Retour victorieux pour Chris Paul face aux Nuggets

Publié le 25 mars 2022 par Maël Brunet

Les Suns de Phoenix se sont imposés 140 à 130 sur le parquet des Nuggets de Denver pour célébrer le retour de Chris Paul, absent lors de leurs 15 dernières rencontres. Limité à 30 minutes de jeu, le meneur de 36 ans n'a pas perdu de temps pour noircir sa feuille de statistiques avec 16 points et 13 mentions d'aide qui ont fortement contribué au gain de son équipe à la Ball Arena.

Comme souvent, Paul n'a pas eu besoin de prendre énormément de tirs pour influencer l'issue du match. Il n'en a tenté que 10, mais a converti six d'entre eux pour une réussite globale de 60%. Après son absence prolongée, il n'a pas cherché à forcer les tirs lointains, ne terminant la rencontre qu'avec une réussite à 3 points en trois tentatives (33%).

Il s'est surtout appuyé sur les compartiments de son jeu qui ont fait sa renommée: sa vision et sa capacité à toujours trouver les joueurs ouverts. Le Point God a organisé le jeu comme lui seul sait le faire et a distribué 13 passes décisives lors de son grand retour pour valider un 32e double-double cette saison. À cela s'ajoutent 4 rebonds, 1 interception et 1 contre pour rappeler à tous ceux qui l'auraient oublié qu'il est l'un des joueurs les plus polyvalents de la NBA.

L'apport de Chris Paul ne se résume cependant pas à ses seules statistiques. Devin Booker est le meilleur joueur de l'effectif des Suns, mais c'est bien son meneur qui en est le leader. Avant son arrivée en 2020, l'équipe n'avait pas participé aux séries éliminatoires depuis la saison 2009-2010. Certes, les Suns avaient montré de belles choses lors de la bulle d'Orlando mais le déclic a eu lieu à l'arrivée de Chris Paul. Grâce à son expérience et son infaillible connaissance du jeu, il a guidé le jeune effectif de Monty Williams jusqu'aux finales dès sa première saison en Arizona.

Cette année, les Suns ont remporté 82.8% de leurs matchs lorsque le meneur est dans la rotation. En son absence, ce chiffre « chute » à 73.3%. Une différence qui pourrait paraître dérisoire mais qui n'est pas négligeable pour un prétendant au titre. Le retour de Chris Paul, en plus d'être marqué par une victoire, annonce le retour de l'armada de Phoenix à son meilleur niveau.

Si le retour de CP3 était sur toutes les lèvres à l'entame de la rencontre, c'est bien la performance de Devin Booker qui aura marqué les esprits. Cinq ans jour pour jour après son sommet à 70 points face aux Celtics, l'arrière a signé une nouvelle performance d'anthologie. Il termine la rencontre avec 49 points, 10 passes décisives, 4 rebonds, 3 interceptions et 1 contre en 39 minutes. Le tout avec très peu de déchets puisqu'il a converti 16 de ses 25 tentatives au tir (64%) dont deux sur cinq derrière l'arc (40%).

Inutile de préciser qu'il a été le principal artisan de la victoire de son équipe qui a remporté son 60e succès et s'assure par la même occasion de terminer la saison régulière avec le meilleur bilan de la ligue. Malgré la montée en puissance de Booker, le retour de Chris Paul intervient au meilleur moment puisque les Suns affronteront les Sixers, Les Warriors et les Grizzlies lors de leurs trois prochains matchs.

Du côté des hommes de Michael Malone, le MVP en titre et favori à sa propre succession, Nikola Jokic, n'a pas démérité. Malgré des statistiques plus basses qu'à l'habitude, il rend une copie très propre avec 28 points, 6 passes décisives, 6 rebonds et 3 interceptions, le tout en ayant réussi neuf de ses 10 tentatives au tir (90%).

Fait rare cette saison, quatre autres joueurs de Denver ont terminé la rencontre en ayant inscrit 15 points ou plus. Bones Hyland a été le principal soutient du Joker avec 23 points tandis qu'Aaron Gordon, Will Barton et Monte Morris en ont marqué respectivement 21, 17 et 15.

À la suite de cette défaite, les Nuggets occupent la sixième place de la conférence Ouest avec un bilan de 43 victoires pour 31 revers. Ils n'ont donc plus qu'une courte avance sur les Timberwolves (42-32). Les prochaines rencontres seront capitales pour l'équipe du Colorado qui va devoir se battre pour conserver son sixième rang, synonyme d'une qualification directe aux séries éliminatoires. Ils affronteront prochainement le Thunder, les Hornets et les Pacers avant de retrouver les Timberwolves le 1er avril.

Partage

Par Maël Brunet

1 2 3 14
  • Nos partenaires

    Attitude Football
    Passion MLB
    linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram