Les Kings peuvent-ils rêver?

Publié le 21 novembre 2022 par Jean-Christophe Dion

Les résidents de Sacramento commencent probablement à s'habituer au gigantesque laser mauve illuminé après chaque victoire des Kings. Depuis le début du mois de novembre, alors que le froid s'installe sur le continent, les Kings sont brûlants et personne ne semble vouloir s'y rapprocher. L'équipe de Mike Brown en est à sa sixième victoire consécutive, notamment grâce à une offensive explosive et un domicile plus qu'avantageux. Est-ce suffisant au point de penser aux séries?

Les Kings n'ont pas participé aux séries éliminatoires depuis le printemps 2006. Ils se sont présenté au repêchage à chaque année, avec un choix de première classe, pour afficher une moyenne au bâton digne d'un coureur de sentier. Lors des rares fois où ils ont bien sélectionné, ils ont soit été dupé par des Tyreke Evans, ou ils ont échangé des perles rares comme Demarcus Cousins.

Ou bien Tyrese Haliburton.

Un échange qui a créé la consternation à Sacramento, quoiqu'il semble se transformer tranquillement en coup de circuit depuis le début de la saison. Rappelons-nous, l'envoi du jeune meneur Haliburton a ramené Domantas Sabonis des Pacers de l'Indiana.

La transaction a également permis au directeur général Monte McNair d'obtenir Justin Holiday, qui a contribué de façon minime pour les Kings en 2021-22. Ses 8.3 points par match, Maurice Harkless et un choix de première ronde ont été suffisants pour que les Hawks envoient Kevin Huerter à Sacramento.

Cette saison, les deux nouvelles acquisitions se montrent essentielles au succès de l'organisation. Sabonis contribue à un rythme de 17.5 points par match en plus de réussir 59% de ses tirs, égalisant un sommet en carrière. De son côté, Huerter remplit son rôle de tireur élite à perfection alors qu'il marque 16.6 points par match en convertissant 49.5% de 7.4 tirs de trois points à chaque rencontre.

Les Kings ont définitivement décidé de construire autour de De'Aaron Fox. Le meneur de sixième année connaît d'ailleurs ses meilleurs moments de sa jeune carrière. Sans le discrédité, l'état-major a réalisé un travail impeccable afin de s'adapter aux habiletés de Fox.

Sa vitesse nécessitait un partenaire de pick-and-roll mobile et polyvalent comme Sabonis. Tandis que la présence de tireurs au périmètre, comme Huerter, la recrue Keegan Murray et Harrison Barnes, maximise sa vision et sa gravité lors de ses attaques au panier. L'alignement partant des Kings est complet et pensé selon leur meilleur joueur. Les cinq joueurs marquent au moins 12 points par rencontre.

Sans parler de Malik Monk, le sixième homme de la formation qui pondère 12.7 points par match.

Fox est maintenant triple récipiendaire du joueur de la semaine dans la conférence de l'Ouest durant sa carrière, le premier de l'histoire des Kings. Il a remporté le titre de la semaine dernière en compagnie de son ancien coéquipier... Tyrese Haliburton.

Ainsi, l'équipe rapporte des dividendes depuis le début de la campagne, mais encore plus depuis la venue du mois de novembre. La troupe de Mike Brown affiche la troisième meilleure fiche de la NBA dans cette période, tout en surfant sur une série de six gains de suite. Les Kings détiennent également l'offensive la plus productive en novembre.

Pour mieux illustrer leur brillance à l'attaque, l'édition 2023 de Sacramento moyenne 121 points par match, une somme jamais vue depuis les Nuggets de Denver et Alex English en 1984.

Toutefois, et avec cause, l'entraîneur-chef Mike Brown soutient que la défensive et le jeu à l'extérieur seront impératifs au succès concret pour son équipe:

« C'est bien que l'offensive clique, que les gars s'amusent et que tout le monde touche au ballon et que notre rythme est plutôt bien. Mais, à la fin de la journée - particulièrement sur la route - nous devons avoir une sorte d'identité défensive. Nos lancers ne rentreront pas toujours. »

Mike Brown, à The Athletic

Pour l'instant, la voie semble relativement ouverte pour que les Kings se taillent une place en éliminatoires le printemps prochain. Avec Golden State en quête d'une étincelle et le reste de la conférence ravagée par les blessures, la jeune équipe de Mike Brown a définitivement le contrôle de son avenir.

Par contre, une séquence de quatre matchs s'annonce comme un vrai examen. À partir de mardi, les Kings affronteront les Grizzlies, les Hawks, les Celtics et les Suns en moins d'une semaine. De plus, les trois premiers duels seront sur la route devant trois foules à prendre au sérieux.

Partage

Par Jean-Christophe Dion

Nos partenaires

Attitude Football
Passion MLB
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram