LaMelo Ball enclenche la deuxième vitesse pour le dernier droit

Publié le 29 mars 2022 par Liam Houde

Après une séquence de sept victoires en 10 sorties pour les Hornets de Charlotte, on s'y retrouve en sandwich entre les Nets (huitièmes) et les Hawks (10e) au classement de la conférence Est, et seulement 0,5 match sépare LaMelo Ball et sa troupe de chacun de ces deux rivaux. Le dernier droit est donc d'une grande importance pour Charlotte en vue d'une place au sein du tournoi de play-in, mais heureusement, Ball a enclenché sa deuxième vitesse pour l'occasion et performe assidûment à un haut niveau depuis environ une dizaine de rencontres. Voyons jusqu'à quel point.

Malgré un revers essuyé lundi soir à domicile face aux Nuggets de Denver, les Hornets pouvaient compter sur 27 points, 11 rebonds de Miles Bridges et 22 points, 6 rebonds, 11 mentions d'aide, 2 interceptions de la part de LaMelo. L'impact du triple-double de Nikola Jokic a cependant été trop difficile à contrer pour les hommes de James Borrego; le Joker y est allé de 26 points, 19 rebonds, 11 aides et 2 vols dans la victoire, sur un rendement de 53% au tir.

Tout de même, les quatre bombes à 3 points frappées par le meneur de jeu des Hornets rappelaient la progression que le sophomore a connu entre son année recrue et la suivante, autant d'un point de vue global que du lancer extérieur. Non seulement décoche-t-il le tir du centre-ville avec une efficacité de 38.2% en 2022-2023 (+3.0%), mais LaMelo Ball en tente également 7.5 (+2.4) par rencontre, nombre qu'il a fait augmenter à 9.4 en moyenne à ses neuf derniers engagements, faisant mouche à 47.1% d'entre eux.

Devenu un tireur à haut volume plus prolifique que prévu, cette statistique (9.4 3PA) placerait la Recrue de l'année en titre parmi le top 4 des joueurs à tenter le plus de 3 points par match cette saison, si l'échantillon était de cette envergure. À en juger par ses récents exploits, on pourrait croire que Melo est déjà meilleur tireur du périmètre que son frère aîné – mais il ne faut cependant pas oublier ses séquences inconstantes de début de campagne.

Si nous jetons un coup d'œil plus attentif à cet échantillon de neuf matchs, à travers lequel le benjamin des Ball a mené les siens vers un bilan de 7-2, il devient évident que le point guard de 20 ans a compris l'importance des dernières joutes au calendrier régulier. Et son jeu propulse la Buzz City vers une cote offensive (121.0) digne du quatrième meilleur rang du circuit depuis le Match des étoiles. Il semble carrément avoir activé un mode supérieur, le tout juste après une coupe de cheveux. Coïncidence?

À ses neuf plus récentes sorties, Ball produit à un rythme de 22.4 PTS, 5.9 REB, 8.1 AST et 2.0 STL de moyenne, en convertissant 47% de ses tentatives de l'arche (comme précisé plus haut). Ces statistiques ont été soulignées par une grandiose prestation du jeune meneur dimanche dernier, face aux Nets de Brooklyn.

Melo s'était alors levé à titre de fer de lance à un effort victorieux de Charlotte, 119-110, contre des Kevin Durant et Kyrie Irving présents et en santé. Sa performance de 33 points, 7 rebonds, 9 passes décisives et 3 interceptions se combinait alors avec une récolte de sept tirs à 3 points (7/12) pour signer l'une de ses meilleures performances de sa jeune carrière.

Cette carrière, justement, en est déjà une remplie de records et accomplissements pour Ball. L'un de ces faits d'armes pourrait être concrétisé dans moins de deux semaines lorsque l'arrière aura finalement mené sa deuxième campagne à terme : il risque de devenir le troisième nom de l'histoire de la NBA à présenter deux saison à (au moins) 15 PTS, 5 REB et 5 AST avant même de souffler 21 bougies. Il se joindrait à LeBron James et Luka Doncic dans cet illustre palmarès de jeunes superstars. Ces derniers n'ont d'ailleurs pas mal fait dans la ligue, par la suite.

Si LaMelo a enregistré d'impressionnantes moyennes de 16 PTS, 6 REB et 6 AST à sa première expérience dans la NBA, il a connu un bond significatif l'année d'après en produisant 20 PTS, 7 REB et 7 AST par soir. Le futur réserve de grande choses pour le prodige sorti de la NBL australienne.

Or, LaMelo Ball se doit de garder son attention rivée sur les six parties des siens toujours à faire avant l'après-saison. On a certainement le play-in dans notre mire à Charlotte, où on pourrait faire du bruit en cas de qualification. Ce qui est certain, c'est que le développement des derniers jours de la saison sera haut en divertissement pour les partisans du circuit, particulièrement dans l'Est.

Partage

Par Liam Houde

Liam a gradué en journalisme au Collège La Cité, à Ottawa. Il aime marier son amour de la rédaction avec sa passion pour le basketball et son objectif est de faire du Québec un endroit où ce sport est un élément clé de la culture.

1 2 3 13
  • Nos partenaires

    Attitude Football
    Passion MLB
    linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram