Je me souviens : MVP des finales à 38 ans

Publié le 09 juin 2022 par Émilio Constanza

Le 9 juin 1985, les Lakers de Los Angeles ont remporté leur troisième de cinq championnats à travers les années 1980. Ils se sont défaits des Celtics de Boston en six affrontements, soulignés par les efforts prononcés de Magic Johnson et Kareem Abdul-Jabbar.

Les deux formations ont évidemment marqué le milieu des années 1980 et cette série était le théâtre du deuxième clash entre ces équipes lors des finales. Les Celtics l’avaient d’ailleurs remporté l’année précédente. Cette fois, les Lakers tenaient le couteau entre leurs dents. L’heure de la revanche avait sonné.

« Tu ne peux pas parler de 1985 sans avoir le contexte de 1984. On croit qu’on aurait dû gagner [le titre de 1984]. C’était l’ultime facteur pour nous motiver. »

Earvin « Magic » Johnson

À qui le mérite?

Étonnement, ce n’est pas le duel Magic Johnson-Larry Bird qui a retenu l’attention. En effet, cet affrontement final a mis de l’avant « les autres » : Kevin McHale, Robert Parish, James Worthy… Et un certain Kareem Abdul-Jabbar. Cela va de soi que les deux joueurs étoiles ont tout de même eu une série très respectable.

C’est cependant le centre de 7'2 qui a attiré les caméras et les éloges. Une fois l'affaire close, Kareem s’est vu décerner le trophée de MVP des finales – son deuxième –, aujourd'hui nommé en l'honneur du grand Bill Russell, remis au joueur le plus utile des grands moments. Alors âgé de 38 ans et 54 jours, Abdul-Jabbar a établi la marque du plus vieil homme à s'être mérité la distinction.

Comme un bon vin

La notion d’apogée (ou prime en anglais) d’un joueur est abstraite. Certains diront que c’est à la fin de la vingtaine alors que d’autres diront qu’il n’y en a pas vraiment. Cependant, il y a une chose sûre : Kareem Abdul-Jabbar avait alors fait démonstration de ses prouesses d’antan et donné une leçon à la formation bostonnaise en compilant 25.7 points en moyenne. À cela s’accompagnaient 9 rebonds et 5 mentions d’aide par match.

N'a pas la chance de remporter ce trophée qui le veut. Déjà faut-il se rendre à la toute fin, l’emporter et ensuite avoir eu un impact supérieur à celui de tout autre athlète sur cette scène. Parmi les joueurs actifs, il n’y a que LeBron James qui pourrait potentiellement détrôner Kareem à ce chapitre. Le King soufflera ses 38 bougies le 30 décembre prochain.

La conquête de championnat de 1985 était la quatrième de la carrière de Kareem. Le membre du Temple de la renommée a poursuivi sur la lancée et en a remporté deux autres aux termes des saisons de 1987 et 1988. L’illustre centre terminera sa carrière avec six bagues à ses doigts.

Statistiques dignes de mention, finale de 1985

Kareem Abdul-Jabbar (LAL)25.7 PTS / 9.0 REB / 5.2 AST
Magic Johnson (LAL)18.3 PTS/ 6.8 REB / 14.0 AST
James Worthy (LAL)23.7 PTS/ 4.5 REB/ 3.2 AST
Kevin McHale (BOS)26.0 PTS/ 10.7 REB/ 1.3 AST
Larry Bird (BOS)23.8 PTS/ 10.7 REB/ 5.0 AST
Robert Parish (BOS)17.2 PTS/ 9.0 REB/ 2.0 AST

Plus sur Kareem Abdul-Jabbar :

Je me souviens : Kareem dépasse Wilt au chapitre des points | AlleyOop360
Il y a 36 ans jour pour jour, Kareem Abdul-Jabbar dépassait Wilt Chamberlain pour le plus de points en carrière avec 31 421. https://twitter.com/theScore/status/1246792203818524672 Il a réussi à dépasser Wilt avec son classique sky hook : https://www.youtube.com/watch?v=K06R3Te4HAc Kareem détient toujours le record pour le plus de points dans l'histoire de…
alleyoop360.com

Partage

Par Émilio Constanza

Émilio est un passionné du journalisme. Fraîchement sorti du programme des arts, lettres et communications des médias au Collège Lionel-Groulx, il veut rassembler les deux choses qu'il aime le plus: journalisme et sport.

Nos partenaires

Attitude Football
Passion MLB
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram