Paris 2024 : Evan Fournier insulte déjà l'organisation des JO

Publié le 17 mars 2022 par William Thériault

À une dizaine de matchs de la fin de la saison régulière de la NBA et en ce début de March Madness, l'œil des partisans de basketball n'est pas particulièrement orienté vers les prochaines compétitions internationales. Et pourtant, Evan Fournier est déjà en furie contre ce qui se trame.

Les Jeux olympiques de Paris 2024 prévoient que la première semaine des compétitions en basketball se tiendront dans le Hall 6 du site de la porte de Versailles, endroit où a normalement lieu le Salon de l'agriculture. Déjà, on sent que ça ne colle pas, et Fournier s'en est moqué sur les réseaux sociaux.

Dans cet établissement, le plafond est seulement situé à neuf mètres du sol, ce qui rend pratiquement impossible l'installation d'un écran géant au sommet de l'aréna. Ce sont plutôt le badminton et la gymnastique rythmique qui bénéficient d'un emplacement à plafond élevé.

Le shooting guard des Knicks, un membre de l'équipe nationale senior française depuis 2014, a vivement critiqué cette décision, même s'il reste encore deux ans et demi avant que les Jeux n'aient véritablement lieu.

« Si c'est vraiment ce qui arrive, c'est de la grosse merde. Cela n’a aucun sens. Le sport majeur des JO, c’est l’athlétisme. Mais en tant que sport collectif, c’est le basket le numéro 1. Nous sommes vice-champions olympiques, chez nous, et ils ne garantissent pas une vraie salle ? Si c’est le cas, ce sont des pipes et ils se foutent de nous. Et ils pensent vraiment faire jouer Team USA, ses stars qui pèsent des dizaines de millions et jouent dans des arénas géantes tous les soirs, dans ces conditions? »

Evan Fournier, via l'Équipe

Fournier, 29 ans, joue cette saison pour les Knicks de New York. En 67 parties cette année, il affiche des moyennes de 14.4 PTS, 2.7 REB et 1.9 AST comme arrière partant. Avec 201 tirs à 3 points réussis, il est devenu le deuxième joueur de l'histoire de sa franchise (après John Starks en 1995) à atteindre ce plateau en une saison.

Et pour lui, le fait que le basketball ait été relégué comme sport de deuxième rang n'a pas de sens.

« Je comprends qu’aux Jeux, chaque discipline doit avoir sa place. Mais le badminton attire combien de personnes en tribunes sérieusement? Je suis déçu, en colère. Cela me fout la haine. Un truc comme ça n’arriverait jamais aux États-Unis. »

Evan Fournier, via l'Équipe

Pour le moment, le Comité d'organisation des Jeux olympiques ne planifie pas revenir sur sa décision, malgré les plaintes. De quoi mettre des joueurs comme Evan Fournier en rage. Nous en aurons davantage sur le dossier alors que plus d'information est rendue disponible.

Partage

Par William Thériault

William est un véritable passionné d'actualité et d'information. Rêveur se démenant au quotidien, il a le journalisme pour vocation.

Le sport, c'est son amour de jeunesse.

  • Nos partenaires

    Attitude Football
    Passion MLB
    linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram