Mock Draft 2022 – AlleyOop360

Publié le 02 juin 2022 par AlleyOop360

Notre chroniqueur Alexis Goulet et un ami d'AlleyOop360, Samuel Lamarche, se sont adonnés au plaisant – mais parfois épuisant – exercice de classement des meilleurs espoirs du repêchage de la NBA. À la lumière des résultats de la dernière loterie du repêchage, nous avons le portrait des équipes aux 30 premiers choix de la prochaine séance de sélection, ce qui nous a permis de monter notre « Mock Draft » AlleyOop360 pour la cuvée de 2022.

Orlando aura la première place au buffet du repêchage 2022 de la NBA | AlleyOop360
Consultez l'ordre de repêchage complet du top 14 en vue de la prochaine séance :
alleyoop360.com

Remarques : Alexis et Samuel ont les mêmes 30 noms dans leur boule de cristal pour le premier tour du repêchage, à une exception près. Jalen Duren a été préféré à Trevor Keels par Samuel, qui le classe même 17e de son palmarès. Pour sa part, Alexis Goulet veut Keels comme 30e meilleur talent du draft. Un joueur qui n'aura pas eu la même impression sur chacun des rédacteurs est le guard TyTy Washington, puisque Samuel l'a casé au 10e rang, tandis qu'Alexis le met en 19e position.

Alexis Goulet

1er : Jabari Smith Jr, Auburn (Magic d'Orlando)

Mon joueur coup de cœur de cette cuvée. Smith est une menace partout sur le terrain. Même si le Magic a déjà quelques joueurs talentueux aux positions 3, 4 et 5, Smith s’insère très bien partout dans une formation, et il offre une option de luxe même de la ligne de 3 points avec un rendement de 42% cette saison. Sa mobilité fera du Magic une équipe complète et il pourra complémenter Suggs et Anthony au besoin.

2e : Chet Holmgren, Gonzaga (Thunder d'Oklahoma City)

Connaissant OKC, et les nombreux choix qui les attendent dans le futur, ils n’ont pas le choix de tenter de frapper le coup de circuit avec ce prototype. À 7 pieds, Holmgren est le géant parfait pour accompagner Shai Gilgeous-Alexander dans des jeux planifiés. Il offrira aussi une autre option offensive au Thunder et facilitera la création de Josh Giddey. Sans parler de sa protection de l’anneau en défense…

À noter ici qu’il est également fort possible que ces deux sélections s’inversent. Il y a toujours une forte possibilité de voir le Magic faire la sélection de Holmgren. Dans ce cas-ci, Jabari Smith devient automatiquement mon choix pour le Thunder.

3e : Paolo Banchero, Duke (Rockets de Houston)

Les Rockets ont la tâche facile de se repêchage selon moi. Attendre de voir qui sera sélectionné aux deux premiers rangs, puis prendre le troisième joueur qui s’est mêlé aux discussions pour le tout premier choix : Paolo Banchero. Le joueur de Duke apportera la grandeur nécessaire pour entourer Jalen Green, Kevin Porter Jr. et Josh Christopher, trois jeunes joueurs prometteurs, et faire de cette équipe une puissance offensive. Il devra cependant travailler sa défensive et sa prise de décisions lorsqu’il n’a pas le ballon.

4e : Keegan Murray, Iowa (Kings de Sacramento)

Certains diront que c’est tiré par les cheveux, mais Sacramento doit commencer à repêcher pour ses propres besoins plutôt que de viser le joueur le plus talentueux. Les trois joueurs nommés ci-dessus auraient tous été un bon choix pour les Kings, mais Murray est celui qui se rapproche le plus des besoins de l’équipe californienne qui peut déjà compter sur les services de De’Aaron Fox et Davion Mitchell. Un joueur versatile de sa taille viendra aussi soulager les responsabilités défensives de Domantas Sabonis.

5e : Jaden Ivey, Purdue (Pistons de Detroit)

Les principaux atouts d’Ivey sont sa vitesse, son attaque en transition, sa vision du jeu qui lui permet de réaliser des jeux défensifs clés et sa capacité à se créer un tir. Tous des attributs utiles pour jouer aux côtés de Cade Cunningham. Ce duo pourrait constituer une paire alléchante pour le futur des Pistons.

6e : Shaedon Sharpe, Kentucky (Pacers d'Indiana)

Shaedon Sharpe est talentueux. Relativement petit pour un ailier à peine un peu plus de 6 pieds 4 pouces de haut, sa fabrication de tir, mais aussi à se libérer pour ses coéquipiers serait un ajout de taille pour l’imagination de Tyrese Haliburton. Il devra travailler sa sélection de tirs, mais il possède déjà les bases athlétiques pour tenter de se faire une place dès l’an prochain dans la formation.

7e : Bennedict Mathurin, Arizona (Trail Blazers de Portland)

C’est ici que la vedette québécoise des Wildcats de l’Arizona se retrouve sur ma liste. Mathurin apportera son lot de talent à n’importe quelle équipe qui mentionnera son nom. Le départ de C.J. McCollum ouvre aussi la porte à un temps de jeu plus élevé pour un joueur du style de Mathurin. Il n’y a toujours pas de candidat qui se verra automatiquement attribuer du temps de jeu aux côtés de Lillard, et c’est un endroit qui pourrait lui permettre de rapidement voir de nombreuses minutes dans la NBA.

8e : Johnny Davis, Wisconsin (Pelicans de La Nouvelle-Orléans, via Lakers)

L’analyse de Kevin O’Connor de The Ringer est assez précise lorsqu’il parle de Davis avec les Pelicans, et je n’ai pas le choix d’être en accord avec cette sélection. Les Pelicans ont déjà une bonne profondeur, mais l’ajout d’un joueur capable de supporter offensivement C.J. McCollum, et qui est également en mesure de jouer des matchs plus défensifs est un luxe qu’on ne peut pas se permettre d’éviter en Louisiane. Il devra cependant trouver le moyen de ne pas forcer le jeu et de prendre des bons tirs, une aptitude qu’il devait déjà travailler dans la NCAA avec Wisconsin.

9e : Ochai Agbaji, Kansas (Spurs de San Antonio)

Déjà un peu plus âgé que le reste des joueurs de cette cuvée, Agbaji est un atout offensif qui se placerait bien avec Dejounte Murray. Sa capacité à tirer de loin viendrait rendre plus dangereux le collectif des Spurs. Son rôle en début de carrière sera sûrement de se libérer pour prendre des tirs. Connaissant l’efficacité du jeu collectif des Spurs, il se trouvera rapidement une place dans l’échiquier de San Antonio.

10e : Jeremy Sochan, Baylor (Wizards de Washington)

Les Wizards auront aussi un été assez chargé. Est-ce qu’on continuera de tenter de fignoler un effectif entourant Bradley Beal ou bien on tentera de recommencer le tout à zéro? C’est pourquoi j’y vais ici avec un choix assez polyvalent. Sochan sait s’adapter, il distribue bien le ballon et est en mesure de se rendre utile lorsque celui-ci n’est pas entre ses mains. Seul tache à son jeu, il n’est pas la plus grosse des menaces offensives, mais il pourrait tout de même devenir une valeur sûre en améliorant sa constance à 3 points. Sa capacité à défendre les positions 1 à 5 est un avantage certain.

11e : A.J. Griffin, Duke (Knicks de New York)

Certains analystes l’ont aussi élevé qu’au quatrième rang, et AJ Griffin pourrait faire bien des heureux à New York. Son style de jeu lui permettrait de s’ajouter à l’arsenal offensif des Knicks et de créer plus de possibilités sur le périmètre. Son envergure de 7 pieds lui permet de se débrouiller défensivement, mais il peut parfois être débordé facilement lorsqu’il défend à l’extérieur. Tom Thibodeau est cependant l’un des meilleurs entraîneurs disponibles pour lui permettre d’améliorer son jeu défensif, advenant que le joueur de Duke puisse rester en santé.

12e : Ousmane Dieng, Breakers de Nouvelle-Zélande (Thunder d'Oklahoma City, via Clippers)

Un peu comme le mentionne Samuel plus bas, OKC peut se permettre de tenter un coup de circuit. Malgré une saison en dents de scie dans la NBL, son potentiel fait rêver. Le Thunder peut se permettre d’explorer, mais surtout d’être patient avec le jeune homme. Un diamant à polir. Ayant déjà le deuxième choix au total, raison de plus de tenter sa chance.

13e : Mark Williams, Duke (Hornets de Charlotte)

Du haut de ses 7 pieds, Mark Williams devient une option intéressante pour les Hornets qui souhaitent possiblement s’assurer un futur au poste de centre pour accompagner LaMelo Ball dans les prochaines années. Son envergure de 7 pieds et 4 pouces, ses habiletés défensives et son sens du basketball sont tous des atouts qui font de lui un choix alléchant au 13e rang, sachant que Charlotte a encore le droit de parole au 15e échelon.

14e : Malaki Branham, Ohio State (Cavaliers de Cleveland)

Les Cavaliers peuvent vraiment partir dans tous les sens avec cette sélection, ils pourraient même être tentés de transiger si une offre intéressante se présente puisque Cleveland a déjà un bon bassin de jeunes joueurs. Par contre, Branham vient de l’Ohio (Akron), et les Cavaliers feraient un bon coup en sélectionnant ce tireur de 6 pieds 5 pouces. Excellent sur les tirs arrêtés, il a un peu plus de difficulté sur les lancers en suspension ou après le dribble. Heureusement pour lui, il pourrait naviguer sur le périmètre de la ligne de 3 points aux côtés d’Evan Mobley et de Jarrett Allen.

15e : Nikola Jovic, Mega Mozzart, Serbie (Hornets de Charlotte, via Pelicans)

Avec un choix pour combler un criant besoin à la position de centre lors de la 13e sélection, les Hornets récidivent, du côté européen cette fois-ci, avec Nikola Jovic. Le Serbe peut faire un peu de tout sur le terrain, mais se démarque réellement par sa mobilité pour un joueur de 6 pieds 10 pouces.

16e : Tari Eason, LSU (Hawks d'Atlanta)

Kevin O’Connor le mentionne encore une fois très bien, les Hawks devront tout faire pour entourer Trae Young dans les prochains mois. Eason semble être le choix logique pour donner un coup de pouce aux Hawks. En plus d’offrir une option de plus vers le panier à Young, il est un joueur pouvant défendre les positions 1 à 4. L’ailier fort a connu une bonne saison à LSU, et il grimpe tranquillement au classement en vue du repêchage.

17e : Walker Kessler, Auburn (Rockets de Houston, via Nets)

Après Banchero, Houston doit trouver le moyen d’ajouter de la grandeur à sa formation. Kessler est un centre de 7 pieds 1 pouce qui excelle en défensive. Il prend plaisir à bloquer des tirs, sans toutefois se retrouver en danger d’être exclu de la rencontre avec des fautes personnelles. Il manque de confiance offensivement, créant à l’occasion des revirements, mais le ballon sera dans les mains de Jalen Green la plupart du temps.

18e : Dyson Daniels, Ignite, G League (Bulls de Chicago)

Au 18e rang, Dyson Daniels pourrait devenir un vol dans ce repêchage. Les Bulls ont plusieurs questionnements concernant Lonzo Ball (genou), et Zach LaVine sera libre comme l’air cet été. Il faudra voir si Chicago voudra ajouter du talent à sa création de jeu et sa distribution de ballon avec ce jeune de 19 ans. À 6 pieds et 6 pouces, le joueur issu de l'Ignite devra améliorer sa constance lorsqu’il décoche un tir, mais il a encore le temps de se développer.

19e : TyTy Washington Jr, Kentucky (Timberwolves du Minnesota)

TyTy Washington Jr. est l’un des joueurs les plus polarisants de cet encan. Certains l’ont dans la deuxième moitié de la loterie, d’autres comme moi le voient chuter un peu plus bas. Si c’est le cas, les Timberwolves pourraient être tentés d’ajouter un petit joueur très rapide qui excelle en transition. L’ancien de Kentucky a établi un nouveau record de 17 passes décisives lorsqu’on lui a demandé de jouer au poste 1 cette saison.

20e : E.J. Liddell, Ohio State (Spurs de San Antonio, via Raptors)

Après Agbaji au 9e rang, les Spurs pourrait être tentés d’utiliser ce choix et le 25e pour s’avancer de quelques rangs. Si San Antonio y fait un choix, je vois bien Liddell se retrouver au Texas. Il a beaucoup progressé, tant offensivement que défensivement, à Ohio State cette saison. En plus d’améliorer son tir du périmètre, il est aussi devenu un joueur fiable pour défendre l’anneau avec 2.6 blocs par match.

21e : Kendall Brown, Baylor (Nuggets de Denver)

Une addition qui aurait bien du sens pour les Nuggets qui chercheront à ajouter d’autres pièces pour soutenir Nikola Jokic. Brown est athlétique, bon pour couper au panier et connaît son rôle en défensive. Le jeune de Baylor a les attributs pour recevoir des passes de Jokic et se greffer à la rotation de Mike Malone. 

22e : Christian Koloko, Arizona (Grizzlies de Memphis, via Jazz)

Du haut de ses 6 pieds et 10 pouces, le centre de l’Arizona s’est fait remarquer pour plusieurs bonnes performances, notamment durant le March Madness. Avec Steven Adams qui se fait vieillissant, du sang neuf au poste 5 pourrait rapidement devenir une priorité pour Memphis. Aux côtés de Ja Morant et Jaren Jackson Jr., Koloko viendrait à la fois faciliter le travail défensif de JJJ près du panier, mais il devient également un facilitateur pour Ja Morant offensivement.

23e : Jaden Hardy, Ignite, G League (Nets de Brooklyn, via 76ers)

Au 23e rang, Hardy serait repêché considérablement plus bas que les projections avant le début de l’année. Son potentiel est assez élevé, mais la transition dans la NBA pourrait prendre quelques saisons avant qu’il ne puisse ajouter de la maturité à son jeu. Un projet de développement pour les Nets.

24e : Kennedy Chandler, Tennessee (Bucks de Milwaukee)

Très petit meneur de jeu sous la barre des 6 pieds, mais les Bucks ont besoin de bouger le ballon plus facilement pour construire un schéma permettant de trouver Giannis Antetokounmpo. L’absence de cette distribution de ballon a fait très mal face aux Celtics. Chandler fait souvent le bon jeu, lui qui était reconnu pour son intelligence au Tennessee.

25e : Bryce McGowens, Nebraska (Spurs de San Antonio, via Celtics)

McGowens a un potentiel de feu. C’est pour cette raison qu’il est l’homme des Spurs qui possèdent pas moins de trois choix dans les 25 premières sélections. C’est un risque, mais les Spurs sont plus que capables de développer des joueurs. Au Nebraska, le jeune de 19 ans montrait déjà ses attributs, mais il devra améliorer sa charpente pour espérer faire sa place dans la NBA.

26e : MarJon Beauchamp, Ignite, G League (Rockets de Houston, via Mavericks)

Beauchamp peut réussir des tirs de partout sur le terrain, mais il manque de constance. Il a les qualités physiques nécessaires pour s’imposer dans cette ligue et un bon instinct offensif. Il devra trouver le moyen d’être plus mobile lorsqu’il n’a pas le ballon, mais il demeure un très bon complément pour Jalen Green.

27e : Blake Wesley, Notre Dame (Heat de Miami)

Le Heat est aussi reconnu comme un bon endroit pour développer des jeunes joueurs. L’éthique de travail de Wesley cadre avec la culture de Miami. Il a une taille assez intéressante de 6 pieds 5 pouces pour un arrière, en plus d’une envergure frôlant les 7 pieds. Quoi de mieux que d’apprendre les rudiments du métier derrière des joueurs comme Kyle Lowry et Jimmy Butler…

28e : Jalen Williams, Santa Clara (Warriors de Golden State)

Jalen Williams cadre dans le style des Warriors. Brillant à 3 points, tenace en défense et arborant une charpente de 6 pieds et 6 pouces, il a été excellent à Santa Clara cette année avec un taux de réussite dépassant le 40% du centre-ville. Un autre spécialiste des 3 points à Golden State? La ligue en fait déjà des cauchemars.

29e : Patrick Baldwin Jr, Milwaukee (Grizzlies de Memphis)

Memphis poursuit la solidification de son effectif avec un ailier fort de 6 pieds et 9 pouces qui n’excelle dans rien, mais qui est bon dans tout. Il devra travailler sur sa création au tir, et sa présence défensive, notamment pour récupérer des rebonds. Mine de rien, il demeure assez mobile pour être inséré dans un schéma offensif comme celui des Grizzlies.

30e : Trevor Keels, Duke (Nuggets de Denver, via Thunder et Suns)

Keels peut être utilisé aux postes 1 et 2, en plus d’être à l’aise de défendre partout sur le périmètre. Il doit travailler sur ses lancers francs et sa constance sur des tirs de plus de 10 pieds, mais c’est un projet pour les Nuggets au 30e rang, et il sera entouré de plusieurs jeunes joueurs pour l’aider à parfaire son jeu.

Samuel Lamarche

1er : Chet Holmgren, Gonzaga (Magic d'Orlando)

Le joueur avec le plus de potentiel selon moi. Dominant des deux côtés du terrain et des habiletés hors normes pour un joueur de sa taille. Comparaison : Ralph Sampson 2.0

2e : Paolo Banchero, Duke (Thunder d'Oklahoma City)

Probablement le meilleur créateur « balle en main » dans le repêchage, sa vision du jeu est sous-côtée, sa taille et ses capacités physiques en font un joueur capable de jouer 3, 4 et 5 dans un alignement plus petit.  Comparaison : Chris Webber

3e : Jabari Smith Jr, Auburn (Rockets de Houston)

Ailier fort moderne par excellence, mortel à 3 points, défenseur dur sur l’homme et rapide avec ses mains. Il n’abandonne jamais et démontre un désir de vaincre inégalé. Toutefois, il est limité dans son jeu au bloc et en pénétration. Un bon complément pour Green et Porter Jr. Comparaison : Shawn Marion plus costaud.

4e : Keegan Murray, Iowa (Kings de Sacramento)

Mon premier choix vraiment osé, selon moi Sacramento ira avec ses besoins pour compléter son alignement. La pression sera forte sur le DG de faire les séries immédiatement et Murray est un joueur prêt à faire le saut. Bon défenseur, bon tireur et capable de jouer 3, 4 et 5 en remplacement de Sabonis permettant un meilleur spacing. C’est un fit parfait. Comparaison : Pascal Siakam

5e : Jaden Ivey, Purdue (Pistons de Detroit)

J’ai longuement hésité entre Ivey et Sharpe, mais le fait qu’Ivey a pu démontrer son talent face à une compétition solide dans les grands moments me pousse à lui donner sa place dans le top 5. Sa vitesse, son tir à 3 points, sa vision et ses capacités athlétiques feront de lui un partenaire idéal pour Cade Cunningham.  Comparaison : Donovan Mitchell, Ja Morant

6e : Shaedon Sharpe, Kentucky (Pacers d'Indiana)

Pas le choix pour Indiana d’y aller avec Sharpe. Un marqueur naturel, un tir automatique et une capacité à créer de l’espace que peu de joueurs de son âge possèdent. Un peu comme Doncic, il utilise plutôt ses freins et les mouvements latéraux pour larguer son défenseur, mais il est amplement capable d’aller au panier et de finir malgré une bonne défense. S’il avait joué en NCAA, il aurait probablement été top 3. Comparaison : Paul George

7e : AJ Griffin, Duke (Trail Blazers de Portland)

Malheureusement pour Portland, les meilleurs joueurs pour leur équipe sont déjà choisis. Griffin est un bon compromis. Ailier avec une bonne taille et une bonne longueur, il est rapide malgré ses blessures aux genoux et aux chevilles et possède un tir fluide et constant. Ses dribbles sont bons, pas d’hésitations dans les mouvements que ce soit vers l’intérieur ou l’extérieur. Son gros problème est la défense. Les fondamentaux ne sont pas bons, ses appuis sont médiocres et il est souvent sauvé par sa longueur de bras. Ça passe au collège, mais en NBA? Pas convaincu. Comparaison : Bojan Bogdanovic

8e : Ochai Agbaji, Kansas (Pelicans de La Nouvelle-Orléans, via Lakers)

Joueur plus vieux, mais surtout prêt pour la NBA. C’est le joueur parfait pour écarter la défense et permettre à Zion et Ingram de faire le travail à l’intérieur. Son tir est automatique et rapide. Sa défense en fait un « 3&D » parfait dans la NBA moderne. Comparaison : Trevor Ariza, Dorian Finney-Smith

9e : Bennedict Mathurin, Arizona (Spurs de San Antonio)

L’équipe parfaite pour Mathurin. Un entraîneur incroyable, une organisation réputée et une équipe capable de bien faire circuler le ballon. Dejounte Murray et Mathurin serait un duo extrêmement excitant à voir jouer. Les deux joueurs se complètent à merveille et donneraient des maux de tête aux défenses adverses. Son attitude de gagnant cadre parfaitement avec la culture de San Antonio et je suis convaincu qu’il deviendra rapidement un favori de la foule et de Popovich. Comparaison : Jamal Murray

10e : TyTy Washington Jr, Kentucky (Wizards de Washington)

Avec tous les joueurs ayant besoin du ballon pour vivre chez les Wizards, Washington Jr vient combler un besoin important d’un joueur performant sans ballon. Son tir, sa vision du jeu et son positionnement en font un joueur qui saura bien s’adapter à la NBA. Beal est un modèle parfait pour lui et la présence d’un grand joueur comme Porzingis dans la clé pourrait réduire sa vulnérabilité due à sa petite taille. Comparaison : Goran Dragic avec plus de vision

11e : Johnny Davis, Wisconsin (Knicks de New York)

Pour une rare fois dans l’histoire des Knicks, un grand joueur glisserait jusqu’à eux. Davis est un attaquant formidable capable de marquer de partout, mais c’est surtout un défenseur polyvalent, ce qui a manqué à New York cette année. Avec la déconfiture de Randle, les Knicks ont besoin d’un autre marqueur capable de jouer en isolation en fin de match si RJ Barrett n’est pas ouvert. Comparaison : DeMar DeRozan, Khris Middleton

12e : Ousmane Dieng, Breakers de Nouvelle-Zélande (Thunder d'Oklahoma City, via Clippers)

Vous aimez jouer au 6/49? Sam Presti aussi et c’est précisément pour ça que je vois Dieng atterrir à OKC. Un joueur mystérieux, mais un potentiel évident. Un projet à la Giannis, mais heureusement, le Thunder à le temps, l’expertise et la patience pour ce genre de joueur. Comparaison : Trop tôt pour le dire, ce joueur n’a pas de plancher ou de plafond.

13e : Jeremy Sochan, Baylor (Hornets de Charlotte)

Le joueur que j’ai le plus fait chuter. Sa polyvalence en fait un joueur très intéressant, mais aussi une inquiétude. Être bon dans tout, mais excellent dans rien n’est pas souvent un gage de succès en NBA. Son tir n’est pas au niveau pour un partant en NBA. Toutefois, sa défense et sa polyvalence font de lui un choix parfait pour cette jeune équipe de Charlotte avec un besoin pour un défenseur d’élite. Comparaison : Draymond Green, PJ Tucker, Ben Simmons

14e : Nikola Jovic, Mega Mozzart, Serbie (Cavaliers de Cleveland)

À ne pas confondre avec Jokic, Jovic est un jeune slovène qui prendra du temps à se développer. Ça tombe bien, Cleveland à déjà beaucoup de jeunes joueurs qui ont besoin de temps de jeu et Jovic pourra y aller plus lentement. Il pourra, à terme, être un bon créateur pour Garland et Sexton. Comparaison : Vaguement Vlade Divac pour sa capacité à la passe.

15e : Mark Williams, Duke (Hornets de Charlotte, via Pelicans)

Charlotte a eu besoin d’un gros centre toute l’année. Le voici. En plus il est dynamique près du panier et très aérien. Complément parfait avec LaMelo. Comparaison : Rudy Gobert

16e : Tari Eason, LSU (Hawks d'Atlanta)

Joueur complémentant bien Trae Young, sa défense et son intensité en feront un favori de la foule. Il cadre bien avec Reddish et Hunter aussi. Comparaison : Jerami Grant

17e : Jalen Duren, Memphis (Rockets de Houston, via Nets)

Gros centre vivant dans la raquette. Léthal sur pick-and-roll, excellent bloqueur, c’est un joueur parfait pour punir les défenses lorsqu’elles sont hypnotisées par Green en pénétration. Comparaison : DeAndre Jordan (à l'époque)

18e : Walker Kessler, Auburn (Bulls de Chicago)

Lorsque votre deuxième centre est plus connu pour tromper sa femme que pour ses talents sur le terrain, il faut agir. Chicago aurait avec Kessler le défenseur de l’année dans la SEC et un joueur ayant fait 4.5 contre par match sur la saison. Incroyable rempart derrière Ball et Caruso pour rendre Chicago injouable. Comparaison : Jarret Allen ou encore Evan Mobley s’il développe son tir.

19e : Dyson Daniels, Ignite, G League (Timberwolves du Minnesota)

Parfait pour complémenter Pat Bev et le remplacer à terme. Daniels est un excellent défenseur avec une très bonne vision du jeu. Sa taille permet d’en faire un joueur plus polyvalent que Beverley et plus efficace offensivement. Comparaison : Patrick Beverley, Ricky Rubio

20e : E.J. Liddell, Ohio State (Spurs de San Antonio, via Raptors)

Défenseur polyvalent, bon tireur, joueur robuste et intense dans son jeu, il serait parfait avec Murray et le système des Spurs. Comparaison : J’ai vu circuler Paul Millsap, c’est certainement son plafond absolu à mes yeux.

21e : Malaki Branham, Ohio State (Nuggets de Denver)

Bon avec et sans ballon, capable de sanctionner à distance. Parfait avec Jokic et le système de Mike Malone. Comparaison : Khris Middleton

22e : MarJon Beauchamp, Ignite, G League (Grizzlies de Memphis, via Jazz)

Solide défenseur à l’aile, parfait pour soulager un peu de pression sur Jackson Jr. Il doit développer son tir pour devenir un gars « 3&D » s’il veut devenir un partant. Comparaison : Tony Allen

23e : Jalen Williams, Santa Clara (Nets de Brooklyn, via 76ers)

Kyrie Irving, Ben Simmons : deux joueurs sur lesquels ont peut difficilement compter. Williams serait une belle option aux côtés de KD et en sortie de banc. Comparaison : TJ Warren

24e : Kennedy Chandler, Tennessee (Bucks de Milwaukee)

Jeune meneur de petite taille, Chandler reste un bon joueur capable de bien tirer et distribuer le ballon. Il pourra aussi être camouflé défensivement dans cette équipe de géants. Comparaison : Jalen Brunson

25e : Christian Koloko, Arizona (Spurs de San Antonio, via Celtics)

Centre dominant physiquement, long et plein de potentiel. Koloko est mon choix pour être la surprise de ce repêchage. Il serait un excellent remplaçant pour Poeltl. Comparaison : Clint Capela

26e : Blake Wesley, Notre Dame (Rockets de Houston, via Mavericks)

Si Wesley avait décidé de retourner en NCAA une année de plus, je crois qu’il aurait eu affaire à un top 10 en 2023. Il est jeune, bourré de talent et possède un potentiel offensif alléchant. C’est le genre de joueur à la Spencer Dinwiddie. Parfait comme joueur gravitant autour des Rockets, prêt à sanctionner les défenses sur une mauvaise rotation. C’est aussi un joueur intéressant lorsque les gros canons de Houston ne sont pas sur le terrain, car il serait l’un des rares à pouvoir créer ses propres occasions de marquer. Comparaison : Lou Williams

27e : Jaden Hardy, Ignite, G League (Heat de Miami)

Un joueur ayant énormément chuté durant la saison. Ses limitations intriguent les équipes. Miami est un centre de formation exceptionnel et Hardy possède un potentiel intéressant par sa capacité à créer de l’espace et jouer en isolation. Comparaison : Dion Waiters (dans ses belles années)

28e : Kendall Brown, Baylor (Warriors de Golden State)

En ces temps difficiles, puis-je vous intéresser à investir dans l’action de Kendall Brown? Un joueur athlétique, un joueur qui bouge tout le temps, un joueur qui navigue les écrans et qui coupe vers le panier. En plus de ça, il est un tireur à 3 points et un bon passeur. Que demande le peuple? Comparaison : Rudy Gay

29e : Patrick Baldwin Jr, Milwaukee (Grizzlies de Memphis)

Un joueur qui a chuté en raison des blessures, son talent reste intéressant et ses attributs physiques sont indéniables. Il a le potentiel à Memphis d’être un « 3&D » formidable. Comparaison : P.J. Washington

30e : Bryce McGowens, Nebraska (Nuggets de Denver, via Thunder et Suns)

Un autre diamant à polir, McGowens est un marqueur de naissance . « Get buckets » est le slogan qui me vient en tête en le regardant jouer. Il devra toutefois être encadré s’il veut percer en NBA, car il est trop souvent un trou noir offensivement. C’est simplement une question de talent, j’ai du mal à voir un joueur comme McGowens sortir du premier tour. Comparaison : Super plafond = Carmelo Anthony. Plus réaliste? Spencer Dinwiddie.

Partage

Par AlleyOop360

Nos partenaires

Attitude Football
Passion MLB
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram