-à-face.

C’est donc grâce forts d’une victoire convaincante de 121 à 91 que les Knicks auront ensuite la chance d’éliminer les Pacers à Indianapolis ce vendredi.

Il y avait certainement un nuage de doutes qui rôdait au-dessus des Knicks et leurs fidèles. Après avoir remporté les deux premiers matchs de cette série, les hommes de Tom Thibodeau ont subi le même sort que leurs adversaires, soit deux défaites consécutives à l’étranger. La trame narrative commençait à s’écrire pour les Knicks. Est-ce que les blessures et la fatigue ont rattrapé Jalen Brunson? Que feront-ils sans O.G. Anunoby?

Brunson, une fois de plus surhumain, a su défier les critiques et a surélevé son jeu d’un autre cran. Sa performance de mardi soir est sa cinquième à 40 points dans ces séries éliminatoires. Il est devenu le premier joueur depuis LeBron James en 2028 à connaitre au moins cinq sorties de 40 points et plus en un seul parcours d’après-saison, ce qui est fort impressionnant en soi.

Si on ajoute les mentions d’aide dans l’équation, on constate que JB est devenu seulement le quatrième homme de l’histoire du circuit avec au moins 40 points et 5 assistances à l’intérieur de cinq matchs ou plus d’un même parcours éliminatoire; Michael Jordan (6), Jerry West (7) et LeBron (7) sont les autres athlètes à l’avoir accompli aussi souvent. Déjà à la pause de mi-temps, on avait un script bien différent du match précédent, avec les Knicks en avant par 15 points et un Brunson enflammé avec 28 points et 4 passes sur un rendement de 12/18 au tir.

Josh Hart a terminé la soirée avec 18 points et 11 rebonds en (seulement) 39 minutes de jeu. À eux seuls, Hart et Isaiah Hartenstein (28 rebonds) sont presque allés capter autant de rebonds que toute l’unité adverse (29). Le pivot titulaire des Knicks surnommé iHart a inscrit un nouveau record de playoffs dans les livres d’histoire de son illustre franchise avec 12 rebonds offensifs en une joute, ce qui était plus que les Pacers ensemble (5).

Tom Thibodeau peut également être satisfait du rendement du jeune Miles McBride, qui a été inséré parmi l’alignement de départ. McBride a marqué 17 points dans l’effort.

Lorsque son entraîneur-chef a été interrogé quant à l’idée de retourner en finale de conférence, il s’est montré prudent : « Je ne m’emballe pas trop. Il y a encore une autre victoire à aller chercher. »

La puissante attaque des Pacers n’était toutefois pas du rendez-vous. C’est Pascal Siakam qui a mené l’équipe au chapitre des points marqués (22) et des rebonds (8). L’ancien des Raptors a été le deuxième joueur le plus utilisé par Rick Carlisle après Tyrese Haliburton, qui connait des séries en dents de scie. Le meneur a complété la soirée avec seulement 13 points et 5 passes décisives en 34 minutes d’action.

« Nous avons été démolis sur les ballons libres et les rebonds. On leur a laissé prendre une vingtaine de rebonds offensifs et 29 tirs de plus. Ce fut embarrassant. »

Rick Carlisle, entraîneur-chef des Pacers

En outre, les spécialistes des Pacers se sont tout de même battus. C’est suite à des écrans d’Isaiah Jackson et de Myles Turner à l’endroit de Donte DiVincenzo – à deux occasions différentes – que les deux équipes semblaient prêtes à laisser les poings aller. DiVincenzo s’est également permis quelques mots à l’endroit de ses opposants durant le combat. Il estime que les Pacers « essaient d’être des durs à cuire, mais que c’est loin d’être leur identité. » Jackson, Alec Burks et Isaiah Hartenstein ont tous obtenu une faute technique après l’altercation.

La balle se retrouve désormais dans le terrain des Knicks, qui mènent 3-2. Ils auront la chance de mettre fin à la saison des Pacers ce vendredi, à Indianapolis. Advenant une victoire du camp new-yorkais, ce serait une première présence pour la franchise en finale de l’Est depuis 2000. Dans le cas contraire, le Madison Square Garden serait hôte d’un Match #7.

Émilio Constanza

Émilio est un passionné du journalisme. Fraîchement sorti du programme des arts, lettres et communications des médias au Collège Lionel-Groulx, il veut rassembler les deux choses qu'il aime le plus: journalisme et sport.

Émilio Constanza

Émilio est un passionné du journalisme. Fraîchement sorti du programme des arts, lettres et communications des médias au Collège Lionel-Groulx, il veut rassembler les deux choses qu'il aime le plus: journalisme et sport.

Voir plus