La remontée des Grizzlies met fin à la saison des Timberwolves

Publié le 30 avril 2022 par Jean-Christophe Dion

Menant 84-74 au terme du troisième quart, la troupe du Minnesota semblait être en bonne position pour forcer une rencontre décisive. En vain, les Timberwolves ont été fidèles à leurs habitudes, laissant aller une avance qui s'était étirée jusqu'à 13 points en deuxième demie. Malgré une performance spectaculaire d'Anthony Edwards, le collectif des Grizzlies a eu le dernier mot en triomphant 114-106.

Même si Ja Morant n'a pas connu sa meilleure performance (17 points, 28% au tir), ses coéquipiers ont encore une fois monté leur jeu d'un cran. Principalement Desmond Bane, affichant 23 points au tableau, trois de ceux-ci venant dans un moment clé à la fin du quatrième quart.

Par la suite, c'était au tour de Tyus Jones de briser le coeur des partisans des Wolves avec un tir extérieur aboutissant à la fin d'une séquence de plusieurs rebonds offensifs des Grizzlies.

Le thème principal de cette remontée est représenté dans cette même séquence; des paniers importants à la suite d'efforts supplémentaires aux rebonds. Brandon Clarke a laissé sa marque de ce côté, empochant 11 rebonds, dont 5 offensifs, en plus d'ajouter 17 points. Rien de nouveau pour le Canadien, ayant maintenant totalisé trois double-doubles ce printemps.

Les Grizzlies sont maintenant en liste pour affronter les Warriors de Golden State, un duel mettant en vedette une équipe d'expérience face à une jeune troupe cherchant à s'établir comme un des meilleurs de la NBA. Après avoir été éliminé en première ronde l'an dernier, Memphis poursuit la suite logique de son cheminement.

Pour les Timberwolves, l'ascension des Grizzlies se doit d'être une preuve qu'ils se trouvent sur la bonne voie. Tout comme Memphis en 2021, Minnesota s'est incliné en première ronde à la suite d'une victoire au play-in. Certes, des changements sont nécessaires, mais les piliers sont en place et la preuve est évidente.

L'entraîneur Chris Finch a en mains un noyau de joueurs s'étant majoritairement démarqué ce soir. Anthony Edwards a passé tout prêt de mener son équipe à la victoire avec 30 points, tandis que la révélation du jour fût Jaden McDaniels, marquant son record professionnel de 24 points. Karl-Anthony Towns a connu une soirée difficile, une précision de 31% au tir et seulement 18 points s'expliquent par une défense constante et aggressive de la part des Grizzlies.

D'Angelo Russell, pour sa part, conclut sa saison sur une note plus que négative alors qu'il a été cloué au banc en faveur de Jordan McLaughlin. Ce dernier s'est notamment démarqué par son calme et son mouvement en continu en offensive. Russell a démontré le contraire total; des possessions précipitées en attaque, quatre revirements ainsi qu'un effort défensif laissant à désirer malgré trois interceptions.

Le meneur de jeu n'a monté que des bilans de 12 PTS par rencontre à travers la série en ne réussissant que 33% de tous ses lancers. Vendredi n'était donc pas une exception pour D-Lo. Il reste à voir si les dirigeants des Timberwolves souhaiteront maintenir leur entente d'encore deux ans, à plus de 30 millions $ par année avec le joueur de 26 ans.

Edwards, lui, a bien mieux fait d'un point de vue production moyenne : 25 PTS par match, 46% au tir et 40% du périmètre en presque 10 tentatives par soir ont marqué une excellente première série éliminatoire en carrière pour le sophomore. Il a également battu le record du plus haut total de points de l'histoire en une série pour un joueur de moins de 21 ans…

On peut donc se réjouir au Minnesota en sachant que notre « alpha » est arrivé et qu'il ne fera que s'améliorer au fil des expériences. L'avenir demeure resplendissant pour cette jeune édition des Timberwolves.

Partage

Par Jean-Christophe Dion

  • Nos partenaires

    Attitude Football
    Passion MLB
    linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram