La Nouvelle-Orléans peut encore croire aux séries, San Antonio en vacances

Publié le 14 avril 2022 par Maël Brunet

Les Pelicans de La Nouvelle-Orléans se sont imposés 113-103 à domicile contre San Antonio ce mercredi. Portés jusqu'à la victoire par un CJ McCollum des grands soirs, les hommes de Willie Green peuvent continuer d'espérer participer aux séries éliminatoires. Leur rencontre avec les Clippers ce vendredi déterminera laquelle des deux formations décrochera la huitième place de l'Ouest et affrontera les Suns.

La marque finale pourrait laisser croire que cette rencontre a été particulièrement serrée, mais il n'en est rien. Non pas que les jeunes Spurs aient démérité, loin de là. Les homme de Gregg Popovich ont été vaillants et se sont accrochés de la première à la dernière minute du match. L'obstacle était simplement trop grand pour eux.

Sans jamais prendre une avance confortable, les Pels ont dominé la rencontre et n'ont pas semblé inquiétés par leurs adversaires tout au long des 48 minutes. Grâce à la profondeur de son effectif, la Nouvelle-Orléans a joué son meilleur basket des deux côtés du terrain. Dans un match où la défaite était synonyme d'une fin de saison prématurée, chaque joueur a eu son importance.

Le rencontre a démarré tranquillement, dans un premier quart maîtrisé par les Pelicans et notamment le duo McCollum-Ingram qui porte l'équipe offensivement. L'arrière inscrit 8 points à 3/5 au tir, dont un 2/2 derrière l'arc, annonciateur de la performance qui va suivre dans la prochaine période.

Ingram est lui aussi en grande forme. Il marque 11 points et réussit quatre de ses neuf tentatives au tir, mais surtout, il réalise un dunk qui est devenu l'action du match. Alors que la rencontre n'avait commencé que depuis six minutes, l'ailier tente une pénétration dans la clé texane qui se termine par un poster sur le pauvre Zach Collins.

En face, les Spurs manquent de solutions. Keldon Johnson n'est pas en forme et ne parvient pas à se frayer un chemin jusqu'au panier. Il terminera la première mi-temps sans convertir la moindre de ses sept tentatives au tir, tandis qu'au buzzer final, c'est un timide 6/20 d'adresse globale (15 points) qui remplit sa feuille de statistiques.

Le constat est le même pour Dejounte Murray. Le meneur a raté sa sortie dans la rencontre la plus importante de la saison de San Antonio. Malgré un match plutôt correct conclu avec des statistiques de 16 points, 9 rebonds et 5 mentions d'aide, ses 14 tirs ratés en 19 tentatives font tâche.

Seul Devin Vassell aura permis à son équipe de ne pas être distancée. Il termine le premier quart avec 6 points, en ayant converti deux de ses quatre tentatives au tir, toutes à 3 points. Il met fin à sa saison avec 23 points, à 7/15 d'adresse globale (7/13 à 3 points), et confirme sa grande forme du moment.

Le deuxième quart-temps sera une démonstration collective de La Nouvelle Orléans. BI se fait plus discret, ne marquant que 2 points, portant son total à 13 à la mi-temps (5/10 au tir). Une baisse de régime qui sera largement compensée par ses coéquipiers, et notamment le trio McCollum-Alvarado-Jones.

Comment parler de ce match sans mentionner le second quart de l'ancien Blazer. Il y inscrit pas moins de 19 points. Pire, il convertira ses sept tirs, dont deux à 3 points. Durant ce quart-temps, McCollum aura fait étalage de toute sa palette offensive. Jeu de jambes dévastateur, pénétrations conclues avec des tirs à haut degré de difficulté, tirs lointains, l'arrière n'avait qu'un objectif : la victoire. Il rentrera au vestiaire avec 27 points à 10/12 au tir.

Si McCollum s'est occupé de gérer l'attaque des Pelicans, que dire de la défense de Jose Alvarado et Herb Jones. Les deux recrues, qui se sont montrées particulièrement agressives et déterminées, sont l'une des principales raisons de la maladresse des joueurs de Gregg Popovich. Alvarado se permettra même une très bonne contribution offensive puisqu'il inscrit trois tirs derrière l'arc en autant de tentatives.

À la pause, les Pelicans mènent de 11 points, une avance qu'ils conserveront jusqu'à la fin de la rencontre.

C'est un schéma relativement similaire auquel nous assisterons en seconde mi-temps. McCollum n'inscrira que 5 points à 2/11 au tir, mais difficile de lui en vouloir. La paire Valanciunas-Ingram se chargera d'envoyer les Spurs en vacances.

Le centre Lituanien, silencieux en première période, dominera le troisième quart, et surtout ses duels contre Jakob Pöltl et Zach Collins. À la fin du temps règlementaire, ce sont 22 points, 14 rebonds, 3 mentions d'aide et 2 contres qui viennent garnir sa feuille de statistiques. Le tout à 9/14 au tir, soit 64.3% d'efficacité.

Brandon Ingram conclut sa soirée avec 27 points. Après la démonstration de son coéquipier en première mi-temps, il prendra le relais de ce dernier lors de la seconde, durant laquelle il inscrit 14 points à 6/9 au tir.

Cette victoire collective permet aux Pelicans d'accéder à la « finale » de la portion Ouest du tournoi de play-in. Il rencontreront les Clippers, à Los Angeles, ce vendredi 15 avril à 22h00.

Partage

Par Maël Brunet

  • Nos partenaires

    Attitude Football
    Passion MLB
    linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram