Les Pelicans se préparent au retour de Zion Williamson

Publié le 08 mars 2022 par Liam Houde

S'il y a bien un moyen que peuvent employer les Pelicans qui pourra convaincre Zion Williamson de demeurer en Nouvelle-Orléans, c'est de gagner des matchs de basketball – ce qu'ont fait Brandon Ingram et Cie. au fil des derniers jours, avant de s'incliner dimanche face aux Nuggets. Dans le cadre d'une séquence de quatre victoires, les Pels sont parvenus à vaincre les Suns, les Lakers, les Kings et le Jazz, alors qu'on obtenait finalement de bonnes nouvelles sur l'état de santé de Zion.

Tout semble tranquillement se remettre en place pour La Nouvelle-Orléans à l'approche du tournoi de play-in, où cette jeune équipe somme toute talentueuse a le potentiel de faire du bruit, particulièrement si sa pièce la plus sismique retrouve les parquets d'ici là.

Oui, il s'agit d'une possibilité, puisqu'il y a finalement du bon dans le dossier Williamson : le gaillard d'environ 300 livres (140 kg) a obtenu la permission de professionnels de la santé de participer à des « activités basketball » en entraînement, selon Shams Charania et Will Guillory de The Athletic. Blessé au pied droit, Zion n'a pas encore disputé de match cette saison après une opération à l'été 2021, et on craignait qu'il serait obligé d'en subir une deuxième.

Heureusement, même si l'organisation de Louisiane avait promis (à tort) à ses partisans un Zion en santé l'automne dernier, un retour à l'action semble de plus en plus plausible pour le joueur de 21 ans, tandis que des informations plus ou moins concrètes sortent finalement de l'équipe après tant d'ambiguïté. La jeune star des Pelicans est même de retour dans la Ville Croissant après avoir passé du temps à Portland pour y compléter une réhabilitation.

Plusieurs photos du principal intéressé en Nouvelle-Orléans ont d'ailleurs fait surface au cours de la fin de semaine :

Si son club a entamé son calendrier régulier avec indécision, les membres actuels de la troupe de Willie Green ont su tenir le fort en l'absence de leur meilleur joueur. Améliorés, en comparaison avec l'an dernier – et compte tenu du fait que Williamson est sur la touche –, les Pelicans présentent désormais un potentiel offensif parmi les meilleurs de l'association. Le seul hic lorsque « Zanos » reviendra, toutefois, demeurera le niveau de compétition élevé dans l'Ouest.

Il faut se demander dans le cas de David Griffin (vice-président des opérations basketball), sommes-nous assez bons pour nous joindre à la table des grands avec un noyau composé essentiellement de Zion Williamson, Brandon Ingram, CJ McCollum, Jonas Valanciunas et Herbert Jones?

Une multitude de réponses à cette question peuvent exister, mais avec une fiche de 27-37 bonne pour le 10e rang de la conférence, il y a matière à se la poser. Les doutes des partisans des Pels en vue des chances de leur formation d'être compétitive ont lieu d'être, eux aussi, malgré les récents succès observés.

Tout de même, ces réussites ne sont pas à ignorer; New Orleans triomphait à quatre sorties consécutives contre des rivaux de l'Ouest avant de frapper un mur en rencontrant Nikola Jokic. Leur marge de victoire moyenne au fil de cette séquence non négligeable s'élevait à 26.75 points. Individuellement, Ingram, à travers ses cinq derniers matchs, empochait en moyenne 29.4 PTS, 5.6 REB et 7.2 AST par soir, une image presque représentative de la campagne personnelle qu'il a mise sur pieds en 2021-2022.

Sous le radar, BI connaît peut-être sa meilleure année à titre de professionnel, même s'il n'a pas obtenu beaucoup de considération en vue du Match des étoiles. Précédemment All-Star à une reprise et méritant d'un titre de Joueur le plus amélioré, l'ailier de 24 ans a encore beaucoup de marge de manœuvre avant de jouir de son plein potentiel. Une croissance significative aux niveaux de la distribution de ballon et de la défense a marqué son développement depuis quelques mois, et pourrait devenir l'élément clé de son ascension vers le statut de superstar.

Du point de vue d'un jeune Zion, presque déjà au stade de superstar, l'idée de jouer aux côtés de Brandon Ingram pour encore plusieurs années ne peut être qu'attirante, quelque chose qui n'a jamais réellement été proposée à Anthony Davis avant qu'il ne quitte bredouille la Louisiane. À cette notion s'ajoute la présence de CJ McCollum, un vétéran parmi les meilleurs marqueurs au monde depuis des années, le facteur X des bons moments que vit récemment cette unité et l'une des raisons qui fait des Pelicans une menace dans le play-in.

Sans même considérer des pièces comme Herb Jones, un défenseur avec la capacité de devenir l'un des plus redoutables de la NBA dans son art, l'état-major actuel de l'équipe du sud-est américain a fait un bon boulot – en apparence – afin de convaincre Williamson de s'installer en Nouvelle-Orléans à plus long terme.

Ce n'est pas chose faite, cependant. Tant que leur protégé n'aura pas renoué ses vœux de loyauté avec la concession qui l'a repêché, on ne saura pas si les décisions récentes des dirigeants en auront valu la chandelle. Après tout, les rumeurs qui flottent depuis plusieurs mois indiquent toutes que Zion et son camp (agents, famille) auraient déjà un pied dans le cadre de porte.

Zion Williamson sera eligible à une prolongation de contrat d’une valeur d’environ 181 M$ sur cinq ans, dès la fin de la présente campagne. Gardons alors un œil sur la situation, car un refus de signature de sa part signifierait le pire scénario possible pour La Nouvelle-Orléans, soit qu’un deuxième projet aussi prometteur (Anthony Davis) quitte les lieux avant de connaître de véritable succès. Dans un scénario où Williamson choisi plutôt de paraffiner cette offre, eh bien les Pelicans ne sont toujours pas sortis du bois, considérant le pouvoir qu’ont les joueurs de premier plan de nos jours d’imposer leur volonté.

« Sign now, ask out later, » comme vous le confirmeraient James Harden, Ben Simmons, Anthony Davis et bon nombre d'autres vedettes.

Plus à ce sujet :

https://alleyoop360.com/2022/02/24/a-la-recherche-de-la-prochaine-vedette-mecontente/

Partage

Par Liam Houde

Liam a gradué en journalisme au Collège La Cité, à Ottawa. Il aime marier son amour de la rédaction avec sa passion pour le basketball et son objectif est de faire du Québec un endroit où ce sport est un élément clé de la culture.

1 2 3 14
  • Nos partenaires

    Attitude Football
    Passion MLB
    linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram